A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) Touché mais pas coulé !

Date Wed, 12 Apr 2006 13:00:43 +0200 (CEST)


Après avoir joué les prolongations, le pouvoir a finit par lâcher sur le
CPE avant que son obstination ne lui coûte encore plus cher. Car la
conscience que le CPE n'était que la partie immergée d'un tout, à savoir
la flexibilité et la précarité pour toutes et tous de la naissance à la
mort pour assouvir les besoins du Capital était de plus en plus largement
partagée par les manifestant-e-s. Les liens avec les salarié-e-s, les
précaires, les chômeur-euse-s, qui avaient eu dû mal à se mettre en place
commençait à se faire dans l'action, dans le mouvement de blocage de
l'économie que petit à petit l'ensemble des résistant-e-s à l'ordre
libéral avait mis sur pied. Et comme on pouvait s'en douter, le front
syndical s'arrêtera à la lutte contre le CPE; car pour nous toutes et tous
engagés depuis plusieurs années dans les luttes, nous savons en quoi la
CFDT par exemple a été de toutes les trahisons (assedic, intermittent-e-s,
retraites, etc.); et la CGT, traversée en de multiples courants n'a pas
les moyens de pouvoir assumer une lutte globale contre la précarité.
Alors, comme on peut le voir de nombreuses AG étudiantes ont décidé la
poursuite du mouvement jusqu'au retrait de la loi sur l'égalité et ont
intégré de nombreuses revendications sociales (contre le projet sarko sur
l'immigration...); il faut donc continuer la mobilisation et lui donner de
nouvelles formes, développer les rencontres et les discussions avec
l'ensemble de la société : quartiers, espaces de consommation pour pouvoir
interroger sur la finalité de la croissance démesurée, entreprises, etc.
Pour ne pas avoir l'impression que tout change pour que rien ne bouge, il
nous faut approfondir les débats et les revendications qui au-delà d'un
combat légitime contre le CPE, le CNE, le RMA, nous permette de
concrétiser des alternatives au libéralisme; Et non pas dans la
perspective des élections de 2007 mais bien dans une réappropriation par
les gens de leur devenir.




Contre la précarité et le capitalisme, changeons de société
(écrit le 9 avril)

Plus de trois millions de personnes dans les rues du 4 avril et toujours
la sourde oreille? le gouvernement et l¹UMP joue le pourrissement du
mouvement et la fatigue pour arriver à leurs fins ; c¹est-à-dire comme l¹a
annoncé Villepin faire accepter la flexibilité comme une variante
inévitable et impossible à contrecarrer à cause de la compétition
économique ; mais les maîtres de ce système ce sont eux. Du Nord au Sud
les financiers et le patronat s¹engraissent sur la misère des populations.
La lutte des classes, eux n¹ont de cesse de la mettre en pratique.
La droite joue aussi de la matraque en multipliant les agressions contre
les manifestant-e-s. Ils veulent nous diviser entre gentils manifestants
et casseurs. La tension exercée par les policiers en civils dans les
manifestations dans de nombreuses villes (Nancy, Tours, Nantes, Paris...)
est aussi une nouvelle méthode qui a pour fonction de faire peur à celles
et ceux qui seraient trop critiques et revendicatifs. Moins il y a de
justice sociale, plus il y a de police pour faire régner l¹ordre
capitaliste !

Certes, la précarité et la flexibilité sont déjà en ¦uvre depuis plus de
trente ans. De multiples contrats existent déjà qui sont le lot commun à
des millions de personnes, corvéables et employables à merci par les
entreprises qui s¹enrichissent sur celles et ceux qui triment pour
survivre.
C¹est en cela que la lutte contre le CPE rejoint toutes les luttes des
chômeurs et précaires et de tous les sans : sans logis, sans ressources,
sans avenir autre que de vivre dans des quartiers délabrés et délaissés,
avec le sentiment de ne pas avoir de place sur cette terre, occasionnant
des dégâts humains terribles.

Reprendre son souffle... Résister, c¹est créer !

Se battre contre la loi sur l'égalité des chances, le CNE, la précarité
c¹est affirmer qu¹une autre société avec d¹autres valeurs que le profit et
l¹argent est possible et désirable.
Se battre contre la loi sur l'égalité des chances, c¹est affirmer que face
au chacun pour soi, la solidarité, l¹égalité, l¹échange ne sont pas des
mots d¹un autre siècle, mais toujours présents, prêt à revivre si nous le
désirons?
Au-delà des fortes mobilisations, il faut poursuivre la technique du
harcèlement et du grain de sable dans la machine économique : blocages de
voies ferrés et de routes, des espaces de distribution et de consommation
(grands centres commerciaux), ensemble, salarié-e-s, étudiant-e-s,
lycén-ne-s, précaires? la solidarité est notre arme !

Notre force, c¹est d¹imaginer une lutte sous de multiples formes avec des
mobilisations plus ou moins soutenues, rapprochées ou espacées dans le
temps pour arriver au retrait de la loi sur l¹(in)égalité des chances
dont le CPE n¹est qu¹un des articles.

