A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) Courant alternatif # 140

From Courant alternatif <oclibertaire@hotmail.com>
Date Sat, 12 Jun 2004 18:01:35 +0200 (CEST)


_________________________________________________
A G E N C E D E P R E S S E A - I N F O S
http://www.ainfos.ca/
http://ainfos.ca/index24.html
_________________________________________________

Sommaire -----
- Edito
- International/social
Luttes sociales et féministes dans l'Irak occupé
Torture ou démocratie ? Une belle hypocrisie !
Scènes de pauvreté en Israël
- Point de vue : Les barbares surgissent toujours
- Rubrique Flics et Militaires
- Film : Osama
- Social
Flicage généralisé : test grandeur nature dans la Marne
Réforme de la sécu : il faut aller vite !
Contre les lois Perben et Sarkozy à Vitry-le-François
Les prisonniers ont raison de se révolter
- L'Mouvement
- Vite fait sur le zinc

Edito -----
A en croire les médias occidentaux, la situation en Irak se résumerait à
un affrontement entre les forces américaines d'occupation (que les uns
critiquent et les autres non, selon qu'elles représentent pour eux le
Bien ou le Mal) et les milices islamistes (que tous critiquent comme
étant le Mal absolu). Sur le terrain social sont pourtant menées dans ce
pays aujourd'hui des luttes autrement intéressantes à nos yeux, en ce
qu'elles dépassent le cadre manichéen et idéologique de la " guerre
contre le terrorisme " qui nous est seul proposé, et s'attaquent à
l'ordre économique existant partout sur la question du travail et du
chômage. Elles pourraient en effet, si elles prenaient de l'ampleur,
ouvrir des perspectives de changement bien plus réel et émancipateur que
la victoire américaine (pour l'heure peu évidente) vantée comme
libératrice ou l'établissement d'une société islamiste. Luttes de
chômeurs et d'ouvriers des deux sexes qui s'organisent en divers endroits
et commencent à se coordonner, pour tenter d'arracher quelques miettes au
capital national et international, et de réduire ainsi quelque peu
l'absolue domination qu'il exerce sur eux. Luttes de femmes qui tentent
d'échapper à la charia que veulent leur imposer les islamistes sans pour
autant s'inféoder aux éléments proaméricains ‹ lesquels essaient en fait
eux aussi d'instaurer cette charia, comme Saddam Hussein s'y était
efforcé avant eux en vainŠ Une fois encore, le terrain de la résistance
sociale ‹ la réalité de la lutte des classes ‹ est donc occulté par la
presse internationale et par les " observateurs spécialisés " au profit
de la présentation d'événements se déroulant en champ clos et dans
lesquels s'affrontent des forces parfaitement réactionnairesŠ car il
s'agit de nous faire choisir le bon camp : celui de la démocratie
occidentale et de la Civilisation contre la Barbarie.

Et les médias opèrent selon le même processus avec Israël : on nous
présente en général cet Etat comme un ensemble sans failles dont la
population soutiendrait unanimement la politique à l'égard de la
Palestine comme des intégristes islamistes. Ce n'est évidemment pas le
cas : cette population est elle aussi traversée par les contradictions de
la lutte des classes ; et les choix politiques du gouvernement israélien,
qui privilégie les dépenses militaires sur tout autre, ont des
conséquences dramatiques sur la vie d'une fraction toujours plus grande
de ses " citoyens et citoyennes ". Les adversaires déterminés de cet Etat
théocratique et totalitaire (dont nous sommes) occultent ‹ ou
méconnaissent tout simplement ‹ trop souvent la réalité sociale du pays,
qui est au bord de l'effondrement économique et social. Ils tombent
malheureusement, ce faisant, dans le piège que tendent ses zélateurs les
plus acharnés (sionistes ou non) en proposant une lecture là aussi
manichéenne du conflit israélo-palestinien, pour obliger à " choisir son
camp " en faveur d'Israël, " victime " formant un bloc. Or, des réactions
se font jour à l'heure actuelle dans les couches les plus basses de la
société israélienne contre la pauvreté qu'entraînent les choix
gouvernementaux ‹ les restrictions budgétaires étant sans cesse plus
importantes sur le terrain social, au nom de la guerre à mener contre le
peuple palestinien et les terroristes. De forts clivages apparaissent
ainsi, générateurs de mouvements sociaux qui, s'ils se développaient,
seraient là aussi bien plus à même d'apporter des changements en
affaiblissant de l'intérieur l'Etat d'Israël : la seule dénonciation
internationale de l'apartheid subi par la population palestinienne ne
peut suffire.

Si, au milieu des horreurs perpétrées par les Etats d'Israël et des
Etats-Unis , et où les forces qui s'y opposent n'offrent guère de
perspectives réjouissantes, l'apparition de luttes sur le terrain social
nous réjouit en ce qu'elles sont les seules à offrir de réelles
perspectives, il ne faut pas oublier que les mécanismes d'occultation de
la réalité de la lutte de classes existent partout dans le monde, même si
ce n'est pas avec la même intensité ni dans les mêmes situations.

Ainsi, en France, ce rôle d'occultation des mécontentements qui éclatent
à l'égard d'un patronat réclamant des coupes claires dans les assurances
chômage et la Sécurité sociale est joué, entre autres, par les
perpectives de consultations électorales. Dans cette France "
berlusconienne ", où c'est le président du Medef, Seillière, qui dicte la
politique des Chirac-Sarkozy, les résistances sont gelées dans des
mouvements fragmentés et parcellaires par les syndicats et les partis de
gauche, à coup de journées d'action, afin de ne pas obstruer la voie
royale qui devrait mener, selon eux, à une reconquête du pouvoir par les
élections. Et pourtant combien nombreux sont celles et ceux, qu'ils
désertent ces piètres démonstrations de force ou qu'ils y participent
malgré tout sans conviction, qui estiment que seul un mouvement
d'ensemble peut faire reculer le patronat. Mais pour cela il faudrait
aller au-delà du seul souhait, ne plus agir pour faire pression sur les
syndicats, mais, sans eux, se prendre en charge et comprendre que c'est
sur notre seule force qu'il faut compter.

Poitou le 1er juin 2004

Courant alternatif
----------------
Edito tiré de "Courant alternatif" # 140 - juin 2004.
24 pages. 2,3 euros.

Journal disponible dans les maisons de la presse, dans certaines
librairies et par abonnement : pour 1 an (10 numéros mensuels + 2
hors-séries) 31 euros. 1 numéro gratuit sur demande.
OCL c/o clé des champs,
BP 20912, 44009 Nantes cedex 1
http://oclibertaire.free.fr/



*******
*******
****** Agence de Presse A-Infos ******
Information d'intérêt pour et au sujet des anarchistes

INFO: http://ainfos.ca/org http://ainfos.ca/org/faq-fr.html
AIDE: a-infos-org@ainfos.ca
ABONNEMENT: envoyer un email à lists@ainfos.ca avec la commande suivante
dans le corps du message "subscribe (ou unsubscribe) nomdelaliste votre@email".

Les options pour toutes les listes se trouvent à http://www.ainfos.ca/options.html


A-Infos Information Center