A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement
{Info on A-Infos}

(fr) 19 mai : grève à l'Education nationale

From libertaire <roger-noel@wanadoo.fr>
Date Mon, 19 May 2003 15:18:12 +0200 (CEST)


_________________________________________________
A G E N C E D E P R E S S E A - I N F O S
http://www.ainfos.ca/
http://ainfos.ca/index24.html
_________________________________________________

Le silence des pantoufles
est parfois plus inquiétant que les bruits de bottes !

A toi collègue non gréviste...

o Tu crois que tu passeras à travers, les réformes passent et ton
quotidien ne change guère. Si tu ne veux pas voir que ton enseignement
est progressivement vidé de l'intérieur, que tu seras de plus en plus
amené à faire un travail d'animateur, si tu ne veux pas voir qu'il y a de
moinsen moins d'adultes dans ton établissement, que tu seras de plus en plus
amené à faire appel au SAMU ou à la police en cas de problème,
effectivement peu de choses changent.

o Tu crois que tes routines quotidiennes te protègent. Est-ce uniquement
la bonne marche de la photocopieuse et du distributeur de boissons qui te
préoccupent ? Crois-tu que la construction d'une nouvelle salle des profs
te protégera des tendances à l'oeuvre dans tous les pays industrialisés,
que tu seras épargné par la privatisation alors qu'autour de toi, les
services publics tombent un par un, alors qu'en Grande-Bretagne, en
Suisse, en Italie et bien sûr aux Etats-Unis, la marchandisation de
l'enseignement progresse à grand pas ?

o Tu es prêt à t'adapter à tout, à la flexibilité, à la privatisation, tu
te dis que rien de vraiment grave ne peut t'arriver. Pas de problème, si
tu es prêt à accepter de travailler 35 heures au lycée, sur des contrats
au mieux annuels, à accepter que les programmes soient concoctés au
niveau " régional ", en accord avec les parents d'élèves, les politiques
et le patronat local.

o Tu penses que tu es un bon prof, que tu seras toujours reconnu et que
donc il ne peut rien t'arriver. Il ne peut effectivement rien t'arriver à
part que tu feras aussi le surveillant, " l'orientateur ", l'infirmier,
l'assistant social, l'éducateur spécialisé pour le même salaire, voire un
salaire renégocié à la baisse, si les salaires sont régionalisés et
individualisés. Il ne peut rien t'arriver jusqu'au jour où les critères
changeront et que tu ne seras plus reconnu comme un " bon prof ". Alors,
si les directeurs d'établissement ont le droit d'embaucher et de
licencier.

o Tu penses que tout cela n'est que vaine agitation, on ne peut pas aller
contre l'air du temps. C'est au contraire maintenant ou jamais qu'il faut
se battre, ce n'est pas une énième réforme dont il s'agit mais de la
liquidation DEFINITIVE du service public et de la protection sociale.

o Tu crois qu'on a que ce qu'on mérite, qu'il fallait voter autrement. Ce
n'est pas seulement pour sa grossièreté envers les profs qu'Allegre a
suscité un mouvement de mécontentement. La régionalisation était déjà
dans les cartons de la gauche ainsi que l'ouverture du marché de
l'Education au secteur privé. Et la réforme Lang des universités qui
supprime le DEUG a-t-elle été démentie par la droite ?

o Tu crois qu'il y en aura toujours d'autres qui feront grève à ta place,
que ton syndicat s'occupe de tout et qu'il n'y a qu'à cotiser pour avoir
la paix. Ça eut marché. En 95, il avait quand même fallu deux mois de
grève du secteur public pour éloigner le danger. Aujourd'hui, il faut à
nouveau s'opposer à cette volonté destructrice. Il est possible de gagner
si nous sommes unis et déterminés. Il est possible aussi de subir une
défaite historique. Seule une forte mobilisation peut être à la hauteur
de l'enjeu.

o De toute façon, on en a vu d'autres et on en verra d'autres On n'en a
pas vu " d'autres " de cette taille : à travers la régionalisation, c'est
l'unité du service public qui est en danger ; à travers la réforme des
retraites, c'est la notion même de solidarité qui est visée. Le but avoué
est de remplacer progressivement la protection sociale par des mécanismes
d'assurance privée et le service public par un service privé.

o Tu penses qu'il est plus important de faire cours, il y a le programme
de terminale à finir. On ne fera donc rien tant qu'il y aura des
terminales ? Les élèves des générations à venir ne sont-ils pas en danger
si le service public est ainsi affaibli ? A moins que tu ne sois d'accord
avec l'OCDE, qui indiquait en 1996 que " les pouvoirs publics " n'auront
plus qu'à " assurer l'accès à l'apprentissage de ceux qui ne
constitueront jamais un marché rentable et dont l'exclusion de la société
en général s'accentuera à mesure que d'autres vont continuer de
progresser ". L'OCDE, est un organisme de réflexion et de prospective
émanant des 25 pays les plus riches.

o Tu as eu tellement de mal à entrer dans l'Education Nationale, tu veux
en profiter, tu ne veux pas croire que ce soit déjà fini. Pendant que tu
bosses, d'autres réfléchissent à l'avenir de l'éducation. Déjà l'OCDE
écrivait en 96 : " Si l'on diminue les dépenses de fonctionnement, il
faut veiller à ne pas diminuer la quantité de service, quitte à ce que la
qualité baisse. On peut réduire, par exemple, les crédits de
fonctionnement aux écoles ou aux universités, mais il serait dangereux de
restreindre le nombre d'élèves ou d'étudiants. Les familles réagiront
violemment à un refus d'inscription de leurs enfants, mais non à une
baisse graduelle de la qualité de l'enseignement. " (Centre de
développement de l'OCDE, cahier de politique économique n°13-1996).

o Tu n'y comprends rien et tu n'as pas envie de comprendre S'informer
fatigue. Mais toi aussi, tu es un citoyen comme les autres qui pèse sur
les choix de société.

o Tu as ta piscine à finir...

o Tu n'as jamais fait grève et tu penses être récupéré par les rouges. Si
tu penses que défendre le service public et la notion de solidarité sont
des lubies de révolutionnaires et des prémisses du grand soir, alors oui,
préserve-toi !

IL FAUDRA BIEN SORTIR LA TETE DU CASIER UN JOUR !

L. DELCHET

http://levilain.com

*************

Diffusion Editions Alternative Libertaire
http://perso.wanadoo.fr/libertaire/



*******
*******
****** Agence de Presse A-Infos ******
Information d'intérêt pour et au sujet des anarchistes

Pour s'abonner -> écrire à LISTS@AINFOS.CA
avec le message suivant: SUBSCRIBE A-INFOS-FR
Pour plus d'info -> http://www.ainfos.ca

Vous voulez reproduire ce message?
Pas de problème, veuillez s'implement inclure cette section.

A-Infos Information Center