A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) La presse anarchiste dans le monde - Sicilia Libertaria

From worker <a-infos-fr@ainfos.ca>
Date Sun, 26 Dec 2004 18:56:48 +0100 (CET)


_________________________________________________
A G E N C E D E P R E S S E A - I N F O S
http://www.ainfos.ca/
http://ainfos.ca/index24.html
_________________________________________________

La rédaction du Monde libertaire, en association avec les relations
internationales de la Fédération anarchiste, proposent tous les quinze jours
de découvrir un journal ou un magazine libertaire ou anarcho-syndicaliste.
Le journal sicilien Sicilia libertaria continue cette chronique ouverte par
la publication anglaise Freedom, l'espagnole Rojo y Negro et la basque
Ekintza Zuzena. Nous reprendrons sur ce site au fur et à mesure qu'elle sera
publiée sur celui de la FA.

Sicilia libertaria
Journal anarchiste pour la libération sociale et l'internationalisme

Avec plus de 200 numéros et un tirage de 1 100 exemplaires, Sicilia
Libertaria s'enracine définitivement dans la presse anarchiste italienne.

Le premier numéro de Sicilia Libertaria est publié en janvier 1977 à Turin.

Ce premier numéro, imprimé à la ronéo, remplace le bulletin
Internationalismo, qui en était à son 8e numéro et qui diffusait surtout des
informations sur le mouvement anarchiste international. Pour la sortie du 2e
numéro, le groupe de Raguse (Sicile), qui faisait le journal, décide de
l'imprimer dans une imprimerie en Sicile.

Le journal est trimestriel. Les articles touchent à différents thèmes. Une
attention particulière est portée à la thématique méridionaliste et
indépendantiste, mais sont développées aussi des analyses sur la répression,
l'Etat fort, la lutte armée, l'agriculture, la langue, la libération des
femmes, le nucléaire, l'histoire du mouvement anarchiste en Sicile. Un
espace est laissé à la publication de poésies et une page est consacrée aux
événement locaux.

En 1981, le journal connaît une deuxième période.

Le gouvernement italien décide d'installer en Sicile, à Comiso, des
euro-missiles. Les anarchistes sont les premiers à organiser une opposition
à cette décision. Le journal suit la lutte et devient presque une
monographie de l'antimilitarisme anarchiste en action.

Avec la cassure entre le groupe de Raguse et certains compagnons de Catagne,
qui imprimaient le journal, celui-ci est à nouveau imprimé à Turin.

La présentation du journal perd de sa qualité. De 1982 à 1986, Sicilia
libertaria est moins facile à lire, moins beau, mais il ne perd pas son
caractère vivant, frais, militant qui lui permet de conquérir toujours plus
de lecteurs, d'autant plus qu'il devient bimensuel. Pendant la lutte contre
l'installation des missiles à Comiso, tous les deux mois, le journal est
porté en Sicile et distribué à centaines d'exemplaires gratuitement dans les
boîtes à lettres, dans les lieux où se tiennent les meetings, devant les
écoles.

Après 1983, avec l'installation des missiles, la lutte continue pour la
fermeture de la base militaire et le journal ouvre le débat sur l'amnistie
(thème tabou encore aujourd'hui). Une nouvelle rubrique apparaît : « Senza
Capistru » (Sans fardeau), une page féministe qui sortira jusqu'en 1988, qui
comportait des analyses sur l'anarcho-féminisme et des informations sur les
luttes et les campagnes féministes.

Autres thèmes développés : l'anticléricalisme, l'industrialisation, la
culture et, toujours plus présente, la rubrique historique.

Après les 19 numéros imprimés à Turin de 1983 à 1986, la phase Comiso
pouvait se considérer comme finie. La crédibilité du journal était devenue
plus grande et, avec les luttes contre les missiles, il s'était enraciné au
sein des secteurs pacifistes, antimilitaristes, communistes dissidents et
Sicilianistes.

