A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) Chili : déclaration de soutien de la Organización Comunista Li bertaria a la grève de la faim des prisonniers politiques chiliens [ca ,en ,it]]

Date Sat, 28 May 2005 20:45:31 +0200 (CEST)


Par la présente déclaration publique, nous tenons à manifester notre
soutien solidaire et fraternel à la nouvelle mobilisation initiée par les
prisonniers politiques, actuellement incarcérés en vertu de l'application
de la loi antiterroriste. Héritage de la dictature criminelle de Pinochet,
et outil très utile pour l'actuel gouvernement de la Concertation, c'est
un instrument utilisé sans discrimination tant pour criminaliser les
luttes sociales, que pour réprimer le peuple de la nation Mapuche dans sa
juste revendication pour la terre, la liberté et l'autonomie.
Nous affirmons notre rejet total de l'ordre actuel, qui exclue socialement
la grande majorité des travailleurs, des pauvres et des étudiants.

Nous exprimons notre ferme soutien aux revendications et objectifs des
prisonniers politiques, dans leur lutte pour mettre fin à leur
emprisonnement, dans leur lutte pour la liberté.

Nous appelons toutes les organisations sociales et politiques impliquées
dans la lutte contre l'ordre dominant à rejoindre les différentes
initiatives de solidarité concrète en faveur de la lutte pour la liberté
de tous les prisonniers politiques chiliens, mapuches et
internationalistes, afin de mettre un terme à leur séquestration par les
autorités, et à se mobiliser pour en finir avec la loi antiterroriste.

Debout ceux qui luttent !

Pas de lutte sans solidarité !


Organización Comunista Libertaria
O C L - Chile

Santiago, le 19 Mai 2005

*******************

DECLARATION PUBLIQUE

L'emprisonnement politique se pratique encore bel et bien, car c'est un
instrument utile pour le système capitaliste et son ordre social. Au
Chili, il reste toujours six prisonniers politiques, que l'amnistie d'août
2004 n'a pas concernés pour différents motifs "technico-juridiques". Cet
état de fait date d'il y a près d'un an, et depuis, après plusieurs
démarches, un nouveau projet de loi a été présenté le 4 mai à la Chambre
des députés afin de trouver une solution à la situation des prisonniers
politiques condamnés par la loi antiterroriste, loi créée pour
criminaliser les luttes sociales et populaires.

Le projet de loi, présenté par dix députés de la Concertation, avec l'aval
de l'Eglise catholique, d'organisations des droits humains, et de
différents collectifs et organisations populaires, est aujourd'hui à la
Commission des Droits humains, où il doit être discuté avant d'être voté
et approuvé par l'assemblée.

Notre lutte pour la liberté bénéficie d'une légitimité qui implique
différents acteurs et secteurs de la société chilienne, et s'appuie sur un
cumul d'aberrations auquel nous nous confrontons depuis plusieurs années:
treize ans en moyenne d'emprisonnement, onze dans la rigueur de la Prison
de Haute Sécurité; absence de défense adéquate et efficace. Nous avons été
torturés pendant notre détention; jugés par la pire de la justice
chilienne, la justice militaire, qui se retrouve juge et partie, en
violation des principes du Droit international.

Nous n'avons jamais nié que notre action est subversive et
révolutionnaire, nous sommes des combattants et nous avons résolument
affronté la dictature criminelle de Pinochet et son prolongement
néolibéral, pour construire une société dans laquelle les différents
peuples et communautés puissent vivre dans le bien être et la sérénité.
NOUS NE SOMMES PAS DES TERRORISTES, et nous avons vécu notre
emprisonnement avec dignité et sans abandonner nos idéaux. Ici, le seul
terrorisme qui existe est le terrorisme d'Etat.

Nous, Prisonniers Politiques incarcérés à la Prison de Haute Sécurité,
avons décidé, aux vues des faits exposés, d'entamer une GREVE DE LA FAIM,
nous abstenant aussi de boire, pour une durée indéterminée, comme un
dernier recours pour obtenir DES MAINTENANT NOTRE LIBERTE. Notre
mobilisation vise à accélérer le processus parlementaire, que sa
résolution ne se dilue pas dans le temps; afin que le gouvernement conclue
pour de bon le chapitre de l'emprisonnement politique, qui a duré quinze
ans, et qu'il tienne l'engagement qu'il a pris publiquement. Les
conditions pour l'approbation du projet existent, il ne manque que la
volonté et la décision politique.

Enfin, nous voulons signaler, aussi clairement que nous l'avons toujours
fait, que nous sommes et nous serons toujours des combattants conséquents
contre l'impunité, et que nous ne servirons jamais de monnaie d'échange
pour les assassins et les tortionnaires de notre peuple.

LUTTONS DE TOUTES NOS FORCES POUR LA LIBERTE!!
FIN DE LA LOI ANTITERRORISTA!!
LIBERTE MAINTENANT POUR TOUS LES PRISONNIERS POLITIQUES!!

Pablo Vargas - Hardy Peña - Claudio Melgarejo

COLLECTIF DES PRISONNIERS POLITIQUES "CONVERGENCE POUR LA LIBERTE"

Santiago, Prison de Haute Sécurité, 16 de Mayo, 2005.
_______________________________________________
A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
http://ainfos.ca/cgi-bin/mailman/listinfo/a-infos-fr


A-Infos Information Center