A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) Premier jour de tribunal dans l'affaire Aleksei Cherepan

From worker <a-infos-fr@ainfos.ca>
Date Mon, 16 Aug 2004 22:23:08 +0200 (CEST)


_________________________________________________
A G E N C E D E P R E S S E A - I N F O S
http://www.ainfos.ca/
http://ainfos.ca/index24.html
_________________________________________________

Le 12 août le tribunal devant juger Alekseï Cherepanov s'est réuni pour
la première fois à la cour du district de Sovetski à Krasnodar. Les
débats ont commencé en interrogeant 3 témoins à charge, deux officiers de
Gosnarkokontrol et un témoin "de la rue". Aux questions du juge et de
l'avocat d'Alekseï concernant les détail de l'arrestation d'Alekseï dans
la rue Tramvainoe le 12 mai et la fouille illégale dans sa chambre le 19
mai, ils ont répondu : "nous ne nous en rappelons pas", et ont renvoyés
aux documents de l'enquête, évidemment dans le but de ne pas raconter une
version qui apparaîtrait contradictoire. Lorsque la défense a demandé
pourquoi Alekseï n'était pas présent lors de la fouille, un des témoins a
répondu : "Je ne sais pas" ! Gosnarkokontrol a déclaré que, puisque la
chambre d'Alekseï et Oksana n'était pas leur propriété privée mais qu'ils
la louaient, il suffisait de demander la permission à l'administration de
la résidence pour pouvoir y pénétrer. Les témoins n'ont pu donner aucune
explication au fait qu'en plus de la drogue, ils ont confisqué de la
littérature "extrémiste". Lorsque le juge Vladimir Gavrilovich a demandé
pourquoi un des témoins avait jugé cette littérature extrémiste, il a
répondu : "c'est mon opinion personnelle". On ne pouvait voir aucun agent
du FSB surveiller la procédure, ce qui peut signifier qu'ils auraient
admis leur défaite dans leur tentative de monter une affaire contre le
journal "Avtonom". ***
Nous poursuivons la collecte de signatures pour Alekseï Cherepanov grâce
à deux pétitions, l'une pour les individus, l'autre pour les
organisations et les groupes. Les groupes signataires peuvent très bien
être des groupes informels, du moment qu'ils possèdent un contact pour
information. Vous pouvez signer ces pétitions en ligne :
http://anarchistblackcross.org.ru/ljosha/petition.php (pour les
individus) et
http://anarchistblackcross.org.ru/ljosha/org_pet.php (pour les groupes et
les organisations) Malheureusement le formulaire à signer n'est pour le
moment disponible qu'en russe, nous espérons pouvoir disposer d'un en
anglais dans quelques jours. Ci-dessous les textes des pétitions, d'abord
pour les individus, ensuite pour les organisations. Nous serions heureux
de recevoir les traductions de ces pétitions dans n'importe quelle
langue. *******************
Appel contre la détention d'Aleksei Cherepanov
Le 12 mai 2004, l'anti-fasciste, anarchiste et journaliste indépendant
Alekseï Cherepanov a été placé pour 9 jours en détention par des
officiers de Gosnarkokontrol à Krasnodar (Russie). Un gramme de marijuana
avait été dissimulé sur lui et il a été arrêté pour "refus de suivre les
ordres d'officiers de Gosnarkokontrol". Le reste de la drogue - 24
grammes de marijuana et 2 grammes d'héroïne - a été "trouvé" à son
appartement lorsque des officiers s'y sont introduits par effraction,
sans mandat de fouille et en l'absence des locataires ou de tout autre
témoin (comme le requiert la loi russe). Le 24 mai, Cherepanov a été
arrêté une fois encore, et finalement transféré à la prison de Krasnodar
pour détention préventive. Il était accusé de possession de drogue
(article 228, partie 1 du code criminel russe). Aujourd'hui, cet
innocent, qui n'a jamais fait usage de stupéfiant, est menacé par une
sentence qui peut aller jusqu'à 3 ans de prison. A Krasnodar, la
persécution des individus pour leurs opinions est déjà devenue une
tradition. Nous sommes sûrs que l'affaire Cherepanov est politique.
Gosnarkokontrol exécute les ordres du FSB, qui souhaite régler ses
