A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) Politique migratoire : de pire en pire

From OSL/BE <info@rebellion.ch>
Date Tue, 28 Sep 2004 17:51:05 +0200 (CEST)


_________________________________________________
A G E N C E D E P R E S S E A - I N F O S
http://www.ainfos.ca/
http://ainfos.ca/index24.html
_________________________________________________

Avec le renforcement de l’UDC et l'arrivée de Blocher au Conseil
fédéral, le caractère discriminatoire et raciste de la politique
migratoire ne fait que croître et empirer. Au schéma classique de ces
dernières décennies qui avait vu la majorité bourgeoise reprendre
systématiquement les propositions de l'UDC rejetées au vote populaire en
leur faisant un brin de toilette pour les rendre plus "présentables" a
succédé une politique de capitulation du Conseil fédéral face à Blocher.
Les effets d’annonce se multiplient tellement que les personnes
non-averties peinent à distinguer entre délire blochérien, propositions
acceptées par le Conseil fédéral ou les Cantons et mesures immédiatement
exécutoires.
Ce qui est clair, c'est que Blocher et l'UDC peuvent ainsi marquer des
points auprès de leur clientèle xénophobe, tout en contribuant à rendre
le climat de ce pays encore plus nauséabond qu'il ne l'était. Clair
aussi que l'accélération du durcissement du "droit d’asile" a maintenant
largement franchi la limite du démantèlement pur et simple. En effet,
comment par exemple, unE requérantE pourrait-il encore faire valoir ses
droits face à une décision de "non-entrée en matière" (NEM) quand,
fraîchement arrivéE dans notre pays, il/elle a cinq(!) jours pour faire
recours?
Que dire de la suppression de la procédure d'examen pour "cas de
rigueur" en ce qui concerne les requérantEs d’asile, qui signifie, comme
nous le voyons bien dans l'exemple des déboutéEs vaudoisEs, que des
personnes professionnellement et socialement intégrées se voient mettre
à la porte sans autre forme de procés?
La politique migratoire actuelle de la Suisse est tout simplement une
machine à produire des sans-papiers, tournant à plein régime.

Quelles réponses?
Le large mouvement vaudois de résistance face au soi-disant "compromis"
conclu entre le gouvernement vaudois et le département Blocher qui
aboutit au renvoi d'officiellement 532 personnes (en fait elles sont
plus nombreuses) nous montre la voie à suivre. Il a su réunir l'appui
d'une majorité de la population, qui s'oppose à toute expulsion après
cinq ans de séjour et considère la résistance comme légitime. Le spectre
politique et social de l'opposition aux expulsions va des Eglises et de
la gauche institutionnelle jusqu’à une partie de la droite. L'heure
n’est plus aux tractations institutionnelles et à l'accompagnement de
mesures clairement inhumaines, mais à la résistance et à l'organisation
à la base!
Il nous faut mobiliser toutes les forces vives, tous les secteurs
solidaires de la société pour exprimer notre refus d'une politique qui
n’a pas d'autre objectif que de fournir au patronat et à l’économie une
masse de travailleurs et travailleuses sans droits, taillables et
corvéables à merci, obligéEs de se soumettre à tous les caprices des
employeurs, vivant dans la peur et l'absence de tous droits. Pour le
capital, il s'agit ni plus ni moins que de faire pression à la baisse
sur l'ensemble des conditions de travail et de salaire, tout en
démantelant l'ensemble des garanties et droits de la personne. A ce
titre, la solidarité avec les migrantEs est pour touTEs les salariéEs de
ce pays, quel que soit leur statut, un acte de pure autodéfense.
Défendre la dignité des sans-papiers, c'est défendre nos propres acquis!
Il faut rouvrir d’urgence le débat dans les organisations syndicales qui
cautionnent et financent les mesures répressives envers les travailleurs
et travailleuses sans statut légal, notamment dans les secteurs de la
construction et de l'hôtellerie-restauration. Il est inacceptable que
des organisations qui prétendent défendre les travailleurs et
travailleuses contribuent à faire expulser une partie de ceux et celles
qu’ils sont censés défendre!

Texte extrait de Rebellion # 29
Feuille d'agitation de l'Organisation Socialiste Libertaire (Suisse)
www.rebellion.ch




*******
*******
****** Agence de Presse A-Infos ******
Information d'intérêt pour et au sujet des anarchistes

INFO: http://ainfos.ca/org http://ainfos.ca/org/faq-fr.html
AIDE: a-infos-org@ainfos.ca
ABONNEMENT: envoyer un email à lists@ainfos.ca avec la commande suivante
dans le corps du message "subscribe (ou unsubscribe) nomdelaliste votre@email".

Les options pour toutes les listes se trouvent à http://www.ainfos.ca/options.html


A-Infos Information Center