A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) Courant alternatif # 151 - ete 2005

Date Thu, 21 Jul 2005 10:55:42 +0200 (CEST)


*** SOMMAIRE
Edito
POLITIQUE
Le référendum comme analyseur social

INITIATIVE
Retour sur l'initiative PLACE DES RESISTANCES

SOCIAL
Pontoise: la grève des ambulanciers d'ACCOR
Retour sur le mouvement lycéen

RÉPRESSION
Brutalités policières et répression judiciaire à Lyon
Flics et militaires

NUCLÉAIRE
AREVA/COGEMA en correctionnelle
Que se passe-t-il à Moronvilliers?

INTERNATIONAL
Pays-Basque: Lutte contre un projet de 2X2 voies au coeur du Pays Basque

Vite fait sur le zinc

NOTRE MÉMOIRE : Avril 1905, le printemps rouge de LIMOGES

POINT DE VUE: La triste farce de la victoire du non

L'Mouvement

INTERNATIONAL
Togo, la France soutient les dictateurs de père en fils

Livres

Camping OCL/OLS


** EDITO
Sous le titre « Sanglantes émeutes à Limoges », le Petit Journal Illustré
reprenait en avril 1905 les thèses policières et alarmistes pour défendre
la bourgeoisie limousine agressée par de sombres conspirateurs. C?est
exactement de la même manière, un siècle plus tard que J.D. Derhy dans Le
Progrès (de Lyon) stigmatise les dangereux militants anarchistes qui
auraient agressé d?honnêtes entreprises ainsi que de malheureux policiers
au cours d?une manifestation.
Cela démontre que, comme l?explique JPD, la lutte des classes n?est pas
morte. Malgré tout ce qu?on nous raconte depuis des années sur la
disparition de la classe ouvrière, et même si celle-ci s?est transformée
avec l?évolution des formes d?exploitation, le clivage fondamental entre
les prolétaires vivant de leur travail et les exploiteurs qui en profitent
demeure. Ce n?est pas parce qu?il y a aujourd?hui dans les pays
occidentaux une moindre proportion d?ouvriers de production qu?il y a 50
ans qu?il n?y a plus de prolétaires. Certains emplois ont été délocalisés
vers les pays « émergeants », d?autres demeurent ou reviennent en force
après s?être transformés comme les emplois domestiques. Lorsque les «
bonnes » deviennent « aides à domicile » les conditions d?exploitation
changent (plusieurs patrons au lieu d?un seul) mais elles restent autant
exploitées.

On peut regretter à juste titre que le mécontentement des exploités se
traduise dans les urnes plutôt que dans les luttes sociales. Mais il
serait réducteur de dire qu?il n?y a plus de luttes. Les chômeurs et
précaires, les lycéens et étudiants, les fonctionnaires et les salariés du
secteurs privé continuent périodiquement de se mettre en mouvement pour se
défendre contre les conditions de vie qu?ils subissent quotidiennement ou
contre les réformes qu?on leur impose.

Bien sûr ces luttes sont loin d?être toujours victorieuses et les reculs
du patronat et du gouvernement sont bien souvent minimes (ambulanciers
d?Accor à Pontoise) ou temporaires (report de la signature des décrets
d?application de la loi Fillon). Mais c?est à travers les luttes que se
forgent les consciences et l?espoir de pouvoir changer un jour ce monde.
Et comme l?expriment les ambulanciers du Val d?Oise après bien d?autres,
lutter, cela permet aussi de retrouver sa dignité. Une anecdote symbolique
à propos de 1905 à Limoges. Pour le 14 juillet 1905, la municipalité a
demandé à l?armée de ne pas participer aux manifestations officielles et
le ministre de la défense s?est plié à cette requête. Ils craignaient des
« émeutes antimilitaristes ». Cela montre bien que, même après une défaite
importante des luttes ouvrières, les gens qui s?étaient battus gardaient
espoir et restaient mobilisés.

