A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) Argentine : a deux ans des assassinats de Dario et Maxi

From worker <a-infos-fr@ainfos.ca>
Date Fri, 25 Jun 2004 12:55:19 +0200 (CEST)


_________________________________________________
A G E N C E D E P R E S S E A - I N F O S
http://www.ainfos.ca/
http://ainfos.ca/index24.html
_________________________________________________

A 2 ans du massacre d'Avellaneda (du pont Pueyrredon) : nous sommes toutes
et tous Maxi y Dario !
Cela fait deux ans que furent assassines Dario Santillán et Maximiliano
Kosteki, militants du MTD Anibal Verón. Les responsables polítiques du
massacre sont toujours impunis. Cependant, si durant ces annees l'impunite
a eu quelque contrepoids, ce fut la permanente mobilisation populaire du
26 de chaque mois et la denonciation publique des responsables au travers
d'escraches (aux policiers, politiques et juges)qui furent la maniere dont celles et ceux d'en bas avons d' exiger la
justice.

Ainsi grace aussi au travail militant de beaucoup de camarades il a ete
clairement demontre qu' il ne s' agissait pas d 'un fait isole, d'uncommissaire devenu "fou", mais d 'une repression coordonnee entre
plusieurs forces (polices de la province de Buenos Aires et Federale, la
gendarmerie et prefecture), orquestree par les gouvernements national et
provincial durant les semaines precedentes et legitimee par les medias
complices avec des titres du style "la crise s' est soldee par deux
morts" (Clarin, 27/6).
Le 26 juin 2002 fut une partie de chasse dans laquelle ne furent pas
seulement assassines de maniere premeditee deux camarades tres chers mais
il y eu aussi 34 camarades blesses par balles (quelques uns dans un etat
grave) et 160 arretes, beaucoup d'entre eux furent frappes et humilies
durant leur detention. De plus les forces repressives entrerent par la
force dans un local de Iquierda Unida (parti politique de gauche) et
continuerent a arreter des gens dans l 'hopital Fiorito en detruisirent
les preuves (les balles extraites a l' hopital furent eliminees). Et
comme si cela ne suffisait pas, la persecution alla jusque dans la
station ferroviaire de Lanus.
En partie, depuis ce cote, nous avons pu desarticuler l' idee de "choc
entre bandes piqueteras" et demontrer la responsabilite d' un Etat
policier qui attaque ceux qui s' organisent et luttent pour un changement
social. Ceci etait precisement l' objectif de la persecution et du
massacre de cette journee : atomiser et fragmenter au moyen de la
violence ceux qui s' etaient unis. Rappelons que ce jour, ne marcha pas
que le MTD Anibal verón (qui en ce moment integrait la CTD Aníbal Verón)
mais aussi le Bloque Piquetero Nacional, le MIJD et Barrios de Pie -entre
autres mouvements-, ainsi que plusieurs assemblees, regroupements et
federations d' etudiants, collectifs de contre- information et de defense
des droits de l' homme, etc, avec un large eventail de revendications qui
comprenaient l' augmentation des plans sociaux, du travail digne, la
desinculpation des lutteurs sociaux et la solidarite avec les fabriques
recuperees.
Il est egalement evident qu' on continue a occulter les veritables
responsables et qu' aujourd' hui existe une continuite dans la
persecution, de la part de l' Etat et des medias, des combattants
sociaux meme si jusqu' a maintenant cela se fait sans reprimer
ouvertement mais en judiciarisant, pour dans un futur proche commencer a
faire des proces pour "troubles et intimidation sur la voie publique".Un exemple dans la region est ce qu' ont souffert les travailleurs de
YPF, inculpes pour avoir reclame leurs droits. Ainsi que la persecution
judiciaire que portent en avant des juges comme Marcelo Romero contre les
mouvements de chomeurs, en demandant de filmer les colonnes qui defilent
dans les rues de la ville. C' est a dire que tout cela fait partie d'un
objectif clair : isoler ces mouvements et preparer le terrain a des proces
judiciaires et repressifs et ainsi freiner l'organisation populaire.
Mais au dela de la persecution de la misere et des secteurs qui s'
organisent, les raisons pour lesquelles se sont battus les camarades
assassines, le travail digne et le changement social, demeurent toujours
en vigueur. Pour cela, si le pont cree pour passer rapidement, pour se
croiser et ne pas s' arreter, ce samedi 26 reconstruisons-le comme un
lieu de rencontre. Comme un site pour nous arreter. Pour que les pietons,
ceux qui sont a pied, ouvrons de nouveaux chemins, marchons la longue
nuit et arretons la marche du pouvoir du capital.
¡Basta de criminalisation de la protestation et desinculpation de tous
les militants ! !

Compañeros Dario y Maxi :

¡Presents maintenant et pour toujours dans chaque lutte et dans chaque
camarade !
[ Editorial de indymedia argentina transmis par <santelmo2(a)hotmail.com> ]



*******
*******
****** Agence de Presse A-Infos ******
Information d'intérêt pour et au sujet des anarchistes

INFO: http://ainfos.ca/org http://ainfos.ca/org/faq-fr.html
AIDE: a-infos-org@ainfos.ca
ABONNEMENT: envoyer un email à lists@ainfos.ca avec la commande suivante
dans le corps du message "subscribe (ou unsubscribe) nomdelaliste votre@email".

Les options pour toutes les listes se trouvent à http://www.ainfos.ca/options.html


A-Infos Information Center