A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement
{Info on A-Infos}

(fr) Canada : Décriminalisation du cannabis: plus ça change plus c'est

From worker-a-infos-fr@ainfos.ca (Flow System)
Date Wed, 28 May 2003 20:58:23 +0200 (CEST)
Pareilfrom worker-a-infos-fr@ainfos.ca


_________________________________________________
A G E N C E D E P R E S S E A - I N F O S
http://www.ainfos.ca/
http://ainfos.ca/index24.html
_________________________________________________
Par Pierre-E. Paradis

Le projet de loi C-38, déposé le mardi 27 mai à la Chambre des Communes
retirera la possession simple de marijuana du Code criminel. La seule
bonne conséquence de cette mesure réclamée depuis fort longtemps sera
d'éliminer les casiers judiciaires indélébiles entachant les vies des
jeunes contrevenants.

Mais en réalité, ce projet de loi en apparence progressiste augmente la
gravité des peines en cas de culture ou trafic (même lorsqu'il s'agit de
quantités minimes) et ne représente en fait qu'un transfert du coût
astronomique de la prohibition vers les fumeurs. C'est le principe de
l'utilisateur payeur... Quoiqu'on ne parle pas ici de soins de santé ou
d'éducation, mais bien de l'utilisation forcée d'un appareil répressif
(policiers, juristes, firmes de surveillance privatisées) par une
«clientèle» n'ayant jamais donné son consentement -ni en 1923 et encore
moins en 2003!- puisque l'interdiction du cannabis n'a jamais été soumise
au processus démocratique ni appuyée par des faits scientifiques
probants.

Le quotidien La Presse mentionne que «selon les dispositions du projet de
loi, les contrevenants pris avec jusqu'à 15 grammes de marijuana en leur
possession (...) n'auraient qu'à payer une amende de 250$ pour les
personnes d'âge mineur, et de 400$ pour les adultes.» Ne trouvez-vous pas
étrange qu'on punisse par une amende ceux qui alimentent les réseaux
criminels en achetant le stock dans la rue, alors que les gens qui ont
décidé de s'autosuffire en cultivant quelques plants à leur domicile
demeurent passibles de sanctions criminelles?

Gageons tout de même que les policiers se sentiront obligés de remplir
certains quotas, et que bon nombre de gens qui se feront atrapper
n'auront pas les moyens de payer ces amendes, à moins de retarder le
paiement de leur loyer ou de leurs dettes d'études. (Rappelons que la
majorité des fumeurs de cannabis a moins de 30 ans et ne dispose par
conséquent que de revenus modestes.) À moyen terme, le nombre de
personnes recherchées pour non-paiement d'amendes augmentera, et le
nombre de personnes aboutissant en prison ou voyant l'huissier se pointer
à leur domicile pour cette même raison augmentera. Il est à craindre que
les sommes récoltées par les autorités ne servent justement à bâtir de
nouvelles prisons comme c'est le cas aux États-Unis. L'industrie
carcérale a le vent dans les voiles, voyez-vous.

Nous apprenons aussi que «Le gouvernement du Canada entend aussi
consacrer jusqu'à 245 millions $ sur cinq ans pour convaincre les
Canadiens des dommages que peut causer la consommation de marijuana. Il
établira une stratégie nationale de sensibilisation et d'éducation,
insistant sur le fait que le cannabis est nocif et qu'il restera
illégal.»

À titre de comparaison, la motoneige a fait une moyenne de 25 morts par
année au Québec depuis 1986. Un sommet de 41 en 1998-99. Et pourtant, on
n'en fait pas tout un plat! Il y a quelque chose de tordu dans cette
prétendue nocivité du cannabis, qui n'est directement la cause d'aucun
décès depuis 1923.

Le gouvernement fédéral devrait dépenser ces sommes non pas pour créer
une autre bureaucratie monstrueuse, mais bien pour diffuser l'excellent
rapport du Comité spécial du Sénat sur les drogues illicites de 2002, de
manière à ce que les FAITS soient connus de tous et qu'on arrête de
gouverner ce pays sur la foi de simples rumeurs propagées par nos voisins
du Sud (notamment par leur ambassadeur qui se comporte comme s'il était
un membre élu du Parlement canadien).

Quant à nos valets-parking provinciaux, nos chers politiciens péquistes,
adéquistes et libéraux, eh bien pas la moindre intention de leur part
d'établir une politique globale en matière de cannabis. Précisons que le
gouvernement québécois a juridiction en santé, en éducation, en
application de la justice, en tourisme et agriculture. Ce laisser-aller
est absolument honteux!

En définitive, ce projet de loi C-38 ne fera qu'intensifier la répression
policière au Canada sans rien améliorer au plan de la santé et de la
sécurité publiques. Souhaitons qu'il meure dans l'oeuf et soit remplacé
par un projet tenant mieux compte des recommandations du Comité
sénatorial.


Repris du site du CMAQ http://www.cmaq.net




*******
*******
****** Agence de Presse A-Infos ******
Information d'intérêt pour et au sujet des anarchistes

Pour s'abonner -> écrire à LISTS@AINFOS.CA
avec le message suivant: SUBSCRIBE A-INFOS-FR
Pour plus d'info -> http://www.ainfos.ca

Vous voulez reproduire ce message?
Pas de problème, veuillez s'implement inclure cette section.

A-Infos Information Center