A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) Quand Charlie Hebdo fait (des)honneur aux anars

From worker <a-infos-fr@ainfos.ca>
Date Sat, 18 Dec 2004 23:03:22 +0100 (CET)


_________________________________________________
A G E N C E D E P R E S S E A - I N F O S
http://www.ainfos.ca/
http://ainfos.ca/index24.html
_________________________________________________

On le sait, le Charlie Hebdo actuel n’a plus grand chose à voir avec
celui des années 70, il s’en faut de beaucoup. Il sort de temps en temps
une couverture héneaurme et provocatrice à souhait, mais c’est de l’ordre
de l’exceptionnel et ça ne change rien à un contenu fadasse bien loin de
l’humour libérateur, ravageur, iconoclaste et irrespectueux de tout qui
lui servait de ligne éditoriale à sa grande époque. Aux dernières
européennes, une couverture signée Cabu nous présentait un G.W. Bush
disant «les abstentionnistes européens sont mes meilleurs alliés»… On
mesure le chemin parcouru et on se dit que la direction qui a été prise
n’est vraiment pas la bonne. Le Charlie Hebdo ancienne mouture permettait
de rire intelligemment par ses dynamitages très politiques des
institutions, des préjugés et des croyances. Toutefois, à côté du rire
gratuit revendiqué «bête et méchant», on trouvait aussi matières à
réflexion, on pense par exemple à Reiser et l’énergie solaire. Le nouveau
lui se prend au sérieux et ne démolit plus grand chose, tant il est
confit dans un tristoune républicanisme mâtinée de social-démocratie
écolo verdâtre.

Il faut dire qu’il est passé sous la houlette du pontifiant Philippe Val,
qui se la joue grand professeur de Sciences-po. Tel un maître-penseur, il
distribue les bons ou les mauvais points selon ses humeurs, et toujours à
l’aune d’une citation de Montaigne ou Kant, ou Kierkegaard ou….
L’important étant de paraître intello et sérieux. Chose curieuse, tout ce
qui est un peu trop rouge-et ne parlons pas du rouge et noir- est
immédiatement disqualifié à ses yeux. On l’a donc d’autant plus mauvaise
que la réapparition de C.H au début des années 90, après le clash de la
Grosse Bertha, laissait espérer mieux. Hélas, très vite, après des
départs plus ou moins forcés, il est tombé dans le plat-plat et les
grandes pétitions du genre il faut interdire le FN. On comprend dans ces
conditions qu’un brûlot (de qualité) comme PLPL (Pour Lire Pas Lu) tire à
boulets rouges sur ce journal en général et son grand éditorialiste en
particulier. Il surnomme Charlie Hebdo le NEM (le Non-événement du
mercredi) ! Jusqu’à présent, on pouvait estimer ce jugement un peu sévère
(indulgence coupable de nostalgique) parce qu’après tout «à Charlie c’est
leur choix et on n’est pas obligé de l’acheter». Depuis le numéro 650 du
1er décembre 2004, on commence à donner à PLPL plus que raison. Il faut
dire que Charlie-Hebdo y est allé fort !

