A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) Place a l'Insoumise - Montreal

From worker <a-infos-fr@ainfos.ca>
Date Tue, 16 Nov 2004 11:34:38 +0100 (CET)


_________________________________________________
A G E N C E D E P R E S S E A - I N F O S
http://www.ainfos.ca/
http://ainfos.ca/index24.html
_________________________________________________

Après Alternative, Place à L'Insoumise

L'Insoumise, une nouvelle librairie anarchiste, a ouvert ses portes
boulevard Saint-Laurent, hier, deux mois après que la librairie
Alternative eut fermé les siennes dans le même local, après plus de 30
ans d'existence. Cette substitution ne résulte pas d'un simple changement
de nom. Elle témoigne plutôt du conflit qui règne entre différents
groupes de la communauté anarchiste de Montréal.

Le conflit oppose l'Association des espèces d'espaces libres et
imaginaires (AEELI), organisation anarchiste à but non lucratif
propriétaire de l'immeuble depuis 1982, et le Collectif anarchique
Alternative, qui gérait jusqu'à il y a deux mois la librairie
Alternative.

L'AEELI, dont fait partie la Coalition des diffuseurs libertaires,
blâmait depuis plusieurs années le Collectif Alternative de ne pas
vouloir «partager la gestion» de la librairie et d'être antifrancophone.
En août 2003, elle a d'ailleurs retiré de la librairie tous les écrits
qu'elle distribue, en plus d'appeler à son boycottage. Puis, au printemps
dernier, à la suite de l'expulsion controversée de quatre membres
d'Alternative par l'AEELI, les membres ont voté en faveur de la fondation
d'une nouvelle librairie.

De son côté, le Collectif affirme qu'il a été évincé à l'usure, les
lourdes dettes qu'il a contractées à la suite du boycottage l'ayant
étranglé. «L'AEELI est contente de nous traiter comme des locataires, de
nous évicter (sic), et de gagner le projet pour eux-mêmes», écrivait
Aaron Lakoff, du Collectif Alternative, dans une lettre parue en août
dernier sur le site Internet du Centre des médias alternatifs du Québec.

«Il fallait que ça change. Il manquait des classiques anarchistes et des
oeuvres francophones», indique pour sa part Nicolas, 27 ans, de l'AEELI,
faisant référence à des auteurs «modèles», tels Michel Bakounine, Pierre
Kropotkine ou Emma Goldman, ainsi qu'aux anarchistes québécois Daniel
Guérin et Normand Baillargeon.

L'AEELI reproche au Collectif Alternative d'avoir attiré des gauchistes
qui ont apporté de la littérature maoïste et des documents de politique
identitaire. «La librairie prenait une tangente libérale et
social-démocrate», confirme Douglas Imrie, 45 ans, qui s'est initié au
mouvement anarchiste à 25 ans en s'engageant dans le mouvement
antinucléaire.

La nouvelle librairie contient néanmoins, précise l'AEELI, «des ouvrages
pertinents à l'anarchisme, mais qui ne le sont pas explicitement», comme
des livres du linguiste et penseur Noam Chomsky, par exemple. «On peut
trouver toutes les publications distribuées par la Coalition des
diffuseurs libertaires, ajoute Nicolas, membre de la NEFAC (Fédération
des communistes libertaires du Nord-Est). Des publications telles Le
Trouble, Cause commune et Ruptures. Il est important de diffuser des
oeuvres anarchistes d'ici et d'avoir un lieu de diffusion permanent.»

«C'est un projet intergénérationnel, poursuit-il. Les 15 personnes du
comité librairie sont âgées de la vingtaine à la cinquantaine.» Depuis le
Sommet des Amériques en 2001, Nicolas observe un renouveau dans le
mouvement anarchiste, qui attire plus de gens. «Or, ces gens doivent
connaître la théorie derrière le mouvement anarchiste, connaître son
histoire.»

Nicolas préfère ne pas aborder en profondeur le conflit qui persiste avec
le Collectif Alternative. Lors du mot d'ouverture de la librairie, on a
simplement indiqué vouloir une librairie «sans sectarisme», avec «une
discussion fraternelle entre tous et toutes ». L'AEELI a également dit
vouloir faire de l'immeuble du 2033, boulevard Saint-Laurent, un «centre
anarchiste complet».

Craintes de représailles

Par ailleurs, à la suite du discours, il a été difficile de s'entretenir
avec certains membres des groupes anarchistes. Soit on refusait de
divulguer son nom, soit on refusait carrément de nous parler. Beaucoup
craignaient les représailles policières, ce qu'on a laissé savoir sans
équivoque au photographe.

Quoi qu'il en soit, les gens de l'Insoumise invitent tous ceux qui
désirent bouquiner et discuter d'anarchisme, d'antiracisme ou encore de
féminisme.

Émilie Côté
La Presse, le dimanche 14 novembre 2004

[ article tiré de la presse bourgeoise à savoir "La Presse", un quotidien
de Montréal ]


*******
*******
****** Agence de Presse A-Infos ******
Information d'intérêt pour et au sujet des anarchistes

INFO: http://ainfos.ca/org http://ainfos.ca/org/faq-fr.html
AIDE: a-infos-org@ainfos.ca
ABONNEMENT: envoyer un email à lists@ainfos.ca avec la commande suivante
dans le corps du message "subscribe (ou unsubscribe) nomdelaliste votre@email".

Les options pour toutes les listes se trouvent à http://www.ainfos.ca/options.html


A-Infos Information Center