comptes avec les activistes. Il n'y a pas d'autres explication au fort
intérêt porté aux activités politiques de Cherepanov durant les
interrogatoires et à la confiscation de la littérature anarchiste trouvée
dans son appartement. Nous demandons la libération sans délai d'Alekseï
Cherepanov, qu'un non-lieu soit prononcé dans le cadre de cette affaire
le concernant, et l'arrêt de la répression qui touche les anarchistes à
Krasnodar. Chacun d'entre nous pourrait un jour se retrouver à la place
de Cherepanov. Si vous voulez aider Alekseï et d'autres personnes qui
pourraient être réprimés pour leurs opinions politiques dans le futur,
joignez vous à notre campagne de protestation. Signez la pétition ! Nom :
Prénom :
Email :
Profession :
Ville :
Adresse :
Commentaire (pour soutenir notre groupe) :
*************************
Appel des groupes et des organisations contre la détention d'Aleksei
Cherepanov Nous, représentants de groupes et d'organisations, sommes
extrêmement concernés par les actions du FSB du secteur de Krasnodar et
la Gosnarkokontrol du secteur de Krasnodar touchant le journaliste et
l'anti-fasciste Alekseï Cherepanov. Le 12 mai 2004, l'anti-fasciste,
anarchiste et journaliste indépendant Alekseï Cherepanov a été placé pour
9 jours en détention par des officiers de Gosnarkokontrol à Krasnodar
(Russie). Un gramme de marijuana avait été dissimulé sur lui et il a été
arrêté pour "refus de suivre les ordres d'officiers de Gosnarkokontrol".
Le reste de la drogue - 24 grammes de marijuana et 2 grammes d'héroïne -
a été "trouvée" à son appartement lorsque des officiers s'y sont
introduits par effraction, sans mandat de fouille et en l'absence des
locataires ou de tout autre témoin (comme le requiert la loi russe). Le
24 mai, Cherepanov a été arrêté une fois encore, et finalement transféré
à la prison de Krasnodar pour détention préventive. Il était accusé de
possession de drogue (article 228, partie 1 du code criminel russe).
Aujourd'hui, cet innocent, qui n'a jamais fait usage de stupéfiant, est
menacé par une sentence qui peut aller jusqu'à 3 ans de prison. Les
officiers de l'administration de Gosnarkokontrol dans la région de
Krasnodar ont commis de nombreuses violations des droits de l'homme,
telles que : - fouille illégale dans son appartement ;
- accumulation illégale d'informations concernant la vie privée d'un
individu sans son consentement ; - atteinte illégale à la vie privée ;
- violation du droit à la confidentialité du courrier électronique et
d'autres formes de correspondance. Cela signifie que, les articles 25, 24
et 23 de la constitution de la Fédération Russe ont été violés, ce qui
est sanctionné par les articles 139, 138 et 137 du code criminel de la
Fédération Russe. En outre, de nombreuses infractions ont été commises
lors de l'enquête. L'intérêt infondé que les officiers de Gosnarkokontrol
portent au rôle que joue Cherepanov dans la publication de littérature
anarchiste, et les confiscations au cours de la fouille donnent des
raisons de suspecter la nature politique de cette affaire
vraisemblablement montée de toute pièce. Nous demandons la libération
immédiate d'Alekseï Cherepanov et la restauration de ses droits légaux.
Nous demandons à ce que le procureur enquête sur les violations de la loi
commises lors de l'enquête des officiers. Organisation / Groupe :
Adresse :
Téléphone / Fax :
E-mail / Site :
Individus qui ont signé la pétition :

[ expéditeur/expéditrice <itasitihki(a)tao.ca> ]



*******
*******
****** Agence de Presse A-Infos ******
Information d'intérêt pour et au sujet des anarchistes

INFO: http://ainfos.ca/org http://ainfos.ca/org/faq-fr.html
AIDE: a-infos-org@ainfos.ca
ABONNEMENT: envoyer un email à lists@ainfos.ca avec la commande suivante
dans le corps du message "subscribe (ou unsubscribe) nomdelaliste votre@email".

Les options pour toutes les listes se trouvent à http://www.ainfos.ca/options.html


A-Infos Information Center