A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) Courant alternatif # 143 - novembre 2004

From worker <a-infos-fr@ainfos.ca>
Date Tue, 23 Nov 2004 10:36:56 +0100 (CET)


_________________________________________________
A G E N C E D E P R E S S E A - I N F O S
http://www.ainfos.ca/
http://ainfos.ca/index24.html
_________________________________________________

*** SOMMAIRE
Edito
-- Social
Le plan de cohésion sociale
Kamel Belkadi est innocent
Allemagne : mobilisation contre la régression sociale
-- Immigration
Apprentissage du français : du bénévolat au contrôle
Nantes : "SOS enfants en danger"
-- Répression
Mais qui a piqué les disques durs d'Indymedia
Rubrique Flics et Militaires
Aux portes du pénitencier
-- Le meilleur des mondes
Faucheurs volontaires ; action directe ou politicienne ?
Les vilaines histoires du plutonium
International Cote d'Ivoire : la crise couve toujours
Livres

*** ÉDITO
Depuis le printemps 2003, il n'y a pas eu de grosses mobilisations
sociales en France, et le gouvernement en a largement profité pour faire
passer sa politique de répression et de contrôle accrus sur les couches
sociales les plus défavorisées, en particulier sur les immigré-e-s et les
chômeurs-ses. Les lois Perben, malgré l'hostilité de la magistrature et
des syndicats d'avocats, viennent par exemple d'entrer en vigueur.
D'autres réformes, telles que celles annoncées par Borloo (voir p. 4)
avec son « plan de cohésion sociale », visent à remettre au travail à
moindre coût les personnes sans emploi, à introduire toujours plus de
flexibilité dans les contrats de travail et à réduire toujours davantage
les rémunérationsŠ Mais l'attaque gouvernementale s'effectue sur bien
d'autres terrains que celui des entreprises, et de façon parfois beaucoup
plus insidieuse que les grandes mesures sécuritaires, annoncées par
d'importantes campagnes médiatiques. Ainsi les dispositions concernant
les immigrants et
l'apprentissage du français conduisent-elles à une mainmise étatique sur
l'activité d'associations qui fonctionnent le plus souvent sous forme de
bénévolat (voir p. 10). Au final, pas un secteur de la société
n'échappera sans doute à cette accentuation du sécuritaire et du
répressif, avec une criminalisation recherchée pour tout ce qui n'est pas
aux normes du pouvoir actuel.
Face à cette offensive de choc, peu de réactions, donc. La contestation a
du mal à dépasser certaines limites pour mettre vraiment à mal la
politique menée par Raffarin et Sarkozy. On le voit particulièrement dans
les luttes telles que celle contre les OGM : les opérations
spectaculaires (voir p.18), avec distribution aux militant-e-s de
consignes de non-violence et d'un mode d'emploi visant à empêcher tout
débordement, ressemblent furieusement aux actions de lobby type
Greenpeace ‹ très balisées pour éviter toute initiative individuelle, et
visant l'apparition médiatique plutôt que l'efficacité de l'action menée
elle-même. Derrière de telles opérations, des organisations comme la LCR
voient la possibilité de reconstituer une extrême gauche et y trouvent
une raison d'y participer ; on y constate en revanche l'absence du PS
(même dans la dernière opération fauchage qui s'est déroulée dans le
Poitou, alors que ce parti s'est déclaré anti-OGM dans la région par la
bouche de S. Royal).

De telles mobilisations cherchent juste à faire acte de « civisme » avec
peu de monde. On voit en effet à quel point le contexte politique et
social est différent d'il y a quelques années, où les scandales de la «
vache folle » et d'autres types de « malbouffe » inquiétaient fortement
les populations. Aujourd'hui, leurs esprits sont plutôt tournés vers les
moyens de s'en sortir sur le plan économique, la vie devenant pour elles
de plus en plus difficile du fait de la politique gouvernementale. De
plus, un marché de produits biologiques s'est organisé depuis, et les
consommateur-rice-s qui peuvent payer consomment désormais « bio ». Le
discours prédominant chez ces anti-OGM contient quelques termes
révélateurs des classes sociales auxquelles ils-elles appartiennent : il
s'agit d'un point de vue de consommateur (à l'échelle d'un individu et/ou
de sa famille), défendant ses droits de citoyen à nourrir sa personne et
les siens convenablement, selon une certaine éthiqueŠ et la recette à la
mode dans ces milieux est celle du « commerce équitable » ; finalement
cela rejoint l'idéologie à la mode qui consiste à prôner des solutions
individuelles à des problèmes sociaux : le malaise du travailleur dans
l'entreprise ne serait finalement qu'une question de psychologie qui
pourrait se résoudre par les conseils distillés à la télé par des
cortèges de « spécialistes » ou, par des coaches pour les cadres... ;
enfin, l'objectif à atteindre est celui d'un capitalisme soft, avec une
défense de la démocratie parlementaire occidentale présentée comme le
modèle indépassable. Au final, les acteurs et actrices de tels
rassemblements présentent une grande ressemblance avec une partie de la
clientèle des mobilisations altermondialistes dans les pays du Nord.

L'élection de Bush aux USA ne montre qu'une seule chose : que la majorité
des votants n'a souhaité aucun changement vis-à-vis de l'idéologie
impériale, guerrière et puritaine sur laquelle les Républicains ont
surfés. Mais les supporter de Kerry s'illusionnaient grandement sur les
capacités de leur champion à mener une autre politique !

N'en déplaise aux tenants d'un capitalisme soft et humaniste qui dominent
le mouvement altermondialiste, il ne peut y avoir fondamentalement qu'une
seule politique en régime capitaliste, celle de la recherche du profit et
de la croissance, celle donc de la destruction et de la guerre.
Les populations d'Afrique et d'Amérique latine sont bien placés pour en
vérifier la réalité !

OCL Poitou

OCL c/o clé des champs,
BP 20912, 44009 Nantes cedex 1
http://oclibertaire.free.fr/
oclibertaire(a)hotmail.com




*******
*******
****** Agence de Presse A-Infos ******
Information d'intérêt pour et au sujet des anarchistes

INFO: http://ainfos.ca/org http://ainfos.ca/org/faq-fr.html
AIDE: a-infos-org@ainfos.ca
ABONNEMENT: envoyer un email à lists@ainfos.ca avec la commande suivante
dans le corps du message "subscribe (ou unsubscribe) nomdelaliste votre@email".

Les options pour toutes les listes se trouvent à http://www.ainfos.ca/options.html


A-Infos Information Center