A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) Journée de lutte des femmes

From worker <a-infos-fr@ainfos.ca>
Date Tue, 8 Mar 2005 19:42:46 +0100 (CET)


_________________________________________________
A G E N C E D E P R E S S E A - I N F O S
http://www.ainfos.ca/
http://ainfos.ca/index24.html
_________________________________________________

Le 8 mars, journée internationale de lutte des femmes, remonte à une
grève des travailleuses de l’industrie textile aux USA pour de
meilleures conditions de vie et de travail. Selon certaines sources, le
8 mars rappellerait le sort de 129 ouvrières enfermées par la direction
dans l’usine à l’occasion d’une grève et qui ont péri dans l’incendie de
celle-ci. En 1909 les socialistes nord-américains organisent la première
journée de lutte des femmes à l’échelle nationale. En 1911 a lieu la
première journée de lutte internationale au Danemark, en Allemagne, en
Suisse et aux USA. Une tradition se met en place, qui porte les
revendications des femmes et l’extension de leurs droits jusque dans les
provinces les plus reculées et réactionnaires. En Suisse également, le 8
mars était traditionnellement un jour de manifestation nationale des
femmes. Qu’est devenue cette journée de lutte?
Le 8 mars se réduit de plus en plus à une simple journée de mémoire des
luttes passées. Des débats sur des thèmes touchant les femmes sont mis
sur pied, ou des soirées entre femmes, mais la lutte n’est plus vraiment
à l’ordre du jour. Les espoirs qu’avaient soulevés la grève des femmes
du 14 juin 1994 sont depuis longtemps retombés.
Pourtant la lutte des femmes est plus nécessaire que jamais. Ce n’est
pas parce que le dernier canton suisse a lui-aussi été forcé d’accorder
aux femmes le droit de vote que les choses auraient changé pour les
femmes dans une société qui reste dominée par les hommes. En cette
période d’offensive néolibérale où c’est l’économie qui dicte ses
priorités à la politique et où les infrastructures sociales sont mises
sous pression, les femmes sont les premières et les plus durement
touchées: La discrimination sur l’emploi se poursuit, les femmes gagnent
moins que leurs collègues masculins et continuent à assurer la plus
grande part du travail non-rémunéré (ménage, éducation, soins etc.). Le
néolibéralisme et les attaques des milieux conservateurs se
traduisent par une remise en question directe des acquis du mouvement de
libération des femmes. Les valeurs conservatrices reprennent du poil de
la bête, les libertés conquises par les femmes sont remises en cause. En
matière d’emploi elles continuent à être les dernières engagées et les
premières licenciées, la morale conservatrice veut les renvoyer aux
fourneaux.
Parallèlement, des branches entières se ‘féminisent’, avec une majorité
de salariées, ce qui péjore les salaires et les conditions e travail.
Dans la société actuelle, les femmes sont doublement discriminées: En
tant que femmes et en tant que travailleuses. Le fait que quelques
femmes accèdent à des positions de pouvoir (postes de direction ou
charges politiques) ne change rien à la situation des femmes. Au
contraire, celles-ci sont utilisées comme alibis pour accréditer une
prétendue ‘égalité des chances’ qui reste un vœu pieu.
La lutte des femmes est donc plus nécessaire que jamais. L’égalité
sociale est impossible sans égalité homme-femme. Une société émancipée
ne peut être envisagée que sur la base de la libération des femmes. De
ce point de vue, la libération des femmes serait dans l’intérêt même des
hommes.
La lutte des femmes ne se limite bien entendu pas au 8 mars et au 14
juin. Elle se déroule tous les jours, dans la vie quotidienne, les
luttes, les organisations politiques, les projets autogérés.
Politiquement, il ne peut y avoir de choix thématique entre lutte des
femmes et autres luttes. La lutte des femmes touche à l’ensemble de nos
luttes et doit les traverser pour qu’un véritable changement de société
soit possible.
La lutte des femmes pour leur libération est une lutte pour la
libération de touTEs! Personne ne peut être libre aussi longtemps que
subsiste l’oppression où que ce soit.

Texte tiré de Rebellion # 32,
journal de l'Organisation socialiste libertaire
www.rebellion.ch/

[ expéditeur/expéditrice <infoladen.biel@freesurf.ch> ]



*******
*******
****** Agence de Presse A-Infos ******
Information d'intérêt pour et au sujet des anarchistes

INFO: http://ainfos.ca/org http://ainfos.ca/org/faq-fr.html
AIDE: a-infos-org@ainfos.ca
ABONNEMENT: envoyer un email à lists@ainfos.ca avec la commande suivante
dans le corps du message "subscribe (ou unsubscribe) nomdelaliste votre@email".

Les options pour toutes les listes se trouvent à http://www.ainfos.ca/options.html


A-Infos Information Center