Avec le numéro 41, le journal atteint sa dixième année de publication et, en
février 1987, il devient mensuel. Il est imprimé à Modica (Sicile), dans une
imprimerie avec laquelle débute une fraternelle collaboration qui dure
encore aujourd'hui, après quatorze ans et 160 numéros.

Le groupe de rédaction est devenu plus nombreux. L'espace donné à
l'anticléricalisme, qui touche d'autres secteurs du mouvement anarchiste
avec la création de l'association pour se débaptiser, est plus important.
L'antimilitarisme est toujours présent, avec le soutien à la lutte des
insoumis totaux et celle contre l'installation des F16 en Calabre. Les
chroniques locales et les analyses sur les luttes menées en Sicile sont
renforcées, ainsi que la rubrique historique. Les nouvelles du mouvement
international et les débats comme celui sur la présupposée fin de la
révolution, qui dura un an, trouvent leur place dans le journal. Cette
nouvelle phase éloigne un peu plus Sicilia libertaria des préoccupations
locales et permet au journal d'être diffusé plus largement hors de la Sicile
(50 % de ses abonnés).

Avec le numéro 100, le journal passe à 6 pages et change de format.

Ces années-là sont prolifiques pour les publications libertaires. Des
journaux fleurissent dans différentes régions (Toscane, Emilie, Frioul,
Calabre, Lazio, Campagnie, Lombardie, …) et sont le signe de la vitalité du
mouvement libertaire. Sicilia libertaria change également son sous-titre
qui, de journal anarchiste devient journal anarchiste pour la libération
sociale et l'internationalisme, ceci pour éviter toute confusion avec la
Ligue et les groupes qui étaient porteurs de fermeture ethnique, de
micro-stalinisme et d'opposition régionale.

En 1994, Sicilia libertaria prend sa forme actuelle. Le journal se veut plus
attrayant et plus facile à lire. La rédaction agit sur deux axes : l'un
local, l'autre global, en faisant attention à ne pas s'enfermer dans le
localisme et à ne pas se disperser dans le généralisme.

On trouve dans le journal des débats (par exemple sur l'antispécisme), de la
contre-information (par exemple sur les sectes. Ce qui lui a valu une mise
en examen après une plainte du parti humaniste), des articles sur
l'environnement (Etna, décharges, etc.), l'antimilitarisme (qui a pris
encore de l'ampleur avec la guerre en Irak). Les pages sur l'international,
le local et l'activité du mouvement sont toujours présentes.

Sicilia libertaria développe la question de l'immigration par des chroniques
et des analyses, par la stimulation à la lutte et son soutien. Avec cette
lutte est né un mouvement nouveau et jeune qui a donné vie à la coordination
contre le crime global et au forum social sicilien.

La campagne contre le jubilé et l'anticléricalisme sont deux thèmes
importants du journal. La critique sociale, les articles sur le travail, la
précarité, le syndicalisme de base, etc. sont toujours présents et sont
souvent liés au travail syndical des compagnons ou aux situations de luttes.
Le développement du Sud n'est jamais oublié ni les dangers de
l'industrialisation et les dégâts liés à la politique des grandes
infrastructures (construction d'un pont entre la Sicile et la Calabre).

Sicilia libertaria est un journal qui condense informations et analyses sur
des problèmes locaux, des mouvements, culturels et internationaux. C'est le
journal à la vie la plus longue des journaux anarchistes siciliens.

Contact : Sicilia libertaria – Via Galileo Galilei, 45 – 97100 Ragusa Email
: si_lib(a)hotmail.com

[ texte repris du site de la NEFAC http://nefac.net/ ]



*******
*******
****** Agence de Presse A-Infos ******
Information d'intérêt pour et au sujet des anarchistes

INFO: http://ainfos.ca/org http://ainfos.ca/org/faq-fr.html
AIDE: a-infos-org@ainfos.ca
ABONNEMENT: envoyer un email à lists@ainfos.ca avec la commande suivante
dans le corps du message "subscribe (ou unsubscribe) nomdelaliste votre@email".

Les options pour toutes les listes se trouvent à http://www.ainfos.ca/options.html


A-Infos Information Center