A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) Reunion publique - Les mauvais eleves de la biometrie - Paris 8/12/05

Date Thu, 8 Dec 2005 16:58:57 +0100 (CET)


Réunion publique, au C.I.C.P., 21ter rue Voltaire, jeudi 8 décembre, 19 h.

Le 17 novembre, à l'heure de midi, une vingtaine de clowns a pénétré en
chantant dans le réfectoire du Lycée de la Vallée de Chevreuse (91). Cet
établissement, situé dans la technopole de Saclay (qui regroupe des
laboratoires du CEA, CNRS, Polytechnique, Danone?) expérimente un
dispositif biométrique pour contrôler le flux des élèves au self. Tandis
que certains improvisaient un sketch et donnaient des tracts (voir texte
ci-dessous), les deux lecteurs biométriques étaient détruits à coups de
marteau. Les clowns avaient improvisé un périmètre de sécurité pour
protéger les personnes présentes. Alors qu'ils sortaient du lycée, des
surveillants et des élèves les ont violemment pris à partie. Trois
personnes ont été interpellées et placées en garde à vue. Elles ont
comparu hier le 19 novembre après-midi au tribunal d'Evry, le procès
étant reporté au 16 décembre. Les dégâts sont estimés à plus de 15 000
euros. Cette action est revendiquée par un collectif qui dénonce les
dispositifs de surveillance et de contrôle social, dont la surenchère est
entretenue par les instituts de recherche et les industries High Tech.

Notons que l'installation du lycée de la Vallée de Chevreuse est
rigoureusement conforme aux consignes du GIXEL, le lobby des industries
de l'interconnexion, des composants et des sous ensembles électroniques,
qui conseille dans son « Livre Bleu » remis au gouvernement : « La
sécurité est très souvent vécue dans nos sociétés démocratiques comme une
atteinte aux libertés individuelles. Il faut donc faire accepter par la
population les technologies utilisées, et parmi celles ci, la
biométrie, la vidéosurveillance et les contrôles. Plusieurs méthodes
devront être développées par les pouvoirs publics et les industriels pour
faire accepter la biométrie. Elles devront être accompagnées par un
effort de convivialité par une reconnaissance de la personne et par un
apport de fonctionnalités attrayantes :

Education dès l'école maternelle, les enfants utilisent cette
technologie pour rentrer dans l'école, déjeuner à la cantine?. » (cf
www.gixel.fr) <http://www.gixel.fr%29>

---
Tract diffusé au lycée de la Vallée de Chevreuse :

Lycéennes, lycéens,

Ne sentons-nous pas autour de nous l'étau qui se resserre, le bocal qui
rétrécit ? Ne voyons-nous pas venir ce moment où l'on saura dans tous les
détails ce que nous faisons, où nous sommes, ce que nous consommons ? Il
y a quelque chose de ça avec le système de biométrie installé dans la
cantine du lycée. Pas un contrôle fort, d'accord. Juste l'un de ces trucs
qui nous apprennent à toujours être identifiés, triés, séparés. Qui nous
conditionnent, nous habituent à ressembler aux moutons et aux veaux dans
nos assiettes, pucés pour que les administrations sachent parfaitement
d'où ils viennent, quand ils naissent, quand ils meurent.

Le meilleur moyen de contrôler les humains, c'est pour l'instant de les
mettre à l'école et au travail, avec en poche une carte bleue et un
téléphone mobile. Imaginez qu'un jour prochain, on nous mette une puce
sous la peau, objectif avoué de ceux qui nous invitent à "s'inscrire à la
biométrie" : il deviendra alors complètement impossible de nous révolter
contre le pouvoir de l'Etat et des entreprises.

Il ne s'agit pas de science-fiction, mais de ce qui arrive petit à petit
ici et maintenant sous le voile du high tech branché et du jeu. Du temps
de nos grands-parents, la science et la technologie devaient permettre
d'en finir avec la misère et les inégalités. Aujourd'hui, le progrès cher
aux anciennes générations sent à plein nez la prison et la mort. Dans ce
nouveau millénaire, nous sommes nombreux et nombreuses à savoir que le
délire scientifique et technologique est le premier obstacle à la justice
sociale et à la liberté humaine.

Il est encore temps : demandons-nous si un monde sans caméra de
surveillance, sans ordinateur et sans portable, ne serait pas plus
vivable. Demandons-nous ce que que la biométrie et ses puces peuvent nous
apporter. Et ne laissons pas remettre en marche ces foutues
machines à trier entre ceux qui ont les moyens et ceux qu'on envoie
manger dehors (... Et n'hésitons pas à en saboter d'autres !).

Des complices



_______________________________________________
A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
http://ainfos.ca/cgi-bin/mailman/listinfo/a-infos-fr


A-Infos Information Center