Ça commence par un article du dessinateur Jul sur la situation en
Ukraine. Assez curieusement, il ne voit de l’antisémitisme que chez les
partisans du candidat réformateur Iouchtchenko et n’en voit pas en face
chez les partisans du candidat parrainé par Poutine. Il est bien connu
que tant l’Union soviétique que la Russie actuelle ont été épargnées par
ce fléau. Passons. On peut y lire : Blancs, rouges, nationalistes,
anarchistes, nihilistes : tous les mouvements qui se sont opposés au
cours du siècle dernier sur ces vastes terres ont en commun d’avoir
massacré par centaines de milliers les Juifs. Voilà un amalgame pour le
moins dégueulasse sinon crapuleux. Mettre dans le même sac antisémite les
anars, les rouges et les nihilistes d’un côté, et les blancs et
nationalistes de l’autre, faut le faire. Jusqu’à présent, il nous avait
plutôt semblé que c’était les tsaristes et les nationalistes, encouragés
par l’Eglise orthodoxe et l’Eglise uniate (une variété de cathos locaux)
et leurs évangiles désignant le peuple juif comme le peuple déicide, qui
s’étaient rendus coupables des pogroms et autres infamies. On n’aime pas
spécialement les rouges mais affirmer, surtout dans le contexte historique
de la Révolution russe, qu’ils étaient antisémites est une contre-vérité.L’antisémitisme en URSS et ses pays satellites est venu à la fin du règne
de Staline et son complot des blouses blanches. Mettre sur le dos d’une
poignée de nihilistes, à supposer qu’ils aient été antisémites, ce qui
n’est pas avéré, des centaines de milliers de morts ça dépasse la mesure.
Quant aux anars de la Makhnovtchina, on sait que ces accusations ne sont
que pure invention de la propagande bolchevik présentant Makhno comme un
bandit rançonneur et tueur de Juifs ! D’où le répugnant Makhno et sa
Juive de Joseph Kessel. Si l’on en croit l’historien anarchiste Voline,
Makhno n’était d’ailleurs pas spécialement tendre (euphémisme) avec ceux
coupables d’actes antisémites, même venant de ses rangs… On conseille
donc à Jul de se renseigner davantage, et en attendant, de rester à ses
petits dessins.

Ça continue avec un article de Guillaume Lecointre (le scientifique de la
rédaction) critiquant les créateurs d’encyclopédies libres (gratuites).
Il commence plutôt mal : ces encyclopédies y sont qualifiées dès le
sous-titre de rêve anarcho-libéral (sic). En gros, des gens alimentent
gratuitement une encyclopédie, modifient ses articles etc. Si on comprend
bien, ce n’est pas une démarche terrible car grosso modo c’est le dernier
qui cause qui a raison ou bien on vote pour départager et ça reviendrait
à mettre aux voix la rotondité de la Terre par exemple. Sur ces
encyclopédies et la valeur de leur contenu, on veut bien entendre ses
arguments sur la démarche scientifique, la vérification des sources et
tout le bataclan, on sait que sur la Toile, le pire côtoie le meilleur.
Mais il persiste le bougre et il parle de l’anarchie mal pensée
pain-bénit des ultralibéraux et d’anarchistes autoproclamés. Que des
personnes se réclament trop souvent de l’anarchisme sans trop savoir ce
que c’est, OK... Notre mouvement même en soufre, Cf. l’amalgame qui nous
est fait avec les fumeux libertariens, les libéraux-libertaires type
Cohn-Bendit ou les «anars de droite» faux anticonformistes mais vrais
réacs. Le problème, c’est que les susdits encyclopédistes n’ont pas l’air
de faire partie de cette engeance là et notre Guillaume les met dans le
même clan que les ultralibéraux qui récusent que les intellectuels
puissent avoir pour tâche de délivrer gratuitement de la connaissance. Le
monde anarcho-libéral de Madelin en aura fini avec cette archaïque
générosité d’un Etat redistributeur de richesses. Et l’archaïque naïveté
des laudateurs de l’Etat ? L’analyse politique étant dès plus sommaire, il
confond allègrement services publics et Etat, une constante dans Charlie
Hebdo et la mouvance altermondialiste façon Attac. Mais là où on ne suit
pas son raisonnement, c’est en quoi la critique et la remise en cause desmandarins fait le jeu du libéralisme, en quoi surtout la mise à
disposition gratuite de connaissances sur le Net est un danger.
Benoîtement, on pensait que la gratuité allait plutôt à rebours de
l’idéologie libérale où tout s’achète et tout se vend. On peut affirmer
que le marché et la gratuité sont antonymes! On voit donc mal
l’apparentement entre les libertaires et la bande à Madelin ! Placer les
anars et les ultralibéraux sur le même plan, c’est pratiquer aussi cette
idéologie molle où les extrêmes sont sensés se rejoindre, une autre
marotte de Val. La radicalitéet la révolution étant perçues comme des
dangers pour les libertés, on connaît ce discours qui nous dit qu’hors de
la démocratie parlementaire, point de salut. D’où cette défense
inconditionnelle de l’Etat. Ou bien Lecointre ne sait pas de quoi il
cause et dans ce cas il ferait mieux de se taire, ou bien alors il le
fait sciemment et c’est de la malhonnêteté. A moins qu’il nous fasse un
petit prurit de stalinisme et qu’il est nostalgique des
gauchistes-Marcellin du PCF de l’après 68. La complicité objective entre
gouvernement de droite et mouvement social radical est sous une forme à
peine plus policée que ce slogan coco un des dadas de Ph. Val. Qu’est-ce
qu’il ne faut pas faire pour défendre la ligne sociale-démocrate du chef
et leader bien aimé !

