A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) Procès et mobilisations à venir - France

Date Mon, 21 Aug 2006 10:52:01 +0200 (CEST)


Avec l'été des nouvelles de différents procès (et ils sont nombreux) passés et à
venir.
Le Réseau No pasaran appelle à se joindre aux différentes mobilisations et sera
présent à Alès le 25 août pour le premier procès concernant le refus de Benjamin de
donner son ADN. Procès très important.

***************************

PETITION

Après la carotte empoisonnée (CPE ­ LEC ­ CNE), le baton plombé (prison, amendes,
etc.) !

Comme le Collectif Assistance Juridique CPE, formé par les élèves avocats du
barreau de Paris, l'indique dans son rapport de synthèse (février ­ mai 2006) en
date du /23 mai : « Partant du constat
objectif que la loi française ne fait d'une revendication politique ni un motif
d'interpellation ni une circonstance aggravante de l¹infraction (...) la seule
issue digne pour un pays démocratique est l'adoption d'une loi d'amnistie».

Le Collectif Anti-Répression 37 formé suite à un niveau de répression jamais
atteint à Tours (record d'arrestations et d'inculpations ; motifs délirants : un
des inculpés était dans un train pour Paris au moment des faits etc. ; rebellion ou
outrage à agent à chaque arrestation ou presque etc.) vous demande de soutenir les
camarades tombés pour la défense de nos droits collectifs : code du travail,
liberté
d'expression... Signez et faites signer cette pétition, soutenez financièrement les
inculpés !
- Amnistie immédiate et sans conditions pour tous les inculpés des mouvements
sociaux !
- Abrogation de la loi sur l'Egalité des chances et du C.N.E. !

_______________________________________________________

COMMUNIQUE DE PRESSE

Le mouvement anti CPE/LEC/CNE a permis de faire reculer le gouvernement face à son
offensive renforçant la précarité. Mais, l'Etat entend toujours conserver le bâton
de la répression.

Pour réagir, un collectif de défense et de soutien vient de se créer. Ce collectif
prépare la défense des inculpés avec l'aide d'avocat-es, tente de récolter des
fonds et organiser des rassemblements de soutien. Ce collectif est composé
d'individus, d'organisations et de soutiens.

Ce collectif s'est mis en place face aux accusations mensongères des forces de
l'ordre et à la volonté étatique de réprimer tous les mouvements sociaux (mouvement
lycéen contre la loi Fillon, la répression syndicale, les faucheurs d'OGM, les
personnes poursuivies suite à la révolte des quartiers populaires en novembre
2005,...). L¹institution judicaire veut faire de nos camarades injustement inculpés
des exemples pout toute future mobilisation.

Le collectif anti-répression 37 invite tout le monde et l'ensemble organisations
politiques, syndicales et associatives à une conférence de presse le 06 juin à 19h
en salle 221 (CIDMAHT aux Halles)

Il appelle à des rassemblements lors des deux prochains procès :
· A 8h30 le 28 juin pour Antoine B., Joffrey R. et Yoann S. accusés de tags et de
dégradations légères pour avoir participé fin mars à une action à la permanence de
l'UMP.
· A 8h30 le 5 juillet pour Damien P. accusé d'avoir le 5 avril, porté un coup
(imaginaire) sur un brigadier de police, de s'être rebellé contre 2 flics et Jérôme
accusé d¹agression d¹une conductrice Fil-bleu et de rébellion contre agent de
police.

D'autres procès sont prévus durant les vacances :
· Le 10 juillet pour un camarade, accusé de nouveaux faits après son procès du 15
mai dernier des dégradations légères à l'UMP et au MEDEF
· Le 23 août pour JC accusé, de tags et acte de rébellion à la suite de la
manifestation du 18 mars

Premiers signataires : Collectif Anti-répression37, Collectif Libertaire de
Touraine, Solidaires 37, SUD Etudiant, Alternative Couleur Citoyenne, Des
personnels de l'Université François Rabelais de Tours, les Indigènes de la
République 37, MJS, Alternative Libertaire, LCR...

antirepression37(a)ras.eu.org


***************************


Rendez-vous à Ales le 25 août contre le prélèvement ADN de Benjamin

Suite à son refus de prélèvement d'ADN (suite au fauchage Avelin), Benjamin
passera en procès le 25 août à Alès. Lors de l'AG des Faucheurs Volontaires, nous
avons voté unanimement pour le refus du prélèvement d'ADN si nous en étions les
victimes. C'est le moment d'être cohérent et de venir soutenir Benjamin lors de
son procès, le 25.
Pour l'occasion et pour nous faciliter les déplacements, nous avons organisé un
bus qui partira de Toulouse, le 25 à 5heures du matin. Les arrêts autoroute prévus
:
- Carcassonne Ouest sortie 23, parking inter sport 6h
- Béziers Nord (Agde) sortie 35, parking péage 7h15
- Montpellier Est sortie 28, parking intermarché 8h30
- Arrivée Alès prévue vers 10h, avec retour le soir même.

Réservez au plus tôt (avant le 20 Août) sur jeanlabourgade(a)wanadoo.fr
infos :
- contact 06 86 27 70 57, pour les personnes souhaitant être hébergées la veille,
le JEUDI 24 AOUT : ( Apéro-débat-bouffe-concert ,à la Bourse du travail d'Alès à
partir de 19h30)
- finances : avocats, frais de justice divers et varies, ça coûte ! Pour soutenir
: Comité de soutien, bal CNT, Bourse du travail, 7 pl G. Dupuy 30100 ALES, 06 33
09 01 39, cnt.ales(a)voila.fr

APPEL DE BENJAMIN Deceuninck, (à diffuser)
Pourquoi je n'irai pas donner mon ADN / Par Benjamin Deceuninck/

En septembre 2001, à l'occasion des premiers essais OGM, nous avons fauché un
champ dans le cadre d'un collectif informel (regroupant la CNT, la confédération
paysanne'). Quatre ans après, formé en collectif appelé les « onze d'Avelin » nous
étions poursuivis pour dégradation de bien privé aggravé en réunion soit 5 ans
fermes et 75 000 euros d'amendes sur le papier. La société Advanta, propriétaire
de l'essai, réclamait elle 250 000 euros de dommages et intérêts.

