A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) L'idée de constitution et le mouvement social

From worker <a-infos-fr@ainfos.ca>
Date Tue, 5 Apr 2005 11:15:51 +0200 (CEST)


_________________________________________________
A G E N C E D E P R E S S E A - I N F O S
http://www.ainfos.ca/
http://ainfos.ca/index24.html
_________________________________________________

par Manuel Baptista

À propos de la très rapide et autoritaire signature [le 29 Oct.
2004] d'une "constitution" européenne, il vient à propos de rappeler
quelques vérités historiques et factuelles sur les constitutions.
Dans l'Histoire, depuis la “Magna Carta” de la monarchie anglaise
jusqu'aux "Chartes constitutionnelles" de notre libéralisme [portugais]
du XIXe. Siècle, les constitutions ont été le plus souvent des simples
concessions (symboliques) faites par le souverain pour obtenir en échange
la plus totale soumission de son peuple, le faisant adhérer -de force - á
un pacte duquel il ne pouvait se retirer, sous peine que son comportement
soit assimilé à la rebellions et donc passible de la peine capitale. Le
soit disant droit des sujets à s'insurger dans le cas oú le souverain
n'ait pas respecté les lois et la constitution était un simple 'boniment
juridique', puisque les sujets insurgés seraient toujours jugés para des
juges beaucoup plus favorables aux pouvoir aristocratique et monarchique
plutôt qu'au "bas peuple".

Le processus actuel, de constitution d'une Europe du capital e de la
guerre est en passe d'être consacré par le simulacre de consultations
populaires que seront les référendums. Simulacre parce que l'électeur va
être soumis au chantage "ou ceci ou le chaos"... Simulacre aussi, parce
que plusieurs partis de gauche, se préparent encore à un coup de reins
et, contre leurs programmes et principes même, approuver la constitution du
capital et de la guerre telle est leur vacuité idéologique, qui se
traduit par une extrême facilité de trahison aux idéaux que -sans pudeur-
ils arborent encore dans leurs programmes et statuts. Simulacre encore,
puisque toute l'architecture constitutionnelle ira conditionner de forme
décisive la liberté de choix des citoyens européens en général et de
chaque peuple ou nation en particulier, puisqu'il ira obliger les régimes
de chaque état-membre et de l'UE elle-même à un certain concept de
démocratie, d'"État de droit", notamment, en plaçant comme principe
constitutionnel "l'économie de marché" (euphémisme de l'économie
capitaliste). Simulacre enfin, car ce sera une pseudo-constitution
mesquine et promotrice de l'iniquité, discriminant l'accès aux droits
sociaux de la part des "non-citoyens de l'UE"! Elle instituera ainsi
l'inégalité formelle, excluante, renforçant ces nombreuses inégalités
sociales, economiques et culturelles dont les immigrants souffrent déjà.Les dispositions des constitutions et législations nationales qui soient
en contradiction avec la "constitution" européenne seront automatiquement
effacées ou re-écrits. Ceci est dirigé contre un certain nombre de
dispositions qui protégeaient les travailleurs et les plus faibles et
obligeaient l'état à leur garantir certains droits. Les états seront
intimés d'uniformiser par le bas les mécanismes de protection sociale,
retirant brutalement des droits sociaux dont certaines populations ont
bénéficié. Ceci, sans le moindre avantage pour les autres, qui n'en
bénéficiaient pas avant et encore moins maintenant. Dans des ´pays de
l'ex-Bloc de l'Est où des lois consacraient des droits sociaux plus
larges dans certains domaines, ceci cessera d'exister, sous prétexte de
s'harmoniser avec la "constitution" européenne et comme l'une des
conditions pour l'adhésion à l'UE.

Bien sûr le mouvement social révolutionnaire n'a jamais eût d'illusions
sur la validité des constitutions ou d'autres textes légaux pour faire
avancer les luttes des peuples.Cependant, dans les luttes partielles nous
avons recours à des textes de lois, obligeant les patrons et l'état à
respecter ce qu'ils ont eux-même décrété, si ceci apporte un avantage aux
travailleurs. Si dans les luttes partielles nous tenons compte des lois
existantes, ce serait faire preuve d'immaturité de ne pas apprécier la
situation qui découle d'une éventuelle entrée en vigueur d'une
"constitution" européenne, pour les luttes des travailleurs dans tout
l'espace européen.Ce qui va demeurer consacré dans cette "constitution"
n’est pratiquement rien, du point de vue des droits sociaux. Ceci veut
dire que les législations nationales qui n'en parlent pas pourront ainsi
continuer; quant à celles qui les consacrent, dans un plus grand ou plus
petit degré, seront en risque qu'ils leurs soient retirés.Le fait (occulté
par tous les propagandistes du "oui") est que cette éventuelle entrée envigueur conduira à l'annulation de plusieurs dispositions
constitutionnelles qui conféraient une certaine protection légale aux
travailleurs des différents pays d'Europe.
Nous devrions faire une énergique campagne pour démasquer la farce
autoritaire de la ratification de cette pseudo-constitution
européenne.Nous devrions nous impliquer et appeler à voter "NON" dans les
référendums dans tous les pays où ils auront lieu. Nous savons que toute
constitution, tout texte légal, vient, dans le fond, chercher une
pseudo-légitimation de la domination du capital et de l'état. En votant
CONTRE cette pseudo-constitution, nous voulons empêcher que l'avenir ne se
referme; empêcher que le grand capital e ses vassaux des gouvernements et
des états et de l'UE aient la voie ouverte; empêcher que se renforcent
encore plus et sans frein, les mécanismes d'exploitation et d'oppression.
[ texte tiré de A BATALHA # 209 et traduit par ainfos ]




*******
*******
****** Agence de Presse A-Infos ******
Information d'intérêt pour et au sujet des anarchistes

INFO: http://ainfos.ca/org http://ainfos.ca/org/faq-fr.html
AIDE: a-infos-org@ainfos.ca
ABONNEMENT: envoyer un email à lists@ainfos.ca avec la commande suivante
dans le corps du message "subscribe (ou unsubscribe) nomdelaliste votre@email".

Les options pour toutes les listes se trouvent à http://www.ainfos.ca/options.html


A-Infos Information Center