A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) A propos d'une emission tv sur Action directe

From worker <a-infos-fr@ainfos.ca>
Date Sun, 27 Feb 2005 18:41:12 +0100 (CET)


_________________________________________________
A G E N C E D E P R E S S E A - I N F O S
http://www.ainfos.ca/
http://ainfos.ca/index24.html
_________________________________________________

Il y a une quinzaine de jours, l'émission « Faites entrer l'accusé ! »
était consacrée à Georges Besse, ancien patron de chez Renault, assassiné
un soir de janvier 1987 par un commando d'Action directe.
Georges Besse y était présenté comme un homme honnête, un bon père de
famille, un homme sorti du rang, puisqu'issu d'un milieu populaire, qui
avait réussi à grimper socialement à la force du poignet. On le présenta
comme un patron travailleur inlassable qui avait réussi à sortir la Régie
Renault de la crise touchant alors l'industrie automobile, et enfin, comme
un homme de la société civile sans appartenance politique. Le journaliste
demanda alors à l'un ou l'autre de ses interlocuteurs pourquoi diable
Action directe en avait fait une cible de son combat. Et l'interlocuteur
répondit qu'il ne savait pas vraiment, que la réponse devait se trouver
dans le texte de revendication, mais comme celui-ci était écrit dans un
sabir incompréhensible, il était légitime de se poser encore aujourd'hui
la question.
J'avoue avoir été stupéfait par cette réponse et par le fait qu'à aucun
moment durant cette émission, on ait fait part au public des raisons pour
lesquelles Action directe s'en était pris à Georges Besse. Car ces raisons
existent, et même si le texte de revendication du commando Pierre-Overney,
car c'est sous ce nom qu'a agi Action directe, est parfois dur à
comprendre, j'ai été surpris, naïf que je suis, qu'un journaliste
chevronné n'ait pas réussi à en faire ressortir l'essentiel.
Que nous dit ce texte ? Il nous dit que Georges Besse était « un de ces
technocrates qui sut parfaitement s'intégrer à la bourgeoisie impérialiste
en appliquant strictement et brutalement la stratégie anti-crise » du
gouvernement, « couplé à la tentative de pacification sociale en France. »
; il fait référence à la carrière de Georges Besse, rappelle qu'il fut
l'un des pères du nucléaire civil et militaire et de son retraitement
avant de devenir le patron de la Régie Renault, la forteresse ouvrière, «
et par là l'élément essentiel de la politique de la restructuration
économique et sociale du secteur public industriel. » ; le texte ajoute
qu'« à travers ses diverses fonctions de concentration et de gestion
industrielle, Besse, surnommé par les ouvriers « La brute », et,
admirativement, « l'empereur » par ses collègues du CNPF, a condamné en
quatre ans au chômage et à la précarité plus de 43000 ouvriers. » Enfin,
Action directe écrit : « nous avons exécuté Besse en tant qu'élément
déterminé par sa fonction : directeur de la régie, et par sa
spécialisation centrale : « restructuration féroce ».
Et lors de leur procès en 1989, les quatre militants d'Action directe ont
diffusé une longue déclaration dans laquelle était écrit ceci : « Tout
doit être nié, gommé par la machinerie de la contre-propagande. La « brute
», ce surnom que lui avaient donné les ouvriers de Péchiney et Renault, ne
serait né, aujourd'hui, que de notre imagination. Car évidemment,
reconnaître que ce sont les ouvriers qui l'appelaient « la brute », c'est
propager l'idée que son travail dans les usines ne fut qu'un boulot de
brute et, qu'il était perçu et compris comme tel par ceux qui le
subissaient. Mais de tout cela (…) un Besse ne peut que se satisfaire.
N'est-ce pas son ami Giraud qui dira : « un bon technocrate est un
technocrate qui ne s'occupe pas des conséquences. » ! Besse était un
technocrate parfait. Et il a parfaitement ignoré les conséquences de ses
plans pour la vie de dizaines de milliers de travailleurs et de leurs
familles. Le seul but de Besse, là où il est passé, fut de rationaliser la
production, élever les profits – quel qu'en soit le prix ! – restructurer
pour garantir l'exploitation et la domination. Les conséquences l'ont
rattrapé. Il en est mort. »
En vous lisant ces extraits du texte d'Action directe, je ne cherche pas à
justifier ou condamner d'un point de vue politique, moral ou éthique
l'assassinat politique ou la lutte armée. Là n'est pas mon propos. Je
livre juste à votre sagacité des éléments de réflexion relatifs à cette
affaire, éléments que France 2 s'est bien gardée de vous délivrer un soir
de février 2005. Pourquoi ? Peut-être parce que les médias travaillent à
leur façon à la pacification sociale et à la disqualification de celles et
ceux qui enfreignent radicalement les règles démocratiques ; peut-être
parce que donner le sens de l'action menée par Action directe équivalait
pour eux à mettre le téléspectateur en position de réfléchir à une chose
(la violence révolutionnaire) qu'ils s'évertuent sans relâche à tabouiser.
Patsy
<patsy-alternantes(a)internetdown.org>

Texte issue de l'émission de radio "Le Monde comme il va"
Hebdo libertaire d'actualité politique et sociale, nationale et
internationale
Tous les jeudis de 19h à 19h50
Alternantes FM 98.1 Mgh (Nantes) / 91 Mgh (Saint-Nazaire)
Alternantes FM 19 rue de Nancy BP 31605 44316 Nantes cedex 03

http://www.alternantesfm.net/sommaire.htm

----------

notes d'a-infos-fr :

Depuis le 26 février 1987, Nathalie Ménigon, Georges Cipriani et Jean-Marc
Rouillan sont en prison. Joëlle Aubron fait l'objet, depuis le 16 juin
2004, d'une procédure de suspension de peine pour raisons médicales. Régis
Schleicher, lui, est incarcéré depuis mars 1984. Toutes et tous condamnés
par une cour spéciale à la réclusion criminelle à perpétuité, assortie de
périodes de sûreté : 15 ans pour le dernier et 18 ans pour les quatre
autres
plus d'informations sur :
http://nlpf.samizdat.net
http://www.action-directe.net



*******
*******
****** Agence de Presse A-Infos ******
Information d'intérêt pour et au sujet des anarchistes

INFO: http://ainfos.ca/org http://ainfos.ca/org/faq-fr.html
AIDE: a-infos-org@ainfos.ca
ABONNEMENT: envoyer un email à lists@ainfos.ca avec la commande suivante
dans le corps du message "subscribe (ou unsubscribe) nomdelaliste votre@email".

Les options pour toutes les listes se trouvent à http://www.ainfos.ca/options.html



A-Infos Information Center