Depuis deux mois, des salarié-e-s, des précaires, des chômeur-euse-s
soutiennent et participent aux grèves et aux occupations dénonçant le CPE
qui renforcera encore les conditions de domination et d¹exploitation. Ce
combat contre les injustices sociales érigées en système naturel par
l¹idéologie libérale ne peut que rappeler ce qui s¹est passé cet automne,
quand peu de personnes sont descendus dans les rues pour dire que la
révolte des jeunes ­ quoi que l¹on pense de son expression ­ n¹était que
trop légitime car la vie dans les cités est le résultat d¹un système : le
capitalisme qui crée la misère et le chômage.

Nous défendons l¹idée d¹une autre société basée sur l¹entraide et
l¹égalité économique et sociale tant au Nord qu²au Sud. La croissance
démesurée actuelle ne peut que conduire à des catastrophes humaines et
écologiques sur l¹ensemble de la planète. Le travail ne doit pas avoir
comme sens le profit mais l¹utilité sociale de la production.

Nous battre jusqu¹au bout et continuer après en s¹associant, en retrouvant
des espaces collectifs au lycée, à la fac, dans les quartiers, dans les
bureaux, les usines, partout, prenons nos affaires en mains, recréons des
liens de solidarité, d¹humanité, créons des alternatives basés sur la
coopération, l¹autogestion et la démocratie directe dans tous les actes de
nos vies...

Amnistie pour tous les inculpés de novembre et anti-CPE
Avec ou sans emploi, revenu garanti - Partage des richesses

INVentons un autre futur !


Cherbourg 14-15-16-17 avril
POUR UN VILLAGE ALTERNATIF
A L¹ENERGIE NUCLEAIRE VAAAN

Le 15 avril 2006 doit se réunir à Flamanville dans la Manche (50) une
mobilisation nationale, à l¹appel du réseau Sortir du nucléaire, pour
dénoncer le projet de réacteur de 3ème génération EPR ­ Réacteur à Eau
Pressurisée. Ce projet marque la volonté de l¹Etat français de poursuivre
le développement de l¹énergie nucléaire depuis 1945 afin d¹assurer à la
Nation à la fois une certaine indépendance énergétique mais également un
certain savoir-faire lui permettant aujourd¹hui de commercer gentiment
avec les grands consommateurs que sont l¹Inde et la Chine notamment.
Un appel est donc lancé pour l¹installation d¹un village, espace de
convergence de luttes et de propositions d¹alternatives écologiques et
sociales, dans l¹esprit des camps No Border (Strasbourg 2002), du VAAAG
(Evian 2003) et de Place des résistances (Treffieux 2005) notamment. Sur
un modèle d¹autonomie et de construction d¹utopie, ce village se tiendra
les 14, 15, 16 et 17 avril à Cherbourg et sera ce que nous en ferons ;
d¹abord et avant tout un espace exemplaire dans l¹utilisation des énergies
renouvelables.
Il y a au moins une bonne raison de se rendre mi-avril dans le Cotentin,
là où les centrales poussent comme des champignons après la pluie : Pour
dire non à une énergie qui produit des déchets que nos prochain-e-s auront
à gérer sans l¹avoir demandé ­ Parce que c¹est bien connu, il y a toujours
du soleil en Normandie ­ Pour demander que le principe de précaution, que
l¹Etat nous sert à toutes les sauces, ne fasse pas exception de la menace
nucléaire ­ Parce que la cuisine du réseau No Pasaran y sera et qu¹on y
mange bien, bon et bio ­ Pour rappeler qu¹il est préférable de mettre
l¹écologie avant l¹économie pour les questions sociales et politiques ­
Par solidarité et en mémoire des victimes du nucléaire civil et militaire
d¹Hiroshima, Nagasaki, Tchernobyl ­ Pour affirmer enfin qu¹il semble d¹une
autre époque d¹utiliser aujourd¹hui encore le nucléaire alors que sont
maîtrisées des techniques non polluantes comme le solaire, l¹éolien et
l¹hydraulique notamment.
Le réseau No Pasaran propose une sortie du nucléaire par une diminution de
la consommation énergétique des particuliers et des entreprises, par
l¹utilisation d¹outils et de matériaux réduisant les déperditions
énergétiques et par une mise en autonomie locale de la production
énergétique tenant compte des atouts et des contraintes géographiques.

ALORS, TOUS ET TOUTES AU V.A.N. LES 14, 15, 16 ET 17 AVRIL 2006
POUR CONSTRUIRE UNE ALTERNATIVE ENERGETIQUE !
Pour plus d¹informations sur le projet EPR : www.sortir du nucleaire.com



.............................................
Vous pouvez demander à être désinscrit de cette liste en nous envoyant un
petit mot.

Pour toutes celles et ceux qui veulent rencontrer des membres du réseau No
Pasaran, envoyez nous votre adresse ou téléphonez nous au
06 11 29 02 15 - nopasaran@samizdat.net

Le Réseau No pasaran a sorti son catalogue 2006 consultable sur son site
ou à commander à Réseau No Pasaran 21 ter rue Voltaire 75011 Paris
Site No Pasaran : http://nopasaran.samizdat.net

Résister, c'est créer !
salutations solidaires, égalitaires, libertaires
Réseau No Pasaran 21 ter, rue voltaire 75011 Paris.
06 11 29 02 15

[ expéditeur/expéditrice <nopasaran(a)samizdat.net> ]



_______________________________________________
A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
http://ainfos.ca/cgi-bin/mailman/listinfo/a-infos-fr


A-Infos Information Center