A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) Debat - Dans le chaudron de Zapata… Le Chiapas - Marseille 5/02/05

From worker <a-infos-fr@ainfos.ca>
Date Mon, 31 Jan 2005 09:35:54 +0100 (CET)


_________________________________________________
A G E N C E D E P R E S S E A - I N F O S
http://www.ainfos.ca/
http://ainfos.ca/index24.html
_________________________________________________

INVITATION à notre local du C.I.R.A. (Centre international de recherches
sur l'anarchisme) 3, rue Saint-Dominique 13001 Marseille (angle Place
des Capucines)
Tél-fax : 04 91 56 24 17 Courriel : cira.marseille@free.fr
Sur Internet : cira.marseille.free.fr Adresse postale : CIRA, BP
20040, 13381 Marseille cedex 13 Permanences : le mardi de 18 h 30 à 21 h,
le mercredi et le jeudi ainsi que le premier et le troisième samedi de
chaque mois de 15 h à 18 h 30

Le samedi 5 février 2005 à 15 heures
Conférence-débat avec Marc Tomsin

Dans le chaudron de Zapata… Le Chiapas

Le vendredi 3 décembre 2004 est à marquer d’une pierre blanche dans
l’histoire du journalisme parisien : les lecteurs du "Monde" ont pu
découvrir, sur une pleine page, que, au Chiapas – dans cet État mexicain
de quatre millions d’habitants, à la frontière du Guatemala –, les
zapatistes tentent de " changer le monde sans prendre le pouvoir ". Il a
fallu plus d’une décennie pour cela : les de la Grange et autres
Abellard, obscurs journalistes qui ont déversé pendant des années dans
les colonnes de ce quotidien leur mépris de l’organisation indienne
rebelle, ont dû se retourner dans leurs placards. Les deux honnêtes
reportages de Jean-Michel Caroit, à San Cristobal de las Casas et à
Oventic, "caracol" (centre d’accueil civil et espace de coordination)
zapatiste, n’expliquent cependant pas la raison de ce soudain regain
d’intérêt pour la situation dans les montagnes du Sud-Est mexicain. Pour
comprendre la transformation sociale en cours au Chiapas, il n’y a pas de
meilleure approche que le livre de Gloria Muñoz Ramirez "EZLN : 20 et 10,
le feu et la parole", traduit de l’espagnol par Joani Hocquenghem, qui
vient de paraître chez Nautilus. Ce remarquable document historique
permet de réfléchir sur le chemin parcouru par les zapatistes, qui
viennent de fêter les vingt et un ans de leur organisation. On y voit
effectivement les métamorphoses de ce mouvement paysan indigène, de la
création, le 17 novembre 1983, de l’Armée zapatiste de libération
nationale (EZLN) par six insurgés dans la selva Lacandona à celle, en
août 2003, des "caracoles" et des "conseils de bon gouvernement" par des
milliers d’hommes et de femmes réunis à Oventic, dans les hautes terres
du Chiapas, dont les communautés rurales s’engagent sur la voie de
l’auto-organisation dans la résistance à l’État mexicain qui refuse de
reconnaître leurs droits, leur culture et leur autonomie. Ce mouvement
qui s’est révélé au monde par une insurrection au passage d’une année à
l’autre pourrait bien être celui du passage d’un monde à un autre. Par le
respect de l’autonomie des organisations sociales auxquelles s’adressent
les zapatistes pour former un réseau de résistance hors de l’emprise des
partis, au Mexique et dans le monde, comme par la pratique de
l’autogouvernement, dans les villages et dans leur coordination
régionale, de l’autogestion, au niveau des coopératives paysannes et
d’artisanat, l’expérience en cours dans les communes autonomes concerne
directement les anarchistes : comment reconstruire une société à partir
de la base, en pratiquant la démocratie directe, fondée sur l’assemblée.

C’est dans la confrontation sociale que s’enracine la solidarité, ce
n’est pas dans l’assistance humanitaire à des peuples victimes ou dans le
"lobbying" de spécialistes des questions indigènes auprès des gouvernants
et des institutions. La rébellion paysanne zapatiste a toujours dit que
le plus efficace soutien qui puisse lui être apporté passait par le
combat contre les exploiteurs et la domination partout où nous sommes.

"Le Monde libertaire", hors-série n° 26, décembre 2004 - janvier 2005
(extraits)

[ expéditeur/expéditrice <felip2(a)netcourrier.com> ]



*******
*******
****** Agence de Presse A-Infos ******
Information d'intérêt pour et au sujet des anarchistes

INFO: http://ainfos.ca/org http://ainfos.ca/org/faq-fr.html
AIDE: a-infos-org@ainfos.ca
ABONNEMENT: envoyer un email à lists@ainfos.ca avec la commande suivante
dans le corps du message "subscribe (ou unsubscribe) nomdelaliste votre@email".

Les options pour toutes les listes se trouvent à http://www.ainfos.ca/options.html


A-Infos Information Center