A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement
{Info on A-Infos}

(fr) Lutte des travailleurEUSEs de l'usine Labatt

From Worker <a-infos-fr@ainfos.ca>
Date Fri, 12 Sep 2003 19:28:12 +0200 (CEST)


_________________________________________________
A G E N C E D E P R E S S E A - I N F O S
http://www.ainfos.ca/
http://ainfos.ca/index24.html
_________________________________________________


[ titre d'a-infos-fr ]


Labatt : la bière de scabs

Le 16 juin dernier, les 950 employéEs de l'usine de Labatt à Lasalle ont
commencé une grève générale illimitée. La sous-traitance, le fond de
pension et les employéEs temporaires sont au coeur du conflit. Les
employéEs, dans cette négociation, ont décidé de changer d'affiliation
syndicale, des teamsters à la CSN, et de tomber en grève de façon
stratégique. Les scabs de BEST sont encore une fois à l'oeuvre dans ce
conflit. Robert transport scab aussi pour la distribution. Les employéEs
sont soumis à une injunction, ce qui les force à utiliser d'autres moyens
de pression que le piquetage traditionnel.

Comme dans plusieurs conflits récents dans cette période de
mondialisation et de délocalisation, les travailleurEUSEs sont misES en
position défensive par la sous-traitance. Dans le but de sauver du cash
en donnant de moins bons salaires à une autre compagnie pour le
transport, dans laquelle les employéEs ne sont pas organiséEs, Labatt
essaie de détruire les acquis de ses travailleurEUSEs. Il y a aussi la
question des différents statuts de travailleurEUSEs: il y a 20% de
temporaires qui n'ont pas d'avantages sociaux et qui ont de moins bonnes
conditions de travail que les permanents. CertainEs de ces temporaires
travaillent à l'usine depuis 10 à 15 ans. Les syndiquéEs se battent donc
pour qu'il y ait plus de permanents. Les travailleurEUSEs, dont la
moyenne d'âge est de 45 à 50 ans, demandent que le fond de pension soit
bonifié. 380 employéEs prendront leur retraite d'ici 4 ans. Quand on sait
que la compagnie est dans les 10 plus grands industriels de Montréal et
dans les 3 plus grands brasseurs canadiens, ces revendications sont tout
à fait justifiées. Labatt projette d'acheter un terrain de 42000 pieds
carrés à Lasalle, ce qui ajoute aussi au fait que ce boss va très bien
niveau cash.

Les syndiquéEs se rappelant du lock-out de l'usine de London ont décidé,
pour ne pas se faire prendre à la gorge dans la saison morte, de tomber
en grève cet été. InsatisfaitEs des façons de faire des Teamsters lors
d'une négociation il y a 6 ans, ilsELLES ont demandé leur accréditation à
la fédération du commerce de la CSN. Les Teamsters auraient habitude de
faire pression sur les travailleurEUSEs qui chialent trop, selon
l'information qu'on a recueillie. Plutôt que de laisser les membres du
syndicat nommer des membres pour négocier, ils appointent ce qu'ils
appellent un agent d'affaires (sigh) venant des Teamsters, pour négocier
à la place des travailleurEUSEs. Bref, les Teamsters ont l'air d'un
syndicat de jaune qui travaille pour les boss. L'usine et la distribution
de cette usine sont donc à la CSN et la livraison du reste de la province
est encore avec les Teamsters. Comme c'est souvent le cas, les centrales
ne font pas de solidarité et tout le monde des Teamsters se sont dépêché
de signer en décembre plutôt que de laisser trainer un peu pour mettre la
pression sur le patron commun.

