A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) Centenaire de la loi de 1905 : le service d'ordre de la Libre Pensee rejette des manifestant-e-s

Date Sun, 18 Dec 2005 17:14:57 +0100 (CET)


Manifestation du centenaire de la loi de 1905 : le service d'ordre de la
Libre Pensée rejette des manifestants
L'appel à l'unité des laïques qu'avait lancé la Libre Pensée pour la
manifestation du 10 décembre avait suscité la méfiance habituelle dans de
nombreuses organisations. Depuis sa captation par le Parti des
Travailleurs (PT), la Fédération Nationale de la Libre Pensée (FNLP)
montre un égocentrisme inquiétant, une phobie de l'altérité et un refus
systématique d'adhérer à des dynamiques impulsées par d'autres
organisations non marquées du sceau lambertiste. La FNLP ne participe
qu'aux évènements dont elle est à l'initiative, toujours placés
hypocritement sous la thématique de l'unité des laïques. Unité oui, mais
sous sa bannière. En 1996, quand une manifestation unitaire est organisée
à Paris contre la venue de Jean Paul II en France, la Libre Pensée s'isole
à Reims, dans un colloque. Début 2003, un appel est lancé à Jacques Chirac
contre une révision de la loi de 1905 mais la Libre Pensée ne s'y
associe pas. Deux ans plus tard elle reprend le mot d'ordre, seule;
comprenne qui pourra ! En 2003-2004, elle continue à se démarquer des
autres défenseurs de la laïcité en s'opposant à une loi contre les signes
religieux à l'école. Et en 2005, la Libre Pensée est tout autant absente
de la campagne unitaire pour le "non" de gauche au TCE. Quant à son
secrétaire général, Christian Eyschen, il veille à ne participer quasiment
qu'à des conférences organisées par et pour la Libre Pensée et ses
fédérations départementales. La peur de l'autre, le refus de la
confrontation qui parfois enrichit, atteignent ici des sommets. La
promotion de la pensée libre, celle qui se nourrit de la diversité, se
perd dans les limbes de la parole sacralisée du trotskisme. La pensée
libre, oui, mais à condition qu'elle soit bien encadrée...

Pourtant, la méfiance devant le sectarisme du Parti des Travailleurs
n'avait pas détourné de nombreuses organisations de la participation à la
manifestation du 10 décembre, date anniversaire de la loi de 1905. Elles
avaient ainsi eu l'intelligence politique de jouer la carte de l'unité en
mettant sous le boisseau leurs divergences. La FNLP fut très gênée du
succès de son appel, plus habituée, dans sa solitude, à s'identifier à la
Cause pour mieux ignorer les innombrables autres défenseurs de la laïcité.
Une ultime saloperie avait alors été insérée dans l'appel aux laïques pour
la
manifestation : le classement des organisations signataires en distinguant
les associations laïques des autres, les indésirables étant placées dans
une catégorie de second rang. Toutefois, après de vives protestations,
l'UFAL avait pu être réintégrée parmi les associations laïques mais
d'autres sont demeurées dans la seconde catégorie.

Il convenait donc d'opérer une fracture en rejetant physiquement ces
nouveaux arrivants qui avaient pourtant montré leur aptitude à
l'union. C'est une solution musclée qui a été adoptée : un cordon
d'isolement, plutôt que de sécurité, séparait les manifestants
adoubés par la Libre Pensée de ceux indésirables, l'Union des
Familles Laïques, la Fédération Anarchiste, l'Association Des Libres
Penseurs de France, Laïcité Ecologie Association, le CREAL et
d'autres organisations. Ségrégation binaire, élus contre réprouvés, image
représentative de l'auto-enfermement de la Libre Pensée verrouillée par le
PT. La Libre Pensée avait d'ailleurs laissé entrevoir ce rejet dans son
communiqué de presse du 14 novembre où elle menaçait très clairement
l'UFAL d'une exclusion.

