A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement
{Info on A-Infos}

(fr) Solidarité avec les éboueurs de Tomares (Séville)

From CNT AIT <cnt.ait@wanadoo.fr>
Date Sun, 11 May 2003 19:25:07 +0200 (CEST)


_________________________________________________
A G E N C E D E P R E S S E A - I N F O S
http://www.ainfos.ca/
http://ainfos.ca/index24.html
_________________________________________________

Les compagnons de la CNT espagnole viennent de nous adresser un message
d'appel à la solidarité avec les travailleurs en grève de Tomares :

L'entreprise Ferrovial est un groupe espagnol, spécialisé dans la gestion
des services publics privatisés. A Tomares (province de Séville), la
maire Socialiste a concédé le service public de ramassage des ordures à
cette entreprise privée.

Une précédente grève, très dure, a été gagnée l'an passée par la section
CNT, pour la dignité ouvrière. Cette grève, menée de bout en bout par
assemblées générales et au moyen d'actions directes, a été une victoire
pour le modèle syndical développé par la CNT, contre les élections
professionnelles et autres "délégués du personnel", pour des sections
syndicales combatives et l'implication de tous dans le syndicat.

De nouveau cette année, Ferrovial - avec le plein soutien de la maire
Antonia Herro et du conseil municipal PS et IU (parti socialiste et parti
communiste ) - a redéclaré la guerre aux travailleurs, qui se sont mis en
grève. La Maire, qui a dit "non à la guerre" en Irak, appuie de façon
inconditionnelle Ferrovial dans sa guerre contre les travailleurs et
contre la CNT.(1)

Les syndicats représentatifs (UGT = socialiste) ont essayé de torpiller
la grève, mais la section locale s'est déclaré solidaire de la section
CNT et non de ses permanents ... Les policiers n'ont pas manqué leurs
habituelles provocation pour tenter de criminaliser la lutte.

Le mouvement dure maintenant depuis DEUX MOIS, en lutte contre tous les
pouvoirs établis et leurