A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement
{Info on A-Infos}

(fr) La Ville de Québec "vandalise" deux édifices vacants

From Nicolas Phébus <nicolasphebus@yahoo.com>
Date Tue, 13 May 2003 17:42:03 +0200 (CEST)


_________________________________________________
A G E N C E D E P R E S S E A - I N F O S
http://www.ainfos.ca/
http://ainfos.ca/index24.html
_________________________________________________

Les autorités de la Ville de Québec auront trouvé une façon bien étrange
de souligner l'arrivée de la semaine nationale d'actions contre la crise
du logement. En effet, c'est en sabotant la structure de deux édifices
vacants que la Ville participe aux événements.

Ce sont sous les regards surpris des voisins que des employés des travaux
publics de la Ville de Québec se sont présentés au 920 et 921 rue de la
Chevrotière, vendredi dernier. Ceux-ci avaient pour mandat de rendre
complètement inhabitable ces deux édifices, et ont procédé à ce qu'on
pourrait qualifier de "vandalisme avec permission" en pratiquant des
ouvertures dans les toits des deux édifices ainsi qu'en décloisonnant et
en cassant les fenêtres des étages supérieurs. Ils ont également détruit
les escaliers des tambours et balcons. De cette façon, ces deux édifices
ont perdu toute étanchéité contre la pluie, le vent et le froid, et la
pluie abondante prévue pour les prochaines heures devrait achever
discrètement ce travail de destruction.

Cette opération inusitée est une étape de plus dans la saga du "Squat de
la Chevrotière" qui avait eu lieu dans l'édifice du 920, de mai à
septembre l'an dernier. À cette époque, des militants avaient décidé
d'occuper cet immeuble, qui était vacant depuis deux ans, afin de
dénoncer la crise du logement et de porter plusieurs revendications,
notamment d'éviter la démolition éventuelle de l'immeuble et la vente des
terrains adjacents pour faire place à un projet de construction de condos
au lieu d'en faire des logements sociaux .

Cette histoire du squat est elle-même une petite partie de la longue
histoire de revendications sociales pour ce bout de quartier qu'on
appelle "L'îlot Berthelot", un fragment du populaire quartier
St-Jean-Baptiste qui a le malheur de faire facade sur le "prestigieux"
boulevard René-Lévesque où édifices à bureaux et grand hôtels font
légion. Certains des terrains qui s'y retrouvent sont devenus parmi les
plus rchers de toute la région de Québec avant que la Ville de Québec et
la Commission de la Capitale Nationale s'en mêlent et tentent de mettre
un frein à cette spéculation sauvage et aux luttes acharnées des citoyens
du coin contre des projets de développement peu conviviaux.

L'immeuble situé au 920 était en très bon état avant cette intervention
des employés municipaux, quelques réparations lui auraient redonné sa
vocation d'habitation et aurait permis d'y établir trois logements. L'été
passé en compagnie des occupants a permis de valider ce constat, seule
l'absence d'eau et d'électricité était un problème. Cette situation n'est
plus vraie maintenant. Pour ce qui est de l'immeuble d'en face, lui aussi
saboté par la Ville, il était déjà à l'abandon depuis plusieurs années,
sa structure était affectée par des fuites d'eau du toit et il était très
sévèrement contaminé aux champignons. Il avait malgré tout été le site
d'un squat sauvage en juillet/août l'an dernier.

Les occupants du 920 ont été évincés par les policiers, à la mi-septembre
l'an dernier, devant l'éventualité apparemment très rapprochée de la
vente des immeubles et terrains vacants. Tout le monde s'attendait donc à
ce que la vente se conclue rapidement et que les travaux commencent
durant les semaines subséquentes. Pourtant, en ce début mai, rien n'a
bougé. À ce moment-ci, ce n'est pas clair si la vente a été conclue, des
vérifications restent à faire à ce sujet. Les apparences portent à croire
que des retards se sont produits dans le processus, et que la Ville
semble vouloir remettre les terrains dépourvus de ces immeubles. Leur
démolition fut reportée à plusieurs reprises, l'édifice du 921 pourrait
peut-être y passer d'ici une semaine.

Les autorités municipales auraient eu des raisons de croire que des gens
voulaient reprendre l'occupation de l'ancien squat de la Chevrotière, et
ils tenaient à les décourager en rendant les immeubles définitivement
inhabitables. Pourtant, dans le milieu des anciens occupants, aucune
intention de ce genre ne s'était manifestée. Quoi qu'il en soit, les
autorités municipales ont choisi de prendre les grands moyens, non
seulement en procédant à cette surprenant opération de sabotage, mais
aussi en postant un agent en permanence, 24 heures sur 24, dans une
automobile stationnée dans une ancienne entrée adjacente au 921.

Des gens rencontrés dans le quartier ont dénoncé toute cette mascarade
anti-squatteur. Bien que ceux qui avaient occupé le 921 avaient causé
beaucoup de remous dans le voisinage, les gens rencontrés aujourd'hui
n'avaient rien à reprocher à ceux du squat de la Chevrotière (au 920).
Ils dénoncent cette surveillance inutile. Une voisine me raconte: "En fin
de semaine, comme ça arrive souvent, des jeunes sont passés dans la rue
durant la nuit en criant et en frappant sur la signalisation, et des gens
se sont aussi fait vandaliser leurs véhicules, des miroirs arrachés. Lui
là, il n'a pas bougé, il a laissé faire, ce n'était pas des squatteurs!"
dit-elle en me pointant le véhicule de l'agent caché derrière le mur.

Il sera probablement plus attentif vendredi prochain si un cortège de
manifestant passe devant l'immeuble... car ce sera la date anniversaire
du début du squat de l'an dernier, alors que les militants locaux,
appuyés par le FRAPRU, organisent une manifestation suivie d'une fête
populaire, qui ne manquera pas de souligner cette étape importante de la
lutte pour du logement social. Le rendez-vous est appelé devant le centre
Lucien-Borne (100 chemin Ste-Foy) à 17h.

Piqué au CMAQ. http://www.cmaq.net



*******
*******
****** Agence de Presse A-Infos ******
Information d'intérêt pour et au sujet des anarchistes

Pour s'abonner -> écrire à LISTS@AINFOS.CA
avec le message suivant: SUBSCRIBE A-INFOS-FR
Pour plus d'info -> http://www.ainfos.ca

Vous voulez reproduire ce message?
Pas de problème, veuillez s'implement inclure cette section.

A-Infos Information Center