A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) Occupation contre la destruction du parc Mistral - Grenoble

From ni co lu <nicolu@chutelibre.org>
Date Fri, 2 Jan 2004 10:17:55 +0100 (CET)


_________________________________________________
A G E N C E D E P R E S S E A - I N F O S
http://www.ainfos.ca/
http://ainfos.ca/index24.html
_________________________________________________


Appel urgent à soutien pour le camp de résistance dans les arbres contre
la destruction du parc mistral à grenoble / france.

HISTOIRE DE l'OCCUPATION

Depuis le 3 novembre dernier, les arbres du parc
mistral de grenoble (1) sont occupés et habités afin d'empêcher la
destruction d'une partie du parc mistral. Plus de 300 arbres du 'poumon
vert' grenoblois dont un vieil orme bicentenaire devrait disparaitre pour
laisser place à un stade de foot géant. Ce terrain de jeux et de
promenades privilégié représente un nouvel espace public en voie d'être
privatisé...

Une campagne de protestation avait été lancé par des voies de lobbying et
autres démarches politiques traditionelles par l'association « sos parc
mistral » sans parvenir à empêcher le projet. Alors que le démarrage du
chantier s'annonçait imminent, trois personnes d'abord, rapidement
rejointes par une bonne vingtaine d'autres, ont décidé de passer à
l'action directe et d'occuper de manière permanente le terrain pour
empêcher la venue des tronçonneuses et bulldozers. Une dizaine de
cabanes dans les arbres, avec matelas et hamacs, espaces de vie et
cuisinières, constitue maintenant un village en perpétuelle évolution
relié par des chemins aériens avec une plate-forme à une vingtaine de
mètres de hauteur.

Le soutien d'une partie importante de la population grenobloise a été
immédiat et les insoumis-e-s du parc Mistral, renforcé-e-s par de
nombreux vivres et sourires, tiennent bon malgré le froid. Ils/elles
sont décidé-e-s à résister coûte que coûte à leur expulsion et à empêcher
que l'on vienne les dénicher de leurs arbres. Grâce au soutien de
personnes au sol, la pose de barrières métalliques autour du parc a pu
être empêchée plusieurs jours de suite en décembre. L'expulsion des
occupant-e-s des arbres, aussi bien techniquement que politiquement,
risque maintenant de s'avérer extrêmement problématique pour les élu-e-s
et la police grenobloise. Il faut aussi souligner cette action arrive
dans un contexte où les espaces occupés se multiplient à grenoble avec de
nombreux squats regorgeant d'activités, le théâtre rio pris par des
intermittents depuis quelques semaines, où la fac en décembre dernier.

MENACES ET APPEL A SOUTIEN URGENT !
Néanmoins, concernant le parc mistral, la mairie
à déjà lancé une procédure d'expulsion acceptée par le tribunal
administratif. Le maire de grenoble a cependant déclaré qu'il
respecterait la « trêve des confiseurs ». L'expulsion risque cependant
d'arriver tout de suite après les fêtes et dans les semaines qui vont
suivre. Les occupant-e-s des arbres appellent donc à la venue de
personnes sur place, expérimentées ou non en matière de campement
d'action et d'escalade (y'a de la place pour tout le monde) et
recherchent aussi divers équipements. Une des possibilités étant bien sur
de les rejoindre pour quelques jours, quelques semaines ou jusqu'à
l'expulsion pour étendre l'occupation du parc.

L'avenir et la possibilité de faire plier la mairie dépendra pour partie
du nombre de personnes déterminé-e-s présentes sur les lieux et du type
de défense mises en place contre l'expulsion. Un arbre téléphonique
important a déjà été créé pour répondre à toute attaque contre le
campement.

QUELLES REVENDICATIONS / QUELS ENJEUX POLITIQUES ?
Politiquement, les occcupant-e-s se revendiquent collectivement
« eco-citoyens » . Le choix de cette dénomination ne manquera pas de
poser de légitimes questions. Le terme citoyen est en effet revendiqué
comme une marque de responsabilisation politique et sociale par de
nombreuses personnes « engagé-e-s ». Il est cependant à juste titre
fortement critiqué par la plupart des mouvements libertaires et
anti-autoritaires en tant qu'emblême d'une légitimation de l'Etat, d'un
renforcement de ses structures d'oppression, et d'un refus de toute
confrontation politiques qui sorte des cadres autorisés par les
institutions et les médias.
Les 'eco-citoyens' mettent en avant une démarche écologiste de
sauvetage du parc.Par ailleurs les « eco-citoyens » se revendiquent
« apolitiques » et n'appartenirent à aucun « partis » ni
« associations ». Cette revendication de neutralité semble néanmoins
avant tout s'inscrire dans une volonté de repousser les récupérations
électoralistes des partis institutionnels, que ce soit du coté des verts
ou de l'ump. Les enjeux sont énormes et beaucoup de polticien-ne-s
voient en effet d'un bon oeil la municipalité PS prise à parti par une
lutte aussi populaire.

Ces considérations posées, la démarche entreprise d'action
directe contre un tel projet peut néanmoins apparaître en elle-même comme
fortement porteuse de radicalité politique. Tout autant à mon sens que
bien des discours théoriques. La mise en place pour ce faire d'un espace
temporaire de vie communautaire a aussi transformé l'aventure en
expérimentation de la vie et de l'organisation collective égalitaire.
Elle permet la découverte de pratiques militantes pour un grand nombre de
personnes qui pouvaient y être relativement neuves.

Ce type de campement d'action permanent pour protéger un site ou empêcher
un grand projet, et notamment l'utilisation d'un village aérien, a encore
relativement peu été expérimenté en france. La lutte du parc mistral peut
donc créer un précieux terrain d'apprentissage et d'échanges. Ceci dans
un contexte des campements d'actions de ce type, qui ont pu aider à créer
des rapports de force conséquent au cours de la dernière décennie dans
d'autres pays européens, pourraient être envisagés pour empêcher la
construction de nouvelles prisons, centre de rétention, supermarchés,
routes et autres centrales nucléaires...

Cette action est en outre source, de par sa spécificité, de multiples
liens et échanges positifs avec les habitant-e-s de la ville, liens
extrêmement prècieux et souvent trop rares dans le cadre d'actions
directes.

Alors reste à faire en sorte de les rejoindre ou de multiplier cette
expérience en d'autres lieux !

Un libertaire solidaire de l'occupation du parc mistral.

leur contact :

Le Platane Insoumis, Parc Paul Mistral
38100 Grenoble FRANCE
E-mail :
lesecocitoyens@fr.st
site web :
lesecocitoyens.fr.st

1. Grenoble est une ville de l'est de la france, proche de lyon, située
au pied des alpes àl'intérieur d'une cuvette et connaissant déjà de forts
problèmes de pollution.




*******
*******
****** Agence de Presse A-Infos ******
Information d'intérêt pour et au sujet des anarchistes

Pour s'abonner -> écrire à LISTS@AINFOS.CA
avec le message suivant: SUBSCRIBE A-INFOS-FR
Pour plus d'info -> http://www.ainfos.ca

Vous voulez reproduire ce message?
Pas de problème, veuillez s'implement inclure cette section.

A-Infos Information Center