A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) Conference-debat - Presentation des editions Egregores - Marseille 3/12/05

Date Mon, 28 Nov 2005 12:32:34 +0100 (CET)


INVITATION à notre local du C.I.R.A.
3, rue Saint-Dominique 13001 Marseille (angle Place des Capucines) Le
samedi 3 décembre 2005 à 15 heures
Conférence-débat avec Claire Auzias et Arthur Lebref.

Présentation des éditions Egrégores

Egrégores ou la vie des civilisations
de Pierre Mabille

« J?appelle égrégore, mot utilisé jadis par les hermétistes, le groupe
humain doté d?une personnalité différente de celle des individus qui la
forment. Bien que les études sur ce sujet aient été toujours, ou confuses,
ou tenues secrètes, je crois possible de connaître les circonstances
nécessaires à leur formation », écrit l?auteur.

En partant de l?égrégore le plus simple, celui du couple dont il montre
que l?amour transforme l?homme et la femme qui le composent, l?auteur
s?efforce de cerner le « phénomène mystérieux, imprécis » de la création
d?une civilisation. Dans une deuxième partie, le livre présente une
analyse matérialiste, s?appuyant sur l?histoire et la psychologie, de
notre civilisation occidentale, qui tend à démontrer que la bulle de
l?ordre chrétien où elle s?est développée a fait son temps. Et comment les
structures obsolètes de la chrétienté survivent déraisonnablement à leur
mort annoncée. « Homme de grand conseil » selon André Breton, Pierre
Mabille (1904-1952) fut à la fois un médecin, un savant, un critique d?art
et un théoricien surréalistes. Il tenta une approche de la totalité dans
La Construction de l?homme (1936), puis des civilisations dans le livre
Egrégores ou la vie des civilisations (1938). Réfugié aux Antilles pendant
la Seconde Guerre mondiale, il a étudié le vaudou à Haïti et découvert
Aimé Césaire à la Martinique. Son Miroir du merveilleux reste un des
maîtres livres de la mouvance surréaliste et on lui doit encore de
brûlantes remarques sur Thérèse de Lisieux ainsi que des travaux
passionnants sur Le Test du village. Il a fortement influencé les gens qui
le rencontrèrent. Il soigna Victor Brauner, victime d?une énucléation,
accoucha Jacqueline Breton et fit une impression durable sur l?ethnologue
et cinéaste Luc de Heusch qui lui a constamment rendu hommage. Egrégores
ou la vie des civilisations, de Pierre Mabille. Marseille : Égrégores,
2005. Format : 15x20. 192 pages. 19 euros

LE MYSTÉRIEUX JACOB LAW

Au printemps 2004 naissait Égrégores, maison d?édition associative. Un an
après, le premier livre d?Égrégores éditions (ééé) sort de l?imprimerie.
Il s?agit de la réédition d?un ouvrage introuvable Dix-huit ans de bagne
de Jacob Law. Ce personnage est oublié dans les diverses histoires de
l?anarchisme ainsi que dans le Dictionnaire biographique du mouvement
ouvrier français (Le Maitron). Le site Internet de L?Éphéméride anarchiste
et une brochure publiée par le CIRA de Marseille (La propagande par le
fait, 2004) font partie des rares sources qui évoquent Jacob Law. Né en
1885 à Balta en Ukraine, il a vécu à Odessa puis a émigré en 1905 aux
Etats-Unis avec ses parents pour fuir les pogroms. Éc?uré par l?ambiance
marchande de New York, il revient en Europe, d?abord en Angleterre puis en
France. En 1907, il se trouve à Paris. Ses convictions anarchistes sont
déjà bien ancrées et il décide d?accomplir un acte de propagande par le
fait pensant que son sacrifice servirait d?exemple pour les opprimés. Le
1er mai, depuis l?impériale d?un omnibus, il tire plusieurs coups de
revolver en direction des cuirassiers à cheval qui symbolisent pour lui
les forces de répression contre les manifestants ouvriers. Aucun membre
des forces de l?ordre ne sera grièvement blessé. Mais lui-même est pris à
partie par la foule et il échappe de peu au lynchage. En octobre, lors de
son procès, il revendique son acte et se déclare anarchiste
individualiste. Il est condamné à quinze ans de bagne. Il restera en fait
dix-huit ans en Guyane française. À sa libération en 1925, il rentre à
Paris et écrit un livre de témoignage sur ses années de captivité. Il sera
publié par les Éditions de L?Insurgé, préfacé par André Colomer et Georges
Vidal et illustré par Jules Grandjouan. Les témoignages sur le bagne sont
nombreux. L?intérêt du texte de Jacob Law est son style qui va à
l?essentiel sans fioritures. Il n?a pas besoin de faire de grandes phrases
pour nous décrire l?innommable. Il a connu tous les lieux de sinistre
mémoire : l?île Saint-Joseph, l?île Royale, l?île du Diable, Saint-Laurent
du Maroni, Cayenne et Kourou. « Le bagne ne se réforme pas : il se
supprime » écrit-il à la fin de sa préface. Son témoignage a été publié à
une époque où certains écrivains et journalistes courageux, comme Albert
Londres, faisaient campagne pour dénoncer les conditions de détention en
Guyane. Le destin de Jacob Law demeure mystérieux. Peu de temps après la
publication de son livre, il est expulsé du territoire français et l?on
perd définitivement sa trace.
Aux historiens donc, de fouiller les archives de Moscou, de Berlin ou
d?ailleurs?

Dix-huit ans de bagne de Jacob Law. Marseille : Égrégores, 2005. 110 p.
(Petite bibliothèque du malséant). 11 euros.

( expéditeur/expéditrice <cira.marseille(a)free.fr> )

_______________________________________________
A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
http://ainfos.ca/cgi-bin/mailman/listinfo/a-infos-fr


A-Infos Information Center