A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) Projection/débat sur l'anti G8 de Gênes - Paris et Lille

From worker <a-infos-fr@ainfos.ca>
Date Thu, 10 Jun 2004 10:40:52 +0200 (CEST)


_________________________________________________
A G E N C E D E P R E S S E A - I N F O S
http://www.ainfos.ca/
http://ainfos.ca/index24.html
_________________________________________________

Le 2 mars 2004 s’est ouvert à Gênes le procès contre 26 manifestants
accusés de « dévastation et pillage » en rapport avec la révolte contre
le G8 de juillet 2001. Et ce n’est que le début, un ballon d’essai en vue
d’opérations judiciaires encore plus vastes. Il s’agit d’un procès en
tout sens exemplaire : par rapport au type d’accusation (qui a bien peu
de précédents dans l’histoire italienne, et qui prévoit plusieurs années
de prison), par rapport à la façon dont le pouvoir a préparé le terrain
aux jeux et à la vengeance des tribunaux, par rapport aux obstacles que
tout mouvement collectif de libération individuelle doit affronter dans
les palais comme dans la rue.

Préparé par 20 arrestations ordonnées par le parquet de Cosenza en
novembre 2002 et par 23 autres effectuées peu après par celui de Gênes,
ce procès veut adresser un message clair à tout le monde : l’émeute
gênoise aura ses boucs émissaires. Il est plutôt évident que l’enjeu
dépasse la révolte de juillet pour projeter son ombre funeste sur le
futur. On peut prendre comme exemple l’initiative du parquet de Gênes qui
a acheté une page entière du quotidien de la Ligurie, Il secolo XIX, afin
de publier les images —prises à partir d’une caméra de vidéosurveillance—
de deux manifestants en vue de les identifier. Pour l’occasion, le délit
de « complicité psychique » a refait son apparition publique : l’Etat
affirme ainsi qu’il n’est pas nécessaire de participer directement à des
actions de révolte pour connaître les faveurs de la répression, mais
qu’il suffit simplement pour cela d’être présent là où elles se déroulent
sans empêcher les autres de les accomplir. Bref, sans se transformer en
flics. Pour avoir un tableau encore plus précis, ajoutons qu’une offre
—d’ailleurs aussi classique qu’indécente— avait été adressée de façon
explicite et avec un certain succès aux interpellés de Cosenza : l’ «
abjuration de la violence » en échange de leur sortie de prison. Ce qui
est en cause, ce n’est pas telle ou telle action, tel ou tel sabotage,
mais bien l’attitude face aux institutions et, plus généralement, le
refus même de l’ordre social et de la vie de sujet qu’il impose. Collabo
ou ennemi, voilà l’ultimatum que l’Etat lance à tout un chacun.

C’est aussi en ce sens qu’il faut lire la propagande fracassante que les
différents Ministères de la Peur sont en train d’orchestrer autour du
concept de “terrorisme”. Surtout après l’attaque contre les Twin Towers,
le manifestant qui casse des vitrines est assimilé au révolutionnaire qui
abat un homme d’Etat, et ce dernier au kamikaze qui se fait sauter dans
un bus bondé. Grâce à cette confusion intéressée, la domination a essayé
d’occulter le sens des journées de Gênes : d’une part une émeute sociale
qui a entraîné des milliers d’individus disposés à renverser l’ordre de
l’argent et des matraques, d’autre part un Etat qui a jeté bas son
masque, révélant ainsi son visage assassin. Pour ceux qui n’ont voulu
tirer aucune leçon de ces jours-là, que pourrions-nous ajouter ? Le
pouvoir n’a-t-il pas été suffisamment clair en tabassant et assassinant
dans la rue, en humiliant et torturant dans le secret de ses casernes ?
Que pourrions-nous ajouter sur l’inanité de ceux qui demandent Vérité et
Justice aux tribunaux, comme s’il pouvait y avoir une vérité et une
justice en commun de part et d’autre de la barricade ? Le gouvernement,
les dirigeants et les magistrats n’ont-ils pas été assez explicites en
acquittant et en accordant une promotion, comme d’habitude, aux assassins
et aux tortionnaires en uniforme ?

Tout comme les appareils de contrôle sectionnent les quartiers et les
villes avec leurs barrières et leurs check-points, leurs caméras et leurs
escadrons, les inquisiteurs sectionnent les événements avec leurs
enquêtes et leurs codes. Les procureurs Canepa et Canciani —deux
néo-spécialistes de la traque aux rebelles— perfectionnent juste l’œuvre
commencée avec la militarisation de Gênes et poursuivie avec les charges
des flics, le plomb assassin de Piazza Alimonda, les tortures à Bolzaneto
et dans les autres casernes, les arrestations et les expulsions dans les
jours et les mois qui ont suivi. Quant aux enquêtes, le procureur Silvio
Franz, célèbre enliseur de scandales d’Etat avec l’appui d’une bande
d’experts judiciaires notoirement liés aux carabiniers et aux
néo-fascistes, y a tenu l’un des rôles principaux.

Il revient à ceux qui n’ont pas oublié cette révolte contagieuse qui a
conquis les rues, à ceux qui ne veulent pas laisser sécher le sang que
les sbires de l’Etat ont fait couler, de fournir à la solidarité avec les
manifestants inculpés toutes les armes dont elle a besoin.

Malgré les innombrables contre-enquêtes qui ont fini avec le
totalitarisme du fragment par compliquer ce qui n’était que trop évident
; malgré le bavardage des spécialistes et les calomnies de la raclure
politique qui ont couvert et traîné dans la boue cette émeute, nous
voulons reparcourir une histoire menaçante pour la remettre en jeu.

PROJECTION/DEBAT AVEC dES COMPAGNONS DE GENES

A PARIS LE 19 JUIN 2004 A 18 H au 21ter rue Voltaire - 75011 Paris A
LILLE LE 20 JUIN vers 18h au squat Les Trimars, 119 bd Montebello

Le texte ci-dessous est l'introduction d'un huit pages qui revient sur
Gênes : téléchargeable PDF sur les sites :
http://mutineseditions.free.fr
http://apa.online.free.fr




*******
*******
****** Agence de Presse A-Infos ******
Information d'intérêt pour et au sujet des anarchistes

INFO: http://ainfos.ca/org http://ainfos.ca/org/faq-fr.html
AIDE: a-infos-org@ainfos.ca
ABONNEMENT: envoyer un email à lists@ainfos.ca avec la commande suivante
dans le corps du message "subscribe (ou unsubscribe) nomdelaliste votre@email".

Les options pour toutes les listes se trouvent à http://www.ainfos.ca/options.html


A-Infos Information Center