A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement
{Info on A-Infos}

(fr) Procès suite à l'expulsion du CAT - Marseille

From Worker <a-infos-fr@ainfos.ca>
Date Wed, 1 Oct 2003 23:23:13 +0200 (CEST)


_________________________________________________
A G E N C E D E P R E S S E A - I N F O S
http://www.ainfos.ca/
http://ainfos.ca/index24.html
_________________________________________________


[ info en provenance du Réseau Sans-titre : http://www.under.ch/SansTitre/ ]

Lors de l'expulsion musclée du lieu alternatif autogéré "le CAT", deux
personnes étaient interpellées. La première, qui s'était accroché avec
les jambes à un poteau lors de son interpellation a été condamnée, en
l'absence de son avocat, à DEUX MOIS DE PRISON FERME. La seconde,
journaliste de primitivi, télé associative marseillaise, passe en procès
le 15 octobre. Harcèlement policier systématique à l'encontre des
squatters, intimidations et criminalisation des journalistes indépendants
: ça suffit !

Tous au Tribunal de Grande Instance le 15 octobre.

Petit rappel des faits :

Le 28 avril 2003, le lieu autogéré le CAT était expulsé par un
impressionant dispositif policier : CRS, BAC, etc... Rappelons que cette
expulsion, ordonnée par le préfet, eut lieu quelques jours avant une
audience qui devait statuer sur le renouvellement d'un délai d'occupation
de six mois accordé au lieu au regard des innombrables manifestations
culturelles et associatives qui s'y déroulaient. Toute l'histoire est
abondamment racontée dans les pages info de primitivi :
http://primitivi.com/spip/article.php?id_article=34 et autres.
Au cours de l'expulsion, qui dure plusieurs heures sous un soleil de
plomb, 4 personnes sont interpellées. La première qui était montée sur le
toit et avait refusé d'en descendre, sera jugé en comparution immédiate
et s'en tire avec une amende.

F., venu en soutien avec sa caméra est coursé par les policiers, passe la
nuit en garde à vue. Sa cassette est détruite par les policiers. Il passe
en procès le 25 aout et est acquitté.

V., déja interpellé la même année lors de l'expulsion du MESS, un autre
squatt, est sans doute "ciblé" par les policiers. Ils lui tombent dessus.
Ils se laisse tomber à terre et s'agrippe à un poteau. Quatre policiers
le relèvent en lui cognant dessus. La scène est filmée sous toutes les
coutures. Les photos sont visibles à
http://primitivi.com/spip/article.php?id_article=35. Son procès a lieu
le 25 aout. V. espère bénéficier d'un report, demandé par voie d'avocat,
et ne se présente pas à l'audience. Un mois après, il apprend qu'il a été
jugé par défaut et condamné, en l'absence de tout débat contradictoire, à
deux mois de prison ferme pour outrage et rébellion !! Il devrait faire
appel dans les jours qui viennent. On vous tiendra au courant.

K., journaliste à primitivi, télé associative marseillaise installée dans
les locaux du CAT est présent avec sa caméra, et filme l'arrestation de
V. Il se fait remarquer des policiers, à qui il demande d'attendre
l'arrivée de l'avocat, et subit un contrôle d'identité. Alors qu'il
quitte les lieux, il est brutalement interpellé par plusieurs policiers
qui le plaquent au sol. Il ne résiste pas et ne prononce aucune parole
mais est accusé lui aussi d'outrage et rébellion. Les témoins de la scène
sont tenus en joue par des policiers armés de flash-ball. Un photographe
se voit préciser par un des fonctionnaires : "si tu appuies sur le
bouton, t'as plus d'appareil, et t'as plus de tête". Il passe la nuit en
GAV, et les policiers lui confisquent une K7 qu'il n'a pu récupérer.
N'ayant pu avoir accès à son dossier, il demande un report et fait verser
huit témoignages au dossier. Son procès est reporté au 15 octobre.

Cette affaire est symptômatique d'une stratégie explicite de harcèlement
et de répression. La police prend aujourd'hui de plus en plus de libertés
avec le droit et les procédures légales. Les procédures pour outrage et
rébellion ont augmenté de 25% entre 96 et 2000 (chiffres syndicats de la
magistrature) et deviennent la norme. Chacun peut être arrêté et mis en
examen, à la discrétion de fonctionnaires de polices qui ne sont souvent
même pas présents lors des audiences. La poursuite pour outrage et
rébellion permet également de pousuivre systématiquement les journalistes
non affiliés, bêtes noires des policiers qui subissent eux aussi un
véritable harcèlement. L'exemple de K. a des précédents, mais chacun,
dans son coin, préfère faire le dos rond devant le parcours du combattant
que représente une plainte contre la police. Pression, intimidations,
argent, les journalistes indépendants préfèrent souvent faire une croix
sur leurs images et sur leurs droits. Filmer une manif ou une action
devient ainsi une activité à risque, susceptible de se terminer en garde
à vue ou devant un Tribunal.

QUE FAIRE ?

Ecrire un témoignage, si vous étiez présents, ou une lettre de soutien,
si vous avez croisé PRIMITIVI ou le CAT sur votre chemin, ou si leurs
démêlées vous rappellent quelquechose. Nous voulons poser une table de
presse devant le TGI et on aimerait bien qu'elle déborde sur les
trottoirs ;-)). Nous réfléchissons aussi à la création d'un collectif
large susceptible de porter plainte contre la police pour abus de
pouvoir. En attendant nous ferons de ce procès l'occasion d'une campagne
d'information et de soutien aux inculpés, et nous voulons constituer un
dossier géant.
Envoyer des sous, pour les frais de justice.
Pour l'un ou l'autre : Primitivi, 56 rue Jaubert - 13005 Marseille ou
nico@primitivi.org




*******
*******
****** Agence de Presse A-Infos ******
Information d'intérêt pour et au sujet des anarchistes

Pour s'abonner -> écrire à LISTS@AINFOS.CA
avec le message suivant: SUBSCRIBE A-INFOS-FR
Pour plus d'info -> http://www.ainfos.ca

Vous voulez reproduire ce message?
Pas de problème, veuillez s'implement inclure cette section.

A-Infos Information Center