A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement
{Info on A-Infos}

(fr) Métro-Gagnon en lock-out : 80 syndiquéEs à la rue - Québec

From Worker <a-infos-fr@ainfos.ca>
Date Mon, 6 Oct 2003 23:28:08 +0200 (CEST)


_________________________________________________
A G E N C E D E P R E S S E A - I N F O S
http://www.ainfos.ca/
http://ainfos.ca/index24.html
_________________________________________________


Dans un geste éminament respecteux de ses employéEs et de sa clientèle,
composée entre autre de plusieurs centaines de locataires des HLM St-Pie
X, Denys Falardeau a mis son épicerie Métro-Gagnon de Beauport en
lock-out le 1er octobre dernier. Résultat: les 80 syndiquéEs battent le
pavé depuis ce temps-là.

Un boss comme dans le bon vieux temps!

Denys Falardeau, le propriétaire unique de la chaîne Métro-Gagnon (1),
est un capitaliste comme dans le bon vieux temps: arrogant et autoritaire
jusqu'à devenir caricatural. L'homme possède une quinzaine d'épiceries
dans l'est du Québec qui lui ont permis de déclarer plus de 23 milions de
profits l'an dernier. Si la majorité de ses commerces sont syndiqués,
c'est un adepte des relations de travail version XIXe siècle. Même si
c'est le même syndicat et le même propriétaire, chacune de ses épiceries
a une convention collective indépendante et les conditions varient
beaucoup d'une place à l'autre. Les conflits ne sont pas rares avec cet
homme qui se fout de ses clientEs comme de ses employéEs (fermer le 1er
du mois à la porte d'une cité de HLM, faut le faire!). Même ses
fournisseurs goûtent à sa médecine, comme lors de la foire Expo-Québec où
il les force à venir s'installer dans son (immense) kiosque en les
menaçant de ne plus vendre leur marchandise dans ses épiceries s'ils ne
le paient pas lui...

Des salariéEs déterminéEs

Avec 260 000$ de ventes par semaine, le Métro-Gagnon Champfleury n'est
pas exactement une petite épicerie. Les 80 syndiquéEs, qui ont dû faire
une grève de 9 jours il y a 3 ans, savaient que leur patron ne céderait
pas facilement et c'est pourquoi ils et elles se sont donnés un mandat de
grève à 93%. "Ça fait deux mois qu'on a un mandat de grève mais il n'y a
pas eu de moyens de pression, explique un délégué syndical rencontré sur
les lignes, ni ralentissement, ni sabotage, ni bris de matériel." D'après
les lock-outéEs, le boss a voulu les prendre de court quand il a vu que
les syndiquéEs ne céderaient pas sur les questions salariales. "On a
réglé les clauses normatives mais on ne s'entend pas sur le salarial,
raconte un militant syndical, après deux rencontres de négociation, le
patron a fait un lock-out, il veut faire un exemple." Les syndiquéEs
veulent que les augmentations arrivent plus vite pour les gens en
progression dans l'échelle salariale (à toutes les 600 heures plutôt que
800), que les salariéEs "hors-échelle" aient des augmentations de 4% par
année pour 3 ans et que le patron double sa contribution au fonds de
pension (qu'elle passe de 5 à 10$ par semaine). "Il y a d'autres petits
problèmes, conclu le syndicaliste, comme une semaine de congé
supplémentaire que le patron a donné ailleurs et qu'il nous refuse, mais
le gros du conflit est là." Fort des fonds de grèves locaux et nationaux
des Travailleurs unis de l'alimentation et du commerces (TUAC), les
syndiquéEs pensent bien pouvoir tenir assez longtemps pour faire plier
leur patron et faire un exemple, dans l'autre sens.

Qu'est-ce qui se passe aux TUAC?

Le Métro-Gagnon Champfleury est la cinquième épicerie de la région à
connaître un conflit de travail depuis le début de l'année. Toutes sont
syndiquées au local 503 des TUAC. Il y a quelque chose qui ne colle pas
avec la réputation assez moche de ce syndicat dans la région. "Quand j'ai
lu dans votre tract (2) que les TUAC étaient marqués par le syndicalisme
d'affaire, ça m'a fait dresser les cheveux sur la tête, nous disait André
Dumas de l'exécutif syndical, mais c'est vrai et les 503 sont un peu les
moutons noirs là dedans..." "Nous, quand on s'est présenté à l'exécutif,
on a dit qu'on était pas intéresséEs à recruter des membres pour recruter
des membres, explique le secrétaire-trésorier, on veut faire du
syndicalisme point, c'est-à-dire lutter pour améliorer les conditions de
travail des travailleurs et des travailleuses." C'est qu'il y a trois
ans, le local 503 a connu des changements à la direction... Marie-Josée
Lemieux, qui a commencé sa "carrière" aux TUAC en 1986 comme militante de
base sur son lieu de travail, est devenue la première femme présidente
d'un local des TUAC. Aujourd'hui, le syndicat affirme, sur son site web,
vouloir "faire en sorte que jeunes et moins jeunes évoluent en harmonie
et non plus en groupes séparés, ce constat vaut pour leur vie en
entreprise tout comme au sein des TUAC 503", ce qui tranche avec le passé
(ou en tout cas de ce qu'en retiennent d'ancienNEs jeunes syndiquéEs)...
De même, on prépare un congrès de déléguéEs, pour 2004, "au cours duquel
les orientations futures de [la] section locale seront tracées pour les
années à venir". C'est pas la révolution, c'est sûr, mais si un
syndicalisme combatif se développe dans le secteur de l'alimentation et
du commerce à Québec, ce sera déjà ça de pris. Qui vivra, verra...

Collectif anarchiste La Nuit (NEFAC-Québec)


Le magasin Métro-Gagnon Champfleury est situé au 2828, Boul. Champfleury
dans l’arrondissement Beauport à Québec. Une vingtaine de personnes
tiennent des lignes de piquetages sur les heures normales d'ouverture.
Les visites de solidarité sont bienvenues. Les personnes voulant
rejoindre le syndicat peuvent composer le 418-623-4388.

Notes:
(1) Il a marié la fille du fondateur de la chaîne, Aimé Gagnon, dont il
était l'associé et duquel il a racheté toutes les parts à son déces.
(2) Tract du collectif La Nuit en soutien aux grévistes du IGA-Coop à
Sainte-Foy, voir Le Trouble no 19.



*******
*******
****** Agence de Presse A-Infos ******
Information d'intérêt pour et au sujet des anarchistes

Pour s'abonner -> écrire à LISTS@AINFOS.CA
avec le message suivant: SUBSCRIBE A-INFOS-FR
Pour plus d'info -> http://www.ainfos.ca

Vous voulez reproduire ce message?
Pas de problème, veuillez s'implement inclure cette section.

A-Infos Information Center