A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) No Pasaran # 34 - novembre 2004

From SCALP Reflex <scalpreflex@samizdat.net>
Date Sat, 30 Oct 2004 19:49:29 +0200 (CEST)


_________________________________________________
A G E N C E D E P R E S S E A - I N F O S
http://www.ainfos.ca/
http://ainfos.ca/index24.html
_________________________________________________

Solidaire - Egalitaire - Libertaire
Mensuel - 32 pages - 2 euros
Tout en noir & gris & blanc

Faîtes la passe, pas l'impasse
Présentation : second numéro du mois d'octobre, avec la seconde partie du
dossier sur la décroissance qui fait la part belle à des alternatives
"concrètes" au capitalisme. Nous avons tenté de les analyser d'unregard distancié, y compris celles auxquelles participent des groupes du
réseau No Pasaran. En quoi permettent-elle de rompre avec la culture
capitaliste ? De créer de nouvelles solidarités, de nouvelles formes
culturelles de co-existences ? En quoi peuvent-elles être reliées aux
mouvements sociaux ou s'y inscrire ? Ne nous y trompons pas : cesalternatives, sous leur forme actuelle, regroupe bon nombre de militants
qui luttent de diverses manières contre le capitalisme et ses méfaits. Il
ne s'agit pas de se retirer, mais de se réapproprier l'espace et letemps, d'y inscrire nos propres modes coopératifs.
Entre deux luttes sociales, ou même pendant, pourquoi
adopter une vie de "consommateur" ou de survivant
isolé, alors que l'on peut vivre autrement ? La
politique, telle qu'on la conçoit, doit-elle se
limiter à la conflictualité ou englober la coopération
entre les victimes du capitalisme, pour vivre et
consommer différemment ? Une lutte actuelle à un
Carrefour des Bouches-du-Rhône, comme tant d'autres,
montre bien, d'après nous, la nécessité de passer plus
de temps dans ce type d'initiatives et de ne pas
dresser les façons d'agir, de penser, les unes contre
les autres, mais plutôt chercher et développer ce qui
les relie. De déplacer le maximum possible de
conflictualités contre l'oppression capitaliste et
étatique.




Sommaire :

Dossier : Décroissance, seconde partie : la nécessaire
mise en pratique.
Ø Présentation du dossier & Brève sur l'utopie
Ø La coopérative participative de Nantes
Ø Le Carrousel, un Système d'échange local (SEL) en
milieu rural
Ø Ambiance bois : existerait-il un capitalisme à
visage humain ?
Ø Masse critique : à bicyclette.
Ø Réseau de solidarité urbaine : pourquoi et comment ?

Ø Appel pour une semaine de la décroissance à La
rochelle, du 13 au 19 décembre.

Edito : "No Pasaran n'est pas un journal d'opinion
(enfin j'espère)"
Libre expression, à tour de rôle, des militant-e-s du
réseau No Pasaran.

Actualités :
¤ OGM, les capitalistes récoltent ce qu'ils sèment :
le point sur la situ actuelle, plus les prochaines
mobilisations
¤ Balade au pays du FSE London (l'enfer du décors,
par Tom-mao-ak)
¤ Jouir plutôt que reproduire, laissez-nous choisir :
mobilisations réussies des SCALP, d'autres groupes
libertaires et associations contre les anti-IVG à
Nantes et Paris, alors que se profile une grande
"marche pour la vie" à l'occasion des 30 ans de la loi
Veil.
¤ Serveurs Indymedia saisis par le FBI : Les
Etats-Unis et l'Europe tentent de museler la liberté
d'expression.
¤ Plus d'autres articles : Daewoo, intermittents,
mobilisation à Calais.

Luttes sociales
Syndicats et collectifs face à la précarité : 2ème
partie d'un texte d'analyse d'Evelyne Perrin.
Retour indispensable sur les luttes des précaires des
derniers mois et années.

Antifascisme :
¤ Quand l'extrême droite fait les poubelles de
l'actualité ;
¤ Activités antifa des SCALP de Strasbourg et
Montpellier ;
¤ "Les manifestations du lundi" contre Hartz IV, vues
par un antifasciste allemand : les deux pieds dans la
manif, le poing dans la gueule des néo-nazes qui s'y
pointent.
¤ De nombreuses brèves sur le FN et sur la situation
européenne pas très reluisante : l'extrême droite
regroupe le quart des électeurs en Flandre, en Suisse
et leur influence se fait sentir sur le plan national.


Quelle Europe ? :
Haro sur la Turquie et réflexions sur le référendum
sur la Constitution européenne.

Sécuritaire :
Nouveaux policiers et nouveaux dangers : 2ème partie
de l'entretien avec Laurent Bonelli : où l'on reparle
de la construction de l'idéologie sécuritaire et de
ses nouveaux dispositifs policiers.

International :
¤ Carnets de Kabylie : épisode 8 : Sadia revient sur
l'histoire de sa famille pendant la guerre d'Algérie,
et sur la résistance à l'oppression et aux violences
des coloniaux français.
¤ Des nouvelles des luttes dans la Province d'Oaxaca,
Mexique, par notre correspondant sur place.

Contre-culture :
¤ Rencontre avec un acteur Tchétchène, qui nous parle
de la situation de son pays et de son film sur la
guerre - Le prisonnier du Caucase.
¤ Bouquin, Musique avec la sortie des derniers titres
gratuits de Miss Helium.

Y'a plus qu'à buller : carte blanche pour dessins
noirs et rouges - Ramine

¤¤¤¤¤

Prochain numéro début décembre. Sommaire non
communiquable.