Comme dans le conflit du Vieux-Port, BEST espionne les travailleurEUSEs,
s'assure que les syndiquéEs ne s'approchent pas de l'usine et escortent
les camions de d'autres scabs Robert-Transport, bref font leur sale
travail de voleurs de jobs. Robert-Transport a engagé de jeunes
camionneurEUSEs pour que Labatt puisse continuer à vendre sa bière de
scabs. Selon ce que les employéEs nous ont dit sur la ligne de
piquetage, ces chauffeurEUSEs-scabs ne seraient pas très bonNEs et
auraient souvent de la misère à parker leurs trucks. Ce qui veut dire que
Labatt préfère remplacer par des jeunes moins bien forméEs et donc moins
bien rémunéréEs que de négocier avec ses employéEs qui ont des dizaines
d'années d'expérience. Même un enquêteur du Ministère du travail a
affirmé que Labatt contrevenait à la loi anti-briseurs-de-grève. En plus
de Robert-Transport, Labatt utiliserait d'autres sous-contractants comme
Oland pour importer de la bière ainsi que Fut idéal qui s'occupe de
l'assainissement des lignes de fut à la place des travailleurEUSEs. Il
serait sûrement intéressant que les employéEs de ces compagnies de scabs
se rendent compte qu'ilsELLES travaillent contre leurs propres intérêts
de classe. En effet en acceptant de travailler sans être organiséEs et
dans des conditions de travail moindres, ilsELLES déconstruisent les
acquis des travailleurEUSEs de leur secteur. Tout sera donc à recommencer
pour avoir les salaires et les emplois que les travailleurEUSEs de Labatt
défendent présentement.

Pour pouvoir s'exprimer malgré les injonctions qui les empêchent de
bloquer physiquement les entrées de l'usine et de l'entrepôt de
distribution, les travailleurEUSEs ont trouvé d'autre moyens de pression.
IlsELLES ont visité les cadres chez eux pour leur faire savoir
qu'ilsELLES n'accepteraient pas d'être ignoréEs par ces derniers. Le
syndicat a produit des stickers avec des slogans revendicateurs que tous
les gens devraient coller autour des dépanneurs pour décourager les
buveurs d'acheter de la biere de scabs. IlsELLES sont aussi alléEs
appuyer les employéEs de la municipalité de Saint-Etienne-de-Grès le 22
juillet. La solidarité entre travailleurEUSEs en lutte aide à garder tout
le monde motives, puisque c'est là qu'on se rend compte que nos intérêts
sont semblables.

En tant que travailleurEUSEs, spécialement si on se trouve dans la
précarité, on n’a pas vraiment le choix de souhaiter une victoire solide
des syndiquéEs. La sous-traitance, en se répandant dans tous les
secteurs, fait partie d'une offensive sévère contre les conditions de
travail et les conditions de vie de tous les gens qui ne sont pas des
boss. L'unification de tous les travailleurEUSEs risque d'être necessaire
pour contrecarrer cette offensive de façon efficace. Cette union devra se
faire, que les travailleurEUSEs soient syndiquéEs ou non, et qu'ilsELLES
soient de différente affiliation syndicale ou de la même.
===============================================================================
À ne pas boire!

Vous pouvez appuyer modestement la lutte des 950 employéEs de Labatt de
l'usine de Lasalle en évitant de boire les bières listées ci-dessous.
Labatt produit ou distribue ces bières au Québec.
-Boddington's
-Hoegaarden
-Kokannee
-Leffe
-Stella Artois
-Beck's
-Alexander Keith's
-Bass
-Labatt Bleu, Dry et cie


=====

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez sûrement le journal Le
Trouble d'où il est extrait. Le no 19 --16 pages de news et d'analyses!--
est actuellement disponible aux endroits habituels (y'a une liste sur le
site ~http://www.tao.ca/~letrouble <http://www.tao.ca/letrouble>). Mais
le meilleur moyen de nous
soutenir reste de vous abonner. --> 8 numéros pour 15$ piasses, Fait ton
chèque ou mandat poste à l'ordre du Trouble. Le Trouble, C.P.St-André,
B.P. 32018, Montréal, Québec, H2L 4Y5</p>



*******
*******
****** Agence de Presse A-Infos ******
Information d'intérêt pour et au sujet des anarchistes

Pour s'abonner -> écrire à LISTS@AINFOS.CA
avec le message suivant: SUBSCRIBE A-INFOS-FR
Pour plus d'info -> http://www.ainfos.ca

Vous voulez reproduire ce message?
Pas de problème, veuillez s'implement inclure cette section.

A-Infos Information Center