Nous avons affaire à forte partie : non seulement un gouvernement aux
ordres du patronat, ce qui est classique, mais également une opposition
qui n?en est pas une puisqu?elle adhère dans sa grande majorité aux thèses
de la mondialisation de l?économie de marché. De plus les média sont plus
que jamais aux ordres, soumis à la fois à leurs propriétaires ou leurs
annonceurs ?les grands groupes industriels et financiers- et à cette
idéologie libérale dominante. L?exemple du Monde refusant de passer un
article sur le procès de la COGEMA / AREVA et lui préférant 4 page de
publicité pour la même société est très parlant.

De plus, nous nous heurtons, à chaque fois que nous manifestons, à une
féroce répression. Les lycéens, les participants à la « manifestive » de
Lyon, les postiers de Bordeaux sont parmi les plus récents à en avoir fait
la triste expérience. Depuis des années, à la remorque du Front National,
la gauche comme la droite se sont emparées du thème de « l?insécurité ».
Evidemment, il ne s?agit pas de l?insécurité des travailleurs menacés dans
leur emploi ou des précaires et chômeurs menacés dans leur survie
quotidienne.

Mais il ne faut pas non plus s?imaginer que l?insécurité générée par de
petits délits est leur préoccupation principale (même s?ils ont durci les
moyens de répression). Les maisons bourgeoises de Neuilly sont mieux
sécurisées que les appartements de La Courneuve. Ce qui les préoccupe le
plus, c?est l?insécurité du système socio-économique en place menacé par
la contestation et les manifestations. Pour preuve, malgré ses discours
cinglants, Sarkozy a diminué les moyens de la police de proximité qui
serait la mieux à même de régler ces petits problèmes. Par contre, il a
développé les différentes formes de brigades d?interventions pour réprimer
de façon violente les manifestations sociales ou politiques aussi bien que
les émeutes des quartiers dits « sensibles ».

Comme le souligne un montage humoristique, la pseudo rivalité entre
Sarkozy et Villepin n?est que de façade. La « grande embrouille » c?est
que, malgré des ambitions personnelles évidentes de l?un et de l?autre,
ils sont alliés pour, chacun avec son style personnel, faire passer le
plus vite possible les mesures économiques et policières permettant encore
mieux au capitalisme d?asseoir son pouvoir. Contrairement à ce que son
véritable patronyme signifie, Galouzeau (dit de Villepin) n?est pas un
plaisantin. Comme son prédécesseur, il fait mine dans un premier temps
d?arrondir les angles pour mieux ensuite s?arc-bouter sur la réforme qu?il
veut faire passer. Le « contrat nouvelle embauche » en est la preuve.
Malgré le tollé qu?il suscite tellement il va précariser les salariés
retrouvant un travail, le gouvernement n?en démordra pas, il mettra en
place ce nouveau cadeau au patronat.

Il est vrai que monsieur G de V, en bon bourgeois se prétendant aristo,
méprise l?opinion publique aussi bien que l?électorat populaire. Il lui
suffit de savoir ce qui est bon pour les intérêts de sa classe. Il a le
même aplomb que les commissaires européens qui ne sont redevables devant
personnes de leur mandat et qui ne servent que les intérêts des
multinationales. La démocratie représentative a fait les preuves qu?elle
permettait avant tout aux élus de gruger (souvent sur le plan financier et
pratiquement toujours sur le plan moral) leurs électeurs. Il est grand
temps qu?elle disparaisse, mais au moins que ce ne soit pas au profit
d?oligarchies se reproduisant par cooptation.

Même s?il nous semble souvent que nous nous heurtons à des murs, même si
souvent nous connaissons des défaites, si nous sommes obligés de subir ce
que l?on nous impose, même si la répression nous frappe, si nous voulons
vraiment vivre debout, il nous faut continuer à lutter pour abattre cette
société comme l?ont fait bien d?autres avant nous. C?est à travers ces
luttes que nous pouvons faire naître une véritable démocratie directe.
C?est dans l?auto-organisation de notre quotidien et de nos luttes que
nous trouverons les forces de changer le monde.

Limoges 3 juillet

OCL c/o clé des champs,
BP 20912, 44009 Nantes cedex 1
http://oclibertaire.free.fr/
oclibertaire(a)hotmail.com


_______________________________________________
A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
http://ainfos.ca/cgi-bin/mailman/listinfo/a-infos-fr


A-Infos Information Center