¤¤¤¤¤


Le mensuel No Pasaran est conçu par des militant-e-s
bénévoles sur un mode libertaire : orientations
définies en AG, travail collectif et horizontal,
mandatements, rotation des tâches et, ce qui est
important chez nous, respect mutuel de chaque personne
et de son apport.
Le journal retrace les actions auxquelles participent
les groupes du réseau ainsi que celles qui nous
semblent découler de nécessités politiques : luttes
contre les autoritarismes et les oppressions (racisme,
antisémitisme, islamophobie, sexisme, homophobie,
âgisme.) ; contre le capitalisme ; pour des
alternatives de coopération égalitaire, pour de
nouveaux "droits" civiques et sociaux, etc. Ce mensuel
a une fonction politique qui est indissociable de
l'activité des groupes du réseau ; elle en est le
prolongement, le témoin ou le prélude.
Les réflexions sont en majeure partie issue de groupes
de travail au sein du réseau ou de personnes proches
politiquement.
Pour combattre la "division du travail" (intellectuel,
technique, manutention.) telle qu'elle est à l'ouvre
dans la société capitaliste, nous considérons qu'une
forme d'organisation ne doit pas reproduire la
hiérarchie entre les savoirs sociaux, techniques et
universitaires, mais permettre à chacun d'enrichir
l'autre. La façon dont on fait les choses est pour
nous plus importante que le résultat ; la fin ne
justifie pas les moyens, elle s'en déduit. Cette
"méthode de travail" doit respecter nos aspirations
émancipatrices et libertaires, par un biais
coopératif, horizontal. Le mensuel No Pasaran est
ainsi réalisé en deux temps distincts : d'une part,
les dossiers, la "partie froide", sont issus de
groupes de réflexions, les thématiques ont été
déblayées lors de nos coordinations. Pour le reste du
mensuel, la "partie chaude", chaque participant du
réseau a le droit de s'exprimer sur le sujet qu'il
souhaite, sans censure, ni surveillance, ni autre
forme de contrôle social. La confiance est de mise, la
responsabilité individuelle et collective est mise en
avant comme moteur de l'autonomie, de l'émancipation.
Le comité de suivi du réseau, composé de personnes
mandatées par les groupes, se charge de dresser "le
chemin de fer" suite aux propositions d'articles, en
sachant qu'un volet de pages reste souvent libre pour
permettre la fluidité, ainsi que d'analyser le numéro
précédent ou de faire suivre les commentaires de
chacun-e. Une équipe technique distincte se charge de
corriger, de faire le suivi des décisions collectives,
d'assurer les échanges et contacts, de mettre en
exergue les éventuels problèmes afin qu'ils soient
débattus et réglés en coordination. Les coordinations
du réseau sont le lieu où se prennent les décisions
concernant le mensuel ; il faut participer au réseau
pour pouvoir prendre ces décisions.

Vous pouvez envoyer vos propositions ou finalisations
d'articles à : npmensuel@yahoo.fr


En vente partout où ça pousse : manifs, marchés,
criées, tables de presse, lieux associatifs,
librairies militantes, mano à mano. et abonnements.

S'abonner c'est soutenir une revue indépendante et
consacrée aux luttes et alternatives :
Vous pouvez recopier ces données sur papier libre :
Pour 10 numéros (un an) : 18 euros (soutien : 23
euros et plus)
En diffusion (un an) : 3 exemplaires/mois : 45 euros
5 ex./mois : 75 euros

Nom : Prénom :
Adresse :
Code Postal Ville :
e-mail :

Ordre du chèque : Emancipation
A renvoyer à : SEL No Pasaran, 21 ter, rue Voltaire,
75011 Paris.

Les données récoltées sont confidentielles et
protégées. Indiquez si vous souhaitez (ou non) que
votre adresse soit communiquée au groupe du Réseau No
Pasaran le plus proche de votre domicile.


¤¤¤¤¤


Le réseau No Pasaran est issu du mouvement
antifasciste radical. Son analyse de la montée de
l'extrême droite et des idéologies xénophobes,
sécuritaires et autoritaires, et son expérience de
lutte antifasciste l'ont amené à élargir son champ
d'intervention.
Le réseau No Pasaran combat toutes les formes de
domination : capitalisme, racisme, patriarcat,
aliénation, apartheid social, répression. Il lie
étroitement sa réflexion - sur le système dominant et
sur l'élaboration d'alternatives - et ses
revendications aux pratiques militantes rupturistes
qu'il développe. S'il agit ici et maintenant, de
manière radicale et contribue à élaborer des espaces
de contre-pouvoir, il se place aussi dans une
perspective révolutionnaire.
Ni organisation partidaire, ni structure figée, le
réseau No Pasaran se compose de groupes et collectifs
fédérés entre eux à travers l'hexagone. Il fonctionne
sur un mode libertaire.
Partie prenante de la lutte internationale contre le
capitalisme et toutes les formes d'autorités, il
développe échanges et actions avec des groupes de
nombreux pays. Il s'inscrit dans un large mouvement
d'émancipation politique, économique, social et
culturel pour lequel résister c'est créer.

No Pasaran,
21 ter, rue Voltaire, 75011 Paris
Tél : 06 11 29 02 15
Fax : 01 43 72 15 77
http://nopasaran.samizdat.net
nopasaran@samizdat.net




*******
*******
****** Agence de Presse A-Infos ******
Information d'intérêt pour et au sujet des anarchistes

INFO: http://ainfos.ca/org http://ainfos.ca/org/faq-fr.html
AIDE: a-infos-org@ainfos.ca
ABONNEMENT: envoyer un email à lists@ainfos.ca avec la commande suivante
dans le corps du message "subscribe (ou unsubscribe) nomdelaliste votre@email".

Les options pour toutes les listes se trouvent à http://www.ainfos.ca/options.html


A-Infos Information Center