A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) Unité syndicale ou autonomie ouvrière?

From OSL/BE <info@rebellion.ch>
Date Mon, 8 Nov 2004 13:21:10 +0100 (CET)


_________________________________________________
A G E N C E D E P R E S S E A - I N F O S
http://www.ainfos.ca/
http://ainfos.ca/index24.html
_________________________________________________

Nous sommes aujourd’hui invitéEs à ‘fêter’ la création d’UNIA, fusion du
Syndicat Industrie et Bâtiment SIB, de la Fédération des Travailleurs de
la Métallurgie et de l’Horlogerie FTMH, de la Fédération des
travailleurs de la Chimie, des Transports et de l’Alimentation FCTA et
de la ‘petite’ Unia, syndicat des services. La nouvelle UNIA se voit
comme un renouveau de la culture syndicale et ouvrière dans ce pays.
Elle appelle aujourd’hui à descendre dans la rue pour défendre
l’exigence (légitime) d’un partage des gains de productivité entre
entreprises et salariéEs.
En tant qu’anarchistes et anarcho-syndicalistes, nous ne pouvons éviter
de (nous) poser un certain nombre de questions. Si le SIB avait su
reconstruire une certaine capacité conflictuelle et de mobilisation
régionale de la base (ce pourquoi nous l’avons appuyé dans la mesure de
nos modestes moyens), la FTMH et la FCTA sont restées enfermées dans un
syndicalisme de service et de négociation sans rapport de forces, un
syndicalisme classique de paix du travail. Rappelons ici que c’est
l’incapacité de la FCTA à mener dans le secteur des services une
politique offensive de recrutement qui avait conduit à la création de la
‘petite’ Unia.
Rappelons également que lors de la création du SIB, produit de la fusion
des syndicats de la chimie et du bâtiment, cette création répondait déjà
à une volonté offensive ‘Reverdir les déserts syndicaux’ et de
construction d’un syndicalisme de lutte contre le syndicalisme de
service et de collaboration de classe de la FTMH et de la FCTA.
Aujourd’hui, l’heure est à l’unité précisément avec ces organisations.
Quelle unité et pour quoi?
Nous ne rejetons pas a priori l’idée du syndicat unique, qui peut
effectivement être un plus ‘UniEs, nous sommes fortEs!’, s’il allait par
exemple dans le sens d’un véritable syndicat interprofessionnel (voir
plus bas). Pour UNIA, on peut légitimement se demander s’il ne s’agit
pas simplement de la même logique de rationalisation et de synergies que
les entreprises appliquent depuis longtemps. Comment UNIA pourra-t-elle
transformer des fonctionnaires syndicaux qui n’ont plus quitté leurs
bureaux depuis des années en militantEs qui vont chercher les gens là où
ils sont: au bureau, à l’usine, dans les magasins et dans l’espace
public? Les nouvelles structures apporteront-elles un plus en termes de
démocratie interne, de participation des syndiquéEs de base aux
décisions et à la vie de l’organisation? Quels seront les rapports
d’UNIA avec le PSS, qui a fait et fait encore le choix d’accompagner,
d’aménager l’offensive néolibérale, dans une logique sociale-libérale
(voir les récents appels du pied au Parti radical pour ‘faire avancer
ensemble les réformes’)?
Nous attendons d’UNIA qu’elle clarifie au plus vite la nature du
syndicalisme dont elle est porteuse (la lutte n’est-elle que le moyen de
faire revenir les patrons à la table des négociations ou bien s’agit-il
de construire un véritable rapport de force?). UNIA doit ouvrir et
approfondir les marges d’auto-activité de ses membres. Nous sommes en
effet convaincuEs que l’enjeu reste plus que jamais celui de l’activité
autonome des bases syndicales. C’est en effet de la mobilisation des
salariéEs que dépendront les avancées et/ou les reculs de la classe
ouvrière dans ce pays et non d’accords d’appareils pour la préservation
des emplois dans les centrales syndicales.
De quel syndicalisme sommes-nous por-teurs/porteuses?
Le seul syndicalisme qui vaille la peine est un syndicalisme d’action et
d’auto-organisation à la base, un syndicalisme de combat et d’action
directe! Notre syndicalisme, qu’il s’inscrive à l’intérieur des
syndicats majoritaires (UNIA, SIT, VPOD etc.) , dans des syndicats de
base (SUD, IGA) ou des groupes spécifiques (FAU), vise systématiquement
à l’activité et l’autonomie des salariéEs, à leur (auto)organisation. Ce
qui implique de lutter contre le principe de délégation, cette tendance
trop répandue à confier la défense de ses intérêts à d’autres, qu’ils
soient politicienNEs, expertEs, fonctionnaires syndicaux... ou
militantEs révolutionnaires! Cette prise en mains de ses propres
affaires par les salariéEs ne peut s’organiser que d’en bas et implique
de construire, partout où c’est possible des structures de base au
niveau de l’atelier, du bureau, du magasin, de l’entreprise.
Il s’agit pour nous de (re)construire une culture de lutte, de
résistance et de solidarité véritablement interprofessionnelle, incluant
l’action commune et les grèves de solidarité. Cette solidarité n’est pas
seulement interprofessionnelle, mais s’étend bien entendu aux catégories
de salariéEs particulièrement discriminées, comme les femmes, les
migrantEs, les handicapéEs, les jeunes ou les travailleurs et
travailleuses âgées.
Un tel syndicalisme devra nécessairement rompre avec les traditions de
paix du travail désormais remises en cause par le patronat lui-même.
Pour nous, l’autogestion des luttes et des structures syndicales
aujourd’hui déjà est la condition, non seulement de la construction
d’une véritable autonomie ouvrière, mais aussi de l’autogestion
généralisée demain de toute la société!

Article tiré de Rebellion no. 30, distribué notamment à la manifestation
UNIA de Berne du 30 octobre 2004

Rebbelion est la feuille d'agitation de l'Organisation Socialiste
Libertaire (Suisse)www.rebellion.ch



*******
*******
****** Agence de Presse A-Infos ******
Information d'intérêt pour et au sujet des anarchistes

INFO: http://ainfos.ca/org http://ainfos.ca/org/faq-fr.html
AIDE: a-infos-org@ainfos.ca
ABONNEMENT: envoyer un email à lists@ainfos.ca avec la commande suivante
dans le corps du message "subscribe (ou unsubscribe) nomdelaliste votre@email".

Les options pour toutes les listes se trouvent à http://www.ainfos.ca/options.html


A-Infos Information Center