A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) Debat - La Bourse du Travail de Lyon : structure ouvriere entre ser.vi.ces sociaux et révolution sociale - Lyon 9/04/05

From worker <a-infos-fr@ainfos.ca>
Date Sat, 9 Apr 2005 08:26:06 +0200 (CEST)


_________________________________________________
A G E N C E D E P R E S S E A - I N F O S
http://www.ainfos.ca/
http://ainfos.ca/index24.html
_________________________________________________

Débat avec David Rappe samedi 9 avril à la librairie La Gryffe à 15 h La
Bourse du Travail de Lyon : une structure ouvrière entre services sociaux
et révolution sociale
Derrière ce titre de Bourse du travail, correspondant au service
essentiel qu’elle devait assurer, derrière la façade de ce bâtiment
abritant le siège de nombreux syndicats, on peut se demander quelles
motivations les organisations ouvrières trouvaient à se regrouper au
niveau local, sur une base interprofessionnelle, quelle organisation et
quels objectifs en termes de services et d’actions étaient donnés à cette
structure qui avait vocation à répondre aux besoins immédiats tout en
préparant la société future.
Dans une période où il n’existait ni système étatique de placement, ni
formation professionnelle réglementée, ni système d’assurance sociale,
les Bourses du travail ont alors joué un rôle fondamental en mettant en
place des services à caractères « sociaux » et en répondant de cette
manière à des besoins essentiels de la population ouvrière en terme
d’emploi, de formation professionnelle, de santé, mais aussi d’éducation
et de culture. Les Bourses du travail sont aussi un centre de résistance,
de
revendications et d’actions ouvrières qui, particulièrement durant la
période où le syndicalisme révolutionnaire était influent, avait vocation
à être un foyer d’agitation révolutionnaire notamment par la préparation
de la grève générale.
Pourtant ce sont bien les Bourses du travail qui offrent au syndicalisme
une structure et un cadre d’action recouvrant une double dimension,
verticale et horizontale. Les organismes verticaux des fédérations
professionnelles permettent l’action revendicative au niveau
professionnel à l’échelle du pays, entraînant la solidarité ouvrière dans
la même industrie, et les organismes territoriaux / horizontaux, Bourses
du travail, mais aussi, bientôt, Unions départementales et locales,
manifestent un autre type de solidarité, dépassant les diversités des
professions pour s’inscrire dans des unités de voisinage. Avec cette
structuration le centralisme est très faible, limité au principe de
coordination et le type d’organisation est celui du fédéralisme.
L’originalité vient de l’action coordonnée entre une structure nationale
et un enracinement local au travers des Bourses du travail. Les Bourses
connaissent alors un grand succès et contribuent grandement à enraciner
le mouvement ouvrier dans l’espace quotidien des travailleurs. En se
penchant sur la vie quotidienne de la Bourse du travail de Lyon, de ses
origines, au début des années 1890, à la première Guerre mondiale en
1914, au travers de ses syndicats et syndiqué-e-s, de son organisation et
de son fonctionnement, ainsi que par le rôle qu’elle a joué au sein du
mouvement ouvrier lyonnais et plus largement de la population ouvrière en
terme d’agitation, mais aussi de services et d’éducation, il a alors été
possible d’approcher la réalité de ces structures ouvrières porteuses
d’un autre futur, mais aussi d’un « autre socialisme ». S’intéresser aux
Bourses du travail, et à leur apport original au sein du syndicalisme
français, c’est, aujourd’hui, faire le lien avec les questions relatives
à l’autonomie du mouvement social, mais aussi avec les formes
d’alternatives sociales dont celui-ci peut être porteur. Les Bourses du
travail
présentent en effet un modèle, indépendant de toute représentation
politique, basé sur une forme d’organisation, une pratique et un projet
de société qui sont tous les trois intimement liés. Les Bourses du
travail sont bien une expérience concrète d’un mouvement social porteur
de ses propres finalités, marchant sur ses deux jambes, celle de la
revendication et celle de l’alternative sociale en acte.
David Rappe, né en 1974, est enseignant d’Histoire-Géographie dans un
collège de zone sensible, à Vaulx-en-Velin, dans la région lyonnaise. Il
a réalisé plusieurs travaux à caractère universitaire sur les Bourses du
travail de la région Rhône-Alpes. Il milite à la Fédération anarchiste et
au plan syndical à la Fédération des travailleurs-se-s de l’éducation de
la CNT.
La Bourse du travail de Lyon. Une structure ouvrière entre services
sociaux et révolution sociale est paru aux éditions ACL en 2004.
Librairie La Gryffe
5 rue Sébastien Gryphe - Lyon 7e - M° Saxe Gambetta.

[ info reprise du site de la librairie libertaire La Gryffe :
http://lagryffe.net/ ]


*******
*******
****** Agence de Presse A-Infos ******
Information d'intérêt pour et au sujet des anarchistes

INFO: http://ainfos.ca/org http://ainfos.ca/org/faq-fr.html
AIDE: a-infos-org@ainfos.ca
ABONNEMENT: envoyer un email à lists@ainfos.ca avec la commande suivante
dans le corps du message "subscribe (ou unsubscribe) nomdelaliste votre@email".

Les options pour toutes les listes se trouvent à http://www.ainfos.ca/options.html


A-Infos Information Center