A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(it) Chambery No TAV

Date Sun, 11 Dec 2005 13:24:19 +0200


Manifestazione No Tav a Chambery nella mattinata di sabato 10 dicembre organizzata dal gruppo
locale della Federation Anarchiste, dal gruppo "Acratie" e dal sindacato libertario CNT.
Il presidio con volantinaggio ed esposizione di striscioni e bandiere ha suscitato l'interesse dei passanti.
Di seguito il volantino distribuito per l'occasione.
> Solidarité avec le Val de Suse
La Fédération Anarchiste de Chambéry, le Groupe Acratie et la CNT Savoie
soutiennent la lutte engagée par les habitant-e-s du Val de Suse. Ce
rassemblement a pour objectif d’exprimer notre entière solidarité avec les
opposant-e-s au TGV Lyon-Turin, qui subissent la répression étatique de plein fouet.
Depuis des années, les habitant-e-s du Val de Suse (vallée du Piémont) s’opposent
massivement au projet de nouvelle ligne TGV Lyon-Turin qui inclut un tunnel de
52 km entre Saint Jean de Maurienne et Suse. La mobilisation s’est amplifiée
ces derniers mois pour empêcher le démarrage du chantier de la
première galerie de reconnaissance côté italien. Plus de 80 000 manifestants
le 16 novembre !

Depuis le 29 novembre, le village de Venaus, où doit commencer le chantier,
a été investi par 5000 personnes pour empêcher le début des travaux. Face à
eux, « les forces du désordre », en nombre, ont tenté en vain de les déloger
jusqu’au mardi 6 décembre. Ce jour là, à 3h30 du matin, la police est
intervenue avec sa brutalité habituelle pour détruire le camp de résistance,
entraînant une vingtaine de blessés dont plusieurs assez gravement touchés,
évacués à l’hôpital. Les habitant-e-s ont alors cessé le travail et ont
bloqué les routes et les trains toute la journée. Depuis, la résistance n’a pas
faibli, malgré la militarisation de la vallée, et le 6 décembre, 30000
manifestants ont réussi à réoccuper le site de Venaus. Chaque jour de
lutte est un pas de plus vers l’abandon de la nouvelle ligne Lyon-Turin.

Le Lyon-Turin est un projet pharaonique (au moins 13 milliards d’€uros)
désastreux pour l’environnement et la vie dans des vallées déjà surchargées
d’infrastructures. Le chantier durera 20 ans avec son cortège de camions
supplémentaires et l’extraction de matières polluantes (uranium, amiante).
C’est un projet qui s’intègre à l’Europe des capitalistes où le transport de
marchandises ne fera qu’augmenter pour produire au moindre coût, à travers
toute l’Europe, et augmenter les profits du patronat.
Le Lyon-Turin nous montre également que les Etats et leurs représentants
locaux ont comme seul objectif de satisfaire le système capitaliste, qui
les en remercie grassement, au détriment de gens surexploités d’un côté
et crevant de la pollution de l’autre, tout en subissant les délocalisations de
production. Les coups de matraque et l’occupation policière, voilà le vrai
visage de l’Etat, voilà sa réponse aux luttes populaires !

En favorisant les lignes ferroviaires existantes qui traversent les Alpes,
en les développant et les adaptant, le ferroutage tant annoncé peut se
développer dès aujourd’hui pour sauver des vallées asphyxiées par les camions.
L’urgence d’un transfert de la route sur le rail, c’est aujourd’hui et pas
dans 15-20 ans ! Encore faut-il qu’il y ait une réelle volonté politique,
alors que le fret SNCF est en constante diminution et que le lobby routier
est tout puissant.

Pour empêcher les productions et les transports inutiles, réévaluons nos
besoins réels. Favorisons également la production locale et sa consommation
sur place, qui limitera les transports.
Il s’agit donc bien de reprendre nos vies en main, en reprenant le contrôle
des modes et des choix de production, de transport et de distribution, en les
gérant directement, ici comme ailleurs.

La lutte engagée dans le Val de Suse est aussi la nôtre
Solidarité face à la répression !
Non au Lyon-Turin ! NO TAV !
From:
Federazione Anarchica Torinese <fat@inrete.it>
_______________________________________________
A-infos-it mailing list
A-infos-it@ainfos.ca
http://ainfos.ca/cgi-bin/mailman/listinfo/a-infos-it


A-Infos Information Center