A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) Rapport journee nationale contre les centres de retention

From worker <a-infos-fr@ainfos.ca>
Date Mon, 19 Apr 2004 22:16:18 +0200 (CEST)


_________________________________________________
A G E N C E D E P R E S S E A - I N F O S
http://www.ainfos.ca/
http://ainfos.ca/index24.html
_________________________________________________

Paris-Palaiseau --------------
Aujourd'hui, 17 avril 2004, dans le cadre de la journée nationale contre
les centres de rétention, un collage d'affiches a eu lieu à Palaiseau.
Dans cette ville se construit depuis le mois de janvier 2004 une de ces
prisons pour sans-papiers nécessaire à l'application de la loi Sarkozy.
La durée de la rétention administrative étant passée de 12 à 32 jours,
des centres de rétention se construisent partout en France.
Empêcher ces constructions c'est mettre en échec matériellement ces
dispositifs de contrôle et de répression qui nous concernent tous. 5
camarades ont été arrêtés lors de ce collage dans le centre-ville de
Palaiseau, avec confiscation du matériel de collage et des affiches
restantes. Ils sont convoqués au commissariat lundi 19 avril à 14 heures.
Nous appelons ceux qui veulent lutter contre la construction du centre de
rétention de Palaiseau et contre toute forme d'enfermement à les
accompagner. Rendez-vous lundi à 13h30 devant la mairie de Palaiseau
pour se rendre au commissariat.
Arrêt des poursuites. Arrêt de la construction des centres de rétention,
à Palaiseau comme ailleurs. Fermeture de tous les centres de rétention.
Des papiers pour tous ou plus de papiers du tout. Liberté de circulation
et d'installation.
Collectif Anti-Expulsions contact : 01 53 79 12 21 <caeparis@free.fr>

Lille-lesquin --------------
Aujourd'hui, 17 avril 2004, dans le cadre de la journée nationale contre
les centres de rétention, à Lille une manifestation de plus de 200
personnes s'est rassemblée devant le 87 Bd de Strasbourg lieu où 42
femmes mènent une grève de la faim pour le droit aux papiers et le droit
au logement.
Puis la manifestation a traversé les faubourgs de Lille pour se rendre
devant le centre de rétention administratif, véritable prison, où sont
enfermés les personnes sans papiers dans le but de les expulser. Après
une marche de près 2 heures environ ( 12 km environs), les manifestants
sont arrivés devant le centre de rétention face à un cordon de CRS (7
fourgons, un car et plusieurs voitures). Les manifestants se sont alors
assis sur la route et des prises de parole ont eu lieu pour dénoncer ces
prisons pour étrangers qui ne disent pas leur nom, se cachant même
derrière une signalisation indiquant "centre d'hébergement pour
étrangers"
(seul panneau indiquant le centre de rétention quelques mètres juste
avant , lequel est bien camouflé tout proche de l'aéroport de
Lille-Lesquin au milieu des champs et des bois).
Puis les manifestants sont repartis en continuant d'entamer leurs slogans
et chants. Tout au long de la marche très visible et remarquée par les
passants, les habitants, de nombreux slogans, chants furent entonnés
sans interruption. Ces chants slogans relataient la vie quotidienne des
sans papiers, le pourquoi de leur venue,... mais aussi leurs
revendications ( papiers pour tous, fermeture des centres de rétention,
non aux
expulsions...). Une banderolle signalait le centre de rétention de
Coquelles (Calais) La manifestation était composée pour plus de la
moitiée de personnes sans papiers.
organisations présentes et/ou appelant à la manifestation: Comité des
Sans
Papiers 59, La Mouette Enragée (Boulogne sur Mer - Calais), Comité de
Défense des Droits des Sans Papiers - Lille, FSU, SUD Education, SALAM (
Calais), CNT, FA, Coordination Communiste, DAL, LCR, Collectif Interlutte
de Calais, Collectif du 87, APU Moulins... et des individus

Lille, le 17 avril 2004 Christophe Hérin – CDDSP - Lille
(<christopheherin@hotmail.com>)
contact Boulogne-Coquelles : la mouette enragée
<lamouette.enragee@wanadoo.fr>

anecdote: un lapin ( oui sur le dernier kilomètre la manifestation ne
croise quasiment que des lapins qui s'arrêtent pour la regarder passer
et
l'écouter) a courru à travers champ pour rejoindre (se réfugier ?) le
cortège (surement appeuré par les voitures policières placées un peu plus
loin diront certaines "mauvaises langues").