A l'opposé des man?uvres souterraines et des non-dits du PT, la
Fédération Anarchiste clamait haut son athéisme, la seule attitude
cohérente et émancipatrice face aux religions. Radio Libertaire
avait, le matin de la manifestation, rappelé la nécessité d'un
militantisme véritablement antireligieux. S'il est une voix
nécessaire dans le combat contre les religions, c'est bien celle, sans
maître, de la Fédération Anarchiste.

Les gros bras du PT qui constituaient le cordon de sécurité sont à la
pensée progressiste ce que les aboiements d'un bouledogue sont au chant du
rossignol. Hermétique, la ligne opposée par une quarantaine d'hommes
séparait les "bons" militants des "mauvais". Agressif, sourd à toute
discussion, le service d'ordre montrait le comportement
habituel des CRS qui n'attendent que l'ordre du chef pour charger et
expulser une agressivité longtemps contenue. Et parmi les parias ainsi
insultés, une membre de l'UFAL s'est heurtée au machisme du SO tenu en
laisse par un chef à oreillette. Les échanges entre cette militante et les
bouledogues libidineux attestent de la hauteur de leurs convictions :
- Si je passe, tu me casses la gueule ?, demande la jeune femme.
- Non, pas toi, pas avec de si beaux yeux. Avec toi, on fait autre chose.
- C'est une menace de viol ?
- Non, c'est l'amour, aboie le bestiau.
La Libre Pensée s'appuie donc sur une escouade de machistes pour rejeter
les autres militants et se bercer de l'illusion qu'elle
serait le meilleur, car le seul, rempart contre le cléricalisme.

Mais le machisme exprimé dans les rangs des chiens de garde de la FNLP
n'est pas une observation nouvelle. Le 1er octobre, en préparation de la
manifestation, la réunion organisée à la Mutualité à Paris comportait 10
intervenants, tous masculins. Dans son communiqué de presse du 18
septembre, Christian Eyschen, le vrai ordonnateur de la manifestation,
s'abandonne à un jeu de mots puéril en transformant le prénom d'une
collaboratrice de la lettre
électronique Respublica : Lucette Jeanpierre devient sous sa plume énervée
"Sucette" Jeanpierre... Le problème de la récupération de la Libre
Pensée par les lambertistes réside précisément dans son secrétaire
général. Sourd à toute alternance au sein de la Libre Pensée, à tout
débat interne, à toute écoute extérieure, Eyschen verrouille la
situation à un point tel que la libre pensée, en tant qu'attitude
intellectuelle, est vidée de sa substance par l'autoritarisme d'un chef
d'une autre époque.

En excluant de nombreuses organisations, en les ignorant dans le compte
rendu de la manifestation qui sera publié dans son mensuel, la Libre
Pensée sert la soupe à Xavier Ternisien, journaliste au Monde friand
d'attaques calomnieuses contre l'UFAL. Le recours aux gros bras du PT
révèle aussi des méthodes que n'auraient pas désavouées les staliniens.
Pour les membres de la Libre Pensée qui pratiquent véritablement la
pensée libre et qui ne reconnaissent ni dieu, ni maître, et ils sont
très nombreux à ne plus supporter la situation actuelle, il y a urgence
à opérer un renouveau de l'organisation, à rompre avec l'autoritarisme
du chef et sa rigidité au service d'un PT groupusculaire autant
qu'inutile et paralysé par la phobie de l'autre, de la différence, si
minime soit-elle. Il incombe aux membres de la Libre Pensée de désigner
de nouveaux responsables qui ne seront plus les dépositaires d'un
pouvoir absolu. Autant dire une révolution rue des Fossés-Saint-Jacques
à Paris...

[ texte tiré du site http://atheisme.org ]

_______________________________________________
A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
http://ainfos.ca/cgi-bin/mailman/listinfo/a-infos-fr


A-Infos Information Center