A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) Rebellion no. 32 vient de paraître: Renforcer l’antifa libertaire!

From "infoladen.biel" <infoladen.biel@freesurf.ch>
Date Fri, 11 Mar 2005 23:14:38 +0100 (CET)


_________________________________________________
A G E N C E D E P R E S S E A - I N F O S
http://www.ainfos.ca/
http://ainfos.ca/index24.html
_________________________________________________

Les néo-naziEs se développent dans bourgs et les périphéries urbaines.
Le PNOS (Parti des suisses d’orientation nationaliste) tente de se
donner une façade respectable (rejet verbal de la violence, programme
‘modéré’, participation aux élections avec un élu au parlement municipal
de Langenthal). Les agressions contre les étrangers et contre les jeunes
au look différent se poursuivent, tout comme les attaques contre les
centres pour requérantEs et les centres alternatifs (y compris par des
membres du PNOS!). Les politiques d’exception en matière d’asile se
durcissent et se font de plus en plus inhumaines notamment face
requérantEs frappéEs de ‘non-entrée en matière’ (NEM), jetéEs à la rue
dans le Canton de Soleure, placés dans des vallées alpines reculées dans
le Canton de Berne ou tout simplement emprisonnéEs en mesures de
contrainte. Avec la montée de l’UDC et des ressentiments xénophobes, les
néo-naziEs se sentent portéEs par une fraction de l’opinion et
reprennent du poil de la bête.
Plus que jamais, la mise sur pied de groupes antifas décentralisés,
jusque dans les bourgades et les villages est d’une urgente nécessité,
pour faire face, physiquement s’il le faut, aux cogneurs néo-nazis, pour
dénoncer leurs agissements et pour agir sur le climat délétère qui leur
permet de prospérer: Travail antiraciste et de soutien aux migrantEs et
aux sans-papiers, squats et espaces autogérés, luttes syndicales et
écologiques, défense des droits démocratiques d’expression, de
manifestation et de réunion, solidarité internationale, organisation des
jeunes, des femmes et des chômeurs/chômeuses... tout ce qui inscrit des
dynamiques de remise en cause des conditions sociales dominantes et des
politiques néolibérales, tout ce qui crée du lien social fait reculer la
xénophobie et le conservatisme ambiants qui font le lit du fascisme et
peuvent conduire à des conditions à l’allemande qu’il s’agit de prévenir!
C’est ce travail politique d’organisation à la base, auquel s’attaquent
les antifas libertaires dans le canton de Berne et de plus en plus dans
le reste de la Suisse, qu’il s’agit d’approfondir et d’étendre tout en
améliorant notre coordination et notre mise en réseau.
Il arrive régulièrement que ce concept politique global soit attaqué par
des gens qui prônent un travail d’antifa ‘pur’, sans intervention sur le
contexte et les conditions globales. Ce sont souvent les mêmes qui nous
reprochent de nous organiser entre libertaires plutôt qu’entre
‘révolutionnaires’ (avec les communistes autoritaires).

Pourquoi une antifa libertaire?
Les communistes partidaires* se soumettent à des structures
autoritaires. Les militantEs doivent appliquer la ligne du parti, sous
peine d’en être excluEs. C’est cette ligne politique qu’ils cherchent à
imposer coûte que coûte, quitte pour cela à instrumentaliser les gens.
Leur préoccupation première n’est jamais le mouvement, mais la
construction de leur organisation. Si la défaite d’un mouvement leur
permet de recruter quelques militantEs, c’est pour eux une victoire.
Leur projet de changement social est un projet de prise de pouvoir, de
‘dictature du prolétariat’, qui en pratique finit toujours par devenir
une dictature du parti! Historiquement, les modèles dont ils/elles se
réclament ont éliminé souvent physiquement toutes les forces
qu’ils/elles ne contrôlaient pas. A Cuba par ex. des
anarcho-syndicalistes ont été traités comme ‘contre-révolutionnaires’
pour avoir organisé une grève!
De leur côté, les libertaires travaillent à un changement social à la
base, ‘par en bas’, avec et par les gens. Nous ne nous considérons pas
comme une ‘avant-garde’ légitimée à donner des leçons aux autres. Comme
touTEs les autres, nous faisons des propositions. Nos structures sont
des structures de démocratie d’assemblée où touTEs les participantEs à
une lutte peuvent peser sur les décisions prises. Pour nous,
l’autogestion des luttes est la condition de la future autogestion de la
société. Comme les zapatistes, nous ne cherchons pas le pouvoir. Nous
sommes persuadéEs que la liberté, l’émancipation ne se décrètent pas
d’en haut, mais qu’elles doivent se construire par en bas. Notre projet
politique, nos méthodes, notre organisation n’ont rien de commun avec
celles de la gauche autoritaire, qu’elle se déclare ou non
‘révolutionnaire’.
Vive l’antifa libertaire!
Socialisme ou barbarie!

* Nous nous réclamons de toute l'histoire du mouvement ouvrier
révolutionnaire et ne sommes pas fondamentalement anti-communistes. Il y
a des courants marxistes anti-autoritaires, comme les communistes de
conseils ou les marxistes libertaires, dans la politique desquels nous
pouvons nous reconnaître.




*******
*******
****** Agence de Presse A-Infos ******
Information d'intérêt pour et au sujet des anarchistes

INFO: http://ainfos.ca/org http://ainfos.ca/org/faq-fr.html
AIDE: a-infos-org@ainfos.ca
ABONNEMENT: envoyer un email à lists@ainfos.ca avec la commande suivante
dans le corps du message "subscribe (ou unsubscribe) nomdelaliste votre@email".

Les options pour toutes les listes se trouvent à http://www.ainfos.ca/options.html


A-Infos Information Center