Lyon --------------
17 avril, dans le cadre d'une journée de mobilisation contre les centres
de rétention, quelques personnes certainement peu recommandables ont
décidé d'aller voir comment le soleil se levait au-dessus du centre de
rétention administrative de lyon-st-exupéry (désigné par la suite par le
doux surnom de "CRA").
au passage, sur des ponts surplombant des accès autoroutiers à l'aéroport
et donc, au CRA, trois banderoles ont été accrochées : "ici comme
ailleurs, non aux centres de rétention", "arret des expulsions" et
"contre toutes les frontières"
puis, une petite balade dans le charmant village de Colombier-Saugnieu,
sur le territoire duquel se situent l'aéroport et le CRA (pour les
touristes potentiels, à une vingtaine de kms à l'est de la capitale des
gaules) a été l'occasion de glisser dans les boîtes-aux-lettres un court
texte (reproduit ci-dessous)
ensuite, malheureusement, la pluie, se ligant très certainement au
ministère de l'interieur, a fait renoncer les vaillants loustics à la
troisième phase de cette partie de campagne telle qu'envisagée, ce n'est
bien sûr que partie remise.....


Vous qui habitez Colombier-Saugnieu, sachez qu'à côté de chez vous :

- depuis début janvier 2004, 4614 personnes ont été expulsées soit vers
leur pays d’origine soit vers un pays tiers.
- les compagnies aériennes, et notamment Air France, collaborent avec
cette politique de déportation "peine consistant en un exil dans un lieu
déterminé" ; et criminalisent systématiquement les passagers-ères qui
essayent de protester contre ces expulsions (inculpé-e-s en quelque sorte
pour un "délit de solidarité")
- sachez que, à l'aéroport St Exupéry, il y a un centre de rétention
administrative (CRA), rouage indispensable de la machine à expluser où
les indésiré-e-s sont stocké-e-s pour désormais 32 jours. En passant de
12 à 32 jours, l'augmentation de la durée en centre de rétention implique
tout un programme d’agrandissement et de construction de locaux.
Au niveau national, il y a actuellement 715 places en centre de rétention
administrative (CRA) - il y en aura 230 de plus en 2004 et 600 en 2006
(si l'on n'y fait rien...) À l'échelle de la région lyonnaise, le CRA de
l'aéroport St-Exupéry verra ses capacités d'"accueil" plus que doublées
d'ici juin 2004 (de 52 actuellement à 124), soit près d'un quart des
places supplémentaires prévues en CRA cette année. L'augmentation des
places en centre de rétention et en zone d'attente est la condition
nécessaire à l'application de la loi Sarkozy sur l'immigration (automne
2003). L'augmentation du temps d'enfermement ne doit pas être considérée
comme une mesure anecdotique mais bien comme une tendance lourde
permettant de multiplier les expulsions.

Les centres de rétention ne sont pas encore des camps, mais ça commence à
y ressembler...

Cette politique migratoire encore plus répressive réduit les sans-papiers
à davantage de précarité, les condamnent à la clandestinité, les
soumettent aux contrôles (harcèlements policiers, rafles...) et à
l'exploitation économique (travail au noir, difficultés d'accès à des
logements décents...).
La mise en oeuvre de ces lois sur l'immigration s'accompagne de son
cortège de violences et de brutalités policières. Depuis le 31 décembre
2002, au moins 5 sans-papiers ont été tués par les forces de l'ordre au
cours de leur reconduite à la frontière; la surpopulation des CRA suscite
entre leurs murs une hausse des tensions et une multiplication des
incidents. Ainsi, début janvier, 2 Algériens qui protestaient contre le
manque de soins pour un de leur co-retenu ont été passés à tabac par des
gardiens du CRA de Lyon-St-Exupéry ; pour une fois l'affaire est arrivée
devant les tribunaux mais elle s'est traduite par un non lieu "faute de
preuves", les caméras de surveillance ayant opportunément connu quelques
"défaillances techniques". Ces bavures ne sont pas des incidents mais
relèvent d'un mode de gestion des tensions nées de l'enfermement.

Empêcher la construction de ces centres c'est enrayer, en France, la
machine à expulser mais c'est aussi entraver la mise en place de
l'ensemble du dispositif européen, au nom de la liberté de circulation et
d'installation




*******
*******
****** Agence de Presse A-Infos ******
Information d'intérêt pour et au sujet des anarchistes

INFO: http://ainfos.ca/org http://ainfos.ca/org/faq-fr.html
AIDE: a-infos-org@ainfos.ca
ABONNEMENT: envoyer un email à lists@ainfos.ca avec la commande suivante
dans le corps du message "subscribe (ou unsubscribe) nomdelaliste votre@email".

Les options pour toutes les listes se trouvent à http://www.ainfos.ca/options.html


A-Infos Information Center