A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) Leur democratie n'est pas la notre !

Date Wed, 5 Apr 2006 13:40:28 +0200 (CEST)


Voilà plusieurs semaines que nous avons engagé la lutte pour le retrait de
la loi sur l'égalité des chances (CPE, apprentissage à 14 ans, travail de
nuit dès 15 ans,...) et du CNE . Les provocations du pouvoir, qui choisit
l'épreuve de force en promulguant la loi tout en tentant de noyer le
poisson, témoignent bien d'une chose : leur démocratie n'est pas la nôtre.


Leur démocratie c'est « cause toujours »

Si la dictature c'est « ferme ta gueule », la parodie de démocratie dans
laquelle nous vivons, c'est « cause toujours ».

3 millions de personnes dans la rue, une grande majorité de la population
qui exige le retrait du CPE et du CNE, et l'attitude du pouvoir reste la
même : on cogne, on désinforme, et on passe en force. Pourquoi ? Tout
simplement parce que contrairement à ce qu'on nous bassine depuis des
années, l'Etat n'a jamais eu pour fonction de défendre l'intérêt général.
Il est le bras armé défendant les privilège d'une minorité, sous le vernis
démocratique, en essayant de nous convaincre que les intérêts de cette
minorité de patrons, d'actionnaires et de politiciens sont les nôtres.
Pour y arriver, le pouvoir utilise des puissants relais : matraquage
médiatique, rabâchages« civiques ». On tente de nous faire croire que
l'Etat est le garant de la démocratie, alors que, au contraire, il est
l'ennemi mortel de la démocratie réelle, celle qui s'exprime dans la rue,
dans les entreprises et les quartiers.


Du discours à la réalité

L'Etat, c'est le pouvoir d'une minorité sur le peuple, le bras armé des
actionnaires et des patrons ! La démocratie, au contraire, c'est le
pouvoir du peuple. C'est à dire la capacité collective à gérer et
organiser la société. Celles et ceux qui veulent présenter l'Etat comme un
instrument neutre passent à côté de cette réalité fondamentale : tant
qu'il existera des dominant-e-s et des dominé-e-s, il n'y aura pas de
démocratie réelle, mais juste une minorité de politicien-ne-s qui
s'arrogent le droit de parler au nom des autres. Tant que la « démocratie
» consistera a faire un chèque en blanc tous les 5 ans, elle ne sera qu'un
beau slogan sans réalité. Tant que la « démocratie » consistera à ce
qu'une minorité gère les modalités de l'exploitation de la majorité; du
vol des richesses que nous produisons par les actionnaires et les patrons,
le « pouvoir du peuple » restera une illusion tragique sans réalité.


Notre démocratie : la démocratie directe et fédéraliste

A l'opposé de cette conception, la démocratie directe fédéraliste, repose
sur quelques principes fondamentaux :

- l'élaboration collective des décisions, à la base, dans les assemblées
de quartiers et de lieu de travail ou d'étude, par les travailleuses, les
travailleurs et les usager-e-s.

- le mandatement, le contrôle et la révocabilité des mandats, ainsi que
leur rotation : plutôt que des élus qui décident à notre place, la
décision est prise dans les assemblées de base, portée par des mandatés,
sous le contrôle permanent de ces assemblées qui peuvent les révoquer
s'ils outrepassent leurs mandats.

- la libre association. La propriété collective des moyens de production
et d'échange, pour remettre l'économie au service de toutes et tous avec
pour seul objectif la satisfaction des besoins et non le profit, car
l'égalité et la démocratie réelles, loin de l'illusion actuelle, ne sont
pas compatibles avec l'existence de classes sociales, et la domination
d'une minorité de profiteurs sur la majorité.


Comment y arriver ?

Comment se débarrasser de l'Etat, des politicien-ne-s, des actionnaires et
des patron-ne-s ? Ce sont nos luttes qui portent en germe cette démocratie
réelle. Chaque fois que nous gagnons, en reprenant un peu de ce que l'on
nous vole quotidiennement, nous reprenons un peu le contrôle sur nos vie.
Quand nous nous organisons démocratiquement dans les luttes, en assemblées
de grèves, avec mandaté-e-s révocables, nous expérimentons une autre
manière de décider, sans dirigé-e-s ni dirigeant-e-s, nous voyons bien que
cela est possible, comme l'ont vu les argentin-e-s qui se sont organisé en
assemblées de quartiers et qui ont expropriés les patrons dans plusieurs
dizaines d'usines, en 2001. Si nous cessons de croire aux politicien-ne-s,
aux hommes ou femmes providentiel-le-s, et à un changement par les urnes
qui ne pourra être rien d'autre qu'un changement de dirigeant-e-s et de
mode de domination, une mascarade pseudo-démocratique, si nous prenons
conscience de notre force, nous pouvons, par les luttes, de rupture en
rupture, changer radicalement la société, pour instaurer la seule
démocratie qui puisse avoir sens : celle où nous avons notre mot à dire,
celle qui organise notre bien être plutôt que notre exploitation.


Groupe de Seine Saint Denis - Coordination des groupes anarchistes.

liaison93(a)c-g-a.org site : www.c-g-a.org

Adresse : C/o La mauvaise réputation, 20, rue Terral 34000 Montpellier

[ expéditeur/expéditrice <liaison93(a)c-g-a.org> ]
_______________________________________________
A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
http://ainfos.ca/cgi-bin/mailman/listinfo/a-infos-fr


A-Infos Information Center