A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) Courant alternatif # 150 - juin 2005

Date Thu, 16 Jun 2005 12:13:23 +0200 (CEST)


SOMMAIRE -------
Edito
ELECTIONS
Libérale ou social-démocrate, une Europe au service du capital
SOCIAL
Un nouveau contrôle des chômeurs
Les chantiers de l'Atlanique, une nouvelle vision d'avenir du précariat
Superprécarité des femmes au travail
IMMIGRATION
Le PS en concurrence avec le FN
Idéologie sportive: Hors-jeux
Camping OCL/OLS
NUCLÉAIRE
Moronvilliers, essais secrets
INTERNATIONAL
Pays-Basque: Tactiques électorales et joutes politiciennes
POLYNÉSIE: un chercheur dénonce les effets des essais atomiques
Flics et militaires
Livres
Vite fait sur le zinc
Georg Elser, héros oublié de la classe ouvrière

EDITO ------
Au moment où nous terminons ce numéro de CA, le NON majoritaire caracole
en tête des sondages. Ce scrutin sera ? l?autre expression sociale ? du
mécontentement qui gronde à travers les luttes de ces derniers mois et
dans le pays. Du moins, les rabatteurs électoraux nous le présente-t-il
ainsi.

Contrairement à ce que prétendent les OUI, les politiques gouvernementales
sont des applications directes de la nouvelle constitution proposée. Mais
aussi, comme omettent de le rappeler les partisans du NON : cette
constitution n?est que la suite des précédents traités ( Maastricht,
Lisbonne 2000, Nice 2001?) qu?ils ont eux mêmes entériné lorsqu?ils
étaient aux commandes de l?état. Dans le cadre de la mondialisation, le
capital européen même avec ses rivalités, nécessite un espace géographique
unique où les mouvements de capitaux seraient enfin libérés de toutes
contraintes étatiques et où, le coût de la force de travail serait le plus
faible possible. Cette Europe, ce sont les Chirac, les Jospin, les
Hollande mais aussi les Fabius, les Melenchon, les Emmanuelli.. et tant
d?autres en coulisse qui l?ont tracé et accompagné durant ces années
passées. Si la protestation défoulée dans l?isoloir venait à donner la
victoire au NON, cela n?entravera en rien l?avancée des politiques
libérales mises en ?uvre. Tout au plus, les princes qui nous gouvernent
renouvelleront-ils le personnel politique dans un premier temps pour
donner l?impression à l?électeur que son message à été entendu.. A charge
pour ceux qui ont illusionné l?électeur citoyen sur le pseudo pouvoir de
son bulletin de vote, de continuer à gérer les intérêts du capital de
façon plus insidieuse, plus soft ou plus musclée selon la situation à
venir.

Une victoire du NON n?aura pas de dynamique de classe. Sortie de
l?isoloir, elle ne peut refléter que l?humeur ou le mécontentement isolé
de l?électeur citoyen aussi disparate, hétéroclite et revanchard que la
palette des NON proposée. Quand au NON de gauche, les consensus, les
évitements et tabous affichés par les têtes d?affiches lors des meetings
commun illustraient l?après 29 mai. Aucune force crédible porteuse de
rupture avec le capital mais toutes prêtes à gérer à son profit le
résultat s?il s?avérait triomphal. Nous assisterons à la construction
d?appareils pour une énième gauche plurielle, 100% à gauche et, promis
juré vraiment réformiste au service des intérêts travailleurs pour les
uns, démocratique et citoyenne pour les autres. Les Fabius, Melenchon,
Emmanuelli ne sont pas entrés en dissidence de parti par la grâce
anti-capitaliste. Ils jouent leur partition espérant en tirer profit puis
tous sauront se retrouver entre gens ? réalistes et responsables ? dans la
perspectives des présidentielles de 2007. Que ne les avions nous pas
entendu lorsque eux mêmes ou leurs camarades au pouvoir, privatisaient,
licenciaient et plongeaient les salariés dans la misère. Idem pour le PCF
? reconverti au citoyennisme et au catastrophisme annonçant par la voix de
MG Buffet ? qu?une victoire du OUI serait catastrophique car il serait
alors pour la gauche plus difficile de mener une politique pleinement à
gauche ?. Pourquoi avec ? ses camarades communistes ? n?a t-elle pas
insufflé, lors de leurs passages gouvernementaux, cette politique de
gauche tant souhaitée aujourd?hui.

La victoire du NON résultera d?un exutoire collectif, multiple et vengeur
mais n?améliorera pas la situation des salariés ni ne les armera pour
mieux défendre leurs intérêts de classe. Arrêter l?offensive de la
bourgeoisie ne dépend pas des urnes, ou d?un vote, ou d?une sanction
citoyenne fut-elle majoritaire et de gauche. Elle ne peut être stoppée que
par une généralisation de nos luttes, dans un rapport de classe, avec une
conscience et des objectifs autonomes de classe.

Si nous sommes amenés à dénoncer et combattre le projet de constitution,
ce n?est pas parce qu?elle est d?inspiration libérale, voire
ultra-libérale mais parce que nous sommes anti-capitalistes et portons un
projet communiste et libertaire qui ne passe pas par l?isoloir.

OCL Caen
Mai 2005

-------
Edito tiré de "Courant alternatif" # 150 - juin 2005.
24 pages. 2,3 euros.

Journal disponible dans les maisons de la presse, dans certaines
librairies et par abonnement : pour 1 an (10 numéros mensuels + 2
hors-séries) 31 euros. 1 numéro gratuit sur demande.

OCL c/o clé des champs,
BP 20912, 44009 Nantes cedex 1
http://oclibertaire.free.fr/
oclibertaire(a)hotmail.com


_______________________________________________
A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
http://ainfos.ca/cgi-bin/mailman/listinfo/a-infos-fr


A-Infos Information Center