A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) Conférence de pubards perturbée

From worker <a-infos-fr@ainfos.ca>
Date Fri, 3 Dec 2004 18:54:55 +0100 (CET)


_________________________________________________
A G E N C E D E P R E S S E A - I N F O S
http://www.ainfos.ca/
http://ainfos.ca/index24.html
_________________________________________________

Jeudi 2 décembre 2004,
une dizaine de personnes se sont invitées à une conférence sur le thème :
« Publicité : la dose fait le poison ? » organisée par une association de
jeunes cadres dynamiques nommée « Génération entreprise ». Parmi les
conférenciers, le PDG de TBWA France, importante agence de pub et Nicolas
Riou, auteur du livre « Peur sur la pub » qui traite « des menaces et
critiques qui sont faites à la publicité, avant d’ouvrir sur les
perspectives d’évolution du métier »
(www.generationentreprise.org )

En scandant "Publicité, Consommation, Aliénation", les perturbateurs se
sont dirigés résolument vers l’estrade, ont pris le micro et ont lu et
distribué le tract dont un large extrait est disponible ci-dessous.
Ensuite, elles sont reparties comme elles étaient venues sous les
remarques ironiques des conférenciers qui n’avaient jamais vu d’antipub
d’aussi près...Ils pourront ainsi affiner leur "analyse" pour mieux nous
récupérer.

Tract :

« la publicité est un poison, même à petite dose »

Impossible aujourd’hui d’éviter la pub qui envahit les espaces publics
tout autant que privés : couleurs criardes, slogans agressifs et images
retouchées par logiciel sont là pour nous rappeler qu’un bon citoyen est
un consommateur, et qu’il faut acheter pour exister et être heureux. Les
publicitaires déploient des trésors d’imagination pour attirer
l’attention des hommes et des femmes abrutis devant leur télévision ou
ballottés dans les wagons de métro.

Ce matraquage, qui se traduit par des publicités toujours plus grandes,
plus bruyantes, plus tapageuses, a un but bien précis : renforcer le
règne sans partage de la marchandise sur nos vies. Les industriels et les
publicitaires, en nous incitant à consommer toujours plus et en nous
offrant à voir l’image d’un bonheur artificiel et formaté, remplissent un
rôle politique : ils aliènent les individus et les fondent dans la masse
des consommateurs, s’imposant ainsi comme seul lien social dans une
société soumise à la dictature des multinationales.

La publicité est un poison que la société capitaliste injecte
quotidiennement aux masses des travailleurs-consommateurs passifs, afin
de les rendre dépendants de l’acte d’achat, et de les enfermer ainsi dans
cet "ordre des choses" absurde qui voudrait que l’on produise pour
consommer et que l’on consomme pour produire. Mais notre mode de vie
n’est pas sans conséquence : le système publicitaire, et l’idéologie
productiviste et consumériste qui se cache derrière lui, ont des
conséquences désastreuses sur la société présente et à venir :
Ils empoisonnent nos corps, qu’ils enserrent dans des carcans de beauté
aliénants.
Ils empoisonnent nos consciences, qu’ils formatent agressivement en
colonisant notre imaginaire et en manipulant nos désirs.
Ils empoisonnent la nature, dont les terres, les forêts, les eaux, sont
ravagées par l’industrie.

Les publicitaires voudraient nous faire croire qu’ils sont à l’écoute, et
qu’ils ont entendu le message des antipubs : "vous avez raison", nous
disent-ils en substance, "nos campagnes se doivent d’être plus créatives,
plus belles, plus novatrices". Ce discours moralisant n’est qu’un nouvel
exemple de la capacité du système capitaliste à intégrer la contestation
en son sein et à la vider de sons sens.

Ne nous trompons pas : nous ne contestons pas les excès de la publicité,
mais le système publicitaire lui-même. Ces excès ne sont que
l’illustration du totalitarisme de la propagande consumériste.

La soumission au matraquage publicitaire et à l’ordre marchand est un
suicide quotidien.

Détruisons le système publicitaire avant qu’il ne nous détruise.

publicidaires(a)no-log.org


[ expéditeur/expéditrice <rimso(a)no-log.org> ]



*******
*******
****** Agence de Presse A-Infos ******
Information d'intérêt pour et au sujet des anarchistes

INFO: http://ainfos.ca/org http://ainfos.ca/org/faq-fr.html
AIDE: a-infos-org@ainfos.ca
ABONNEMENT: envoyer un email à lists@ainfos.ca avec la commande suivante
dans le corps du message "subscribe (ou unsubscribe) nomdelaliste votre@email".

Les options pour toutes les listes se trouvent à http://www.ainfos.ca/options.html


A-Infos Information Center