En octobre 2005, les condamnations tombent : entre un et deux mois sursis et 5000
euros d'amende collective. Les sanctions sont bien en dessous de ce qu'espérait le
procureur. Advanta ne souhaitant pas se faire de mauvaise pub ne fait pas appel.
Enfin après deux années d'instruction nous pensions être tranquille'

Sauf que M Sarkosy grâce à la loi Perben se lance dans un grand délire de fichage
de tous ceux qu'il considère « déviants », c'est à dire contre sa politique.

Beaucoup de jeunes arrêtés au cours du mouvement du CPE se sont soumis à ce
prélèvement ADN. La peur de l'uniforme, à chaque fois le même discours : « tu est
obligé sinon c'est 15 000 euros d'amende et un an de prison ! ». Beaucoup se sont
laissés abuser. Mes camarades de procès d'hier se sont laissés ficher
génétiquement, pour ma part, il n'en sera pas de même !

Accepter aujourd'hui le fichage génétique de tous les militants politiques et
syndicaux (et même de la petite délinquance) nous ferait revenir à des heures
sombres de l'histoire. Ce gouvernement qui perd pied, qui arrive seul à embraser
un pays que l'on croyait éteint n'a pas trouvé mieux pour se refaire une santé que
sortir les thèses eugénistes d'autres temps : le fichage des enfants de 3 ans et
le fichage ADN étant proposés comme les mesures phares pour revenir à une société
pacifiée et heureuse.

Se soumettre au fichage ADN reviendrait aujourd'hui à fermer les yeux sur un passé
qui étudiait la forme du crane, du cerveau' pour y trouvait aujourd'hui les gênes
de la déviance. Nous, syndicalistes, politiques, autonomes refusons de nous plier
à cette règle. Cette fausse mesure de prévention n'est qu'un moyen d'accroître la
pression contre tous ceux qui refusent les politiques autoritaires qui renforcent
chaque jour la misère et la concurrence entre les individus.

Ce fichage constitue une double peine puisque son refus revient à prendre une
nouvelle condamnation et comme un sursis + un sursis = prison, Nicolas S peut
dormir tranquille. Je refuse d'être mis au répertoire génétique pour avoir arraché
quelques betteraves qui avaient été plantées contre l'avis de la population.

Je refuse, nous refusons, car nous sommes quelques uns dans ce cas et seront
bientôt de plus en plus, de nous soumettre à des pressions politiques dignes du
fascisme, à accepter que notre société soit fondée sur la peur, la répression et
l'élimination à termes des contestataires.

Une société qui enferme ses syndicalistes est une société au bord du gouffre,

Le fascisme ne passera pas par nous,

REFUSONS TOUTES ET TOUS LE FLICAGE GENETIQUE !

TOUTES ET TOUS AU TRIBUNAL d'ALES LE 25 AOUT rdv 8h30 devant le tribunal

Pour soutenir : Comité de soutien, bal CNT, Bourse du travail, 7 pl G. Dupuy 30100
ALES, 06 33 09 01 39, cnt.ales(a)voila.fr


***************************


Appel a soutien financier pour les 4 militants interpellés lors du festival de Bure.

Quatre jeunes gens, Blanche, Thyl, Mickael et Rémy ont été condamnés à par le
tribunal de Bar le Duc pour avoir mis le feu à quelques bottes de paille, pour
avoir jeté des cailloux en direction des forces de l?ordre et pour avoir proféré
des propos outrageants lors du Festival de Bure. Blanche, Thyl, Mickael ont écopé
de 10 mois de prison avec sursis et de 3000 euros de dommages et intérêts et, Rémy,
« seulement » de 6 mois avec sursis. Par ailleurs, leur défense leur revient à 1200
euros.
Nous ne pouvons pas laisser tomber ces quatre jeunes gens.

Tout d?abord parce que leur situation personnelle, ne leur permet pas d?assumer
seuls et sans dommage durable une telle sanction. Mais surtout parce qu?en agissant
ainsi, ces 4 jeunes n?ont fait que manifester l?exaspération légitime ressentie non
seulement par l?ensemble des militants anti-enfouissement mais aussi par les
populations très majoritairement hostiles à ce projet à qui les autorités refusent
le droit à l?expression. Chacun d?entre nous aurait pu se trouver devant ces
grilles ce soir-là et s?insurger devant ce déploiement policier caricatural, reflet
d?une volonté politique unilatéralement acquise aux intérêts de la cause nucléaire.

Envoyez massivement vos aides financières à :

CACENDR 54 / 5 rue du 15 septembre 1944 / 54320 MAXEVILLE / 06 88 32 86 15 / avec
mention "solidarité procès Bar-le-Duc" inscrite sur post-it joint à votre chèque


--
Réseau No Pasaran
21 ter, rue voltaire
75011 Paris.
06 11 29 02 15
nopasaran(a)samizdat.net

[ titre ainfos-fr - expéditeur/expéditrice <nopasaran@samizdat.net> ]
_______________________________________________
A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
http://ainfos.ca/cgi-bin/mailman/listinfo/a-infos-fr


A-Infos Information Center