Même Charb dans sa chronique Charb n’aime pas les gens, s’y met aussi !
On se demande si c’est bien lui qui a dessiné dans le Monde Libertaire à
la fin des années 80 ! C’est un complot ou quoi ? 3 (basses) attaques
contre les idéaux libertaire dans un même numéro, ça commence à faire
beaucoup, on sait bien que quand on aime on ne compte pas mais quand
même… Toujours est-il qu’il consacre sa rubrique au projet d’article de
loi (retoqué par les députés depuis) sur les CV anonymes et qu’il glose
sur la propension qu’ont les patrons de vouloir s’exonérer des règlements
et s’affranchir des lois qui sont ou qui simplement leur apparaissent
contraires à leurs intérêts. Il écrit : Les patrons (…) rêvent de se
comporter comme des babas cool ultra libertaires. Charb a vraiment la
mémoire courte, pour confondre la liberté de l’individu(e) dans une
société solidaire et égalitaire dont l’anarchisme se réclame avec la
liberté du renard dans le poulailler dont les patrons se revendiquent !
Un patron est tout sauf baba cool. Quel salarié(e) ne rêverait pas à un
tel patron ? Le choix même du terme baba cool n’est pas anodin : son sens
péjoratif et méprisant désigne in fine l’ultra libertaire et pas le
patron. Il fait sous-entendre baba cool comme inefficace, rêveur asocial
et finalement impuissant.

Mais ne soyons pas négatifs et ne voyons pas tout … en noir. Il y a par
exemple ce bon vieux Siné, qui termine sa chronique de ce numéro par un
retentissant Vive Ravachol ! Très souvent, il dessine des drapeaux noirs
et il lance force invectives contre les flics, les militaires, les juges,
les mollahs, les curés et autres espèces néfastes et nuisibles. Certes.
Ce n’est pas pour nous déplaire. Mais outre que ça vous a un petit côté
rebelle de service et dernier des Mohicans, il faut bien constater que
notre ami Siné (é)crie haut et fort élections pièges à cons et qu’il se
précipite toujours dans le bureau de vote à chaque scrutin, quitte la
semaine suivante à vitupérer contre ces cons d’électeurs qui n’ont pas
suffisamment voté pour son candidat ou pour la vraie gauche… Allez
comprendre. Cela dit, Siné est un anar vrai de vrai : il est pour la
destruction de l’Etat… d’Israël ! Au fil des semaines et des années, on a
pu remarquer que la cause palestinienne semble être l’alpha et l’oméga de
son combat politique. Il se dit parfois que la vieillesse est un naufrage
et c’est un peu vrai. Et si le Beaujolais nouveau a selon les années des
arômes de banane ou de fruits rouges, le nouveau mais déjà vieux Charlie
Hebdo a lui dorénavant et invariablement le goût de rance et de moisi.

Eric (Groupe de Rouen de la Fédération anarchiste)

in Monde libertaire n°1380

[ expéditeur/expéditrice Groupe de Rouen de la FA <farouen(a)no-log.org> ]



*******
*******
****** Agence de Presse A-Infos ******
Information d'intérêt pour et au sujet des anarchistes

INFO: http://ainfos.ca/org http://ainfos.ca/org/faq-fr.html
AIDE: a-infos-org@ainfos.ca
ABONNEMENT: envoyer un email à lists@ainfos.ca avec la commande suivante
dans le corps du message "subscribe (ou unsubscribe) nomdelaliste votre@email".

Les options pour toutes les listes se trouvent à http://www.ainfos.ca/options.html


A-Infos Information Center