A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) Rebellion no. 29

From OSL/BE <info@rebellion.ch>
Date Sat, 25 Sep 2004 09:32:42 +0200 (CEST)


_________________________________________________
A G E N C E D E P R E S S E A - I N F O S
http://www.ainfos.ca/
http://ainfos.ca/index24.html
_________________________________________________

Où court le 23 septembre? Qui appelle à quoi ?

Les syndicats du secteur public de l’USS, les syndicats chrétiens et un
certain nombre de syndicats catégoriels lancent ce 23 septembre une
campagne commune contre le démantèlement des services publics.Mieux vaut tard que jamais; mieux vaut quelque chose que rien du tout.
Les forces anticapitalistes, et en premier lieu les organisations du
syndicalisme de base, prendront leur part de cette mobilisation. Pour
l’étendre, pour la radicaliser dans sa démarche comme dans ses
objectifs, pour la durcir.
Car, il faut bien le dire, les syndicats qui ont pris l’initiative de ce
mouvement sont peu fiables quand il s’agit de mener un combat effectif
contre le démantèlement, avec des moyens à la hauteur du défi que nous
lance le capitalisme néolibéral. A l’exception d’un certain nombre de
courants combatifs présents dans quelques organisations cantonales du SSP
et chez les enseignantEs, les forces qui portent la mobilisation du 23
septembre sont largement ancrées dans un syndicalisme de paix du travail,
de négociation, de conciliation. Pour l’essentiel, elles ne pensent qu’à
contenir et à domestiquer la destruction rampante du service public et
non à briser l’offensive bourgeoise sur ce terrain. Le 23 septembre, il
s’agit davantage pour elles d’exercer une pression que d’ouvrir un
combat.
Un énorme défi

Il faudra d’autre moyens, d’autres formes d’organisation et de lutte si
nous voulons être réellement efficaces pour sauver le service public. Il
faudra un autre syndicalisme, un syndicalisme d’auto-organisation et
d’action directe.
Car le défi est énorme. Quand Merz et Blocher parlent de réduire le
service public fédéral de 30 à 40 %, nous n’avons pas affaire à un effet
de manches mais à un projet stratégique bien réel. Quand lesgouvernement cantonaux entreprennent de mettre leurs services publics en
saignée permanente, il est vain d’attendre des jours meilleurs en espérant
limiter les dégâts par des négociations habiles et des mobilisations
mesurées. Il n’y a d’autre chemin que la résistance populaire prolongée,
la lutte à outrance, la construction d’une conflictualité permanente.
Service public et Etat capitaliste

Une autre chose mérite d’être soulignée dans le message des syndicats
institutionnels, organisateurs du 23 septembre. Leur défense du service
public ne comporte aucune critique. Or le service public constitue un pan
de l’Etat de classe. Certes, il s’agit d’un secteur où les contradictions,
les conflits entre groupes sociaux, l’empreinte des luttes se donne avec
une force et une acuité particulières. Le service public contient, en
lutte acharnée et permanente les uns contre les autres, des éléments qui
organisent un salaire social et un accès relativement universel à
certaines prestations, alors que d’autres éléments répondent aux intérêts
stratégiques du capital. Le tout payé par un prélèvement fiscal dont la
bourgeoisie tente de s’exempter, comme si elle était une aristocratie
d’ancien régime.La manière dont le service public s'est développé, son rapport
autoritaire, paternaliste et sexiste à la société, son organisation
interne hiérarchique et bureaucratique résultent de ce socle étatique et
bourgeois. Mais, incontestablement aussi, le service public comprend des
aspects progressistes à travers certaines des prestations qu’il assure,
par une relative sécurité matérielle qu’il garantit, par les conditions de
travail et de salaire que le personnel est parvenu à arracher, par le
niveau d’organisation et la capacité de résistance atteint par ses
travailleurs/euses.
Destruction rampante du service public

C'est tout cela que la bourgeoisie veut détruire avec le service public,
sa dimension partielle et conflictuelle de solidarité, de garantie. Les
capitalistes veulent gagner la bataille du partage de la richesse en
réduisant à néant la contribution fiscale des privilégiés-es. Les
classes dominantes veulent tout livrer à la violence du marché. Cette
destruction du service public est inséparable du renforcement de l’Etat de
contrôle et de guerre sociale.Notre défense du service public (ou plutôt des dimensions du service
public liées à la pression des luttes sociales accumulées par les
classes populaires) est en même temps une lutte pour sa transformation,
pour sa socialisation et sa désétatisation, pour la construction
progressive de son autogestion. Ce sera une lutte longue et complexe mais
incontournable.Un autre aspect de la défense du service public mérite d’être relevé.
Nous nous battons contre la dégradation des conditions de travail, de
salaire et de statut du personnel. Nous travaillons à des avancées
significatives sur ce terrain. Car les reculs infligés dans ce secteur
essentiel du monde du travail entraîne une dégradation de la situation
de toutes et de tous. Cette lutte est un combat d’une importance
centrale pour tout le prolétariat.
La défense du service public réunit en elle aujourd’hui toutes les
grandes propositions du syndicalisme révolutionnaire:
l’auto-organisation et l’action directe, la volonté de transformation
sociale, l’indépendance face à l’Etat et aux partis qui tous acceptent
de gérer ce système pour appliquer les politiques néolibérales et les
critères de gestion qui en dérivent.

Texte extrait de Rebellion # 29
Feuille d'agitation de l'Organisation Socialiste Libertaire (Suisse)
www.rebellion.ch




*******
*******
****** Agence de Presse A-Infos ******
Information d'intérêt pour et au sujet des anarchistes

INFO: http://ainfos.ca/org http://ainfos.ca/org/faq-fr.html
AIDE: a-infos-org@ainfos.ca
ABONNEMENT: envoyer un email à lists@ainfos.ca avec la commande suivante
dans le corps du message "subscribe (ou unsubscribe) nomdelaliste votre@email".

Les options pour toutes les listes se trouvent à http://www.ainfos.ca/options.html


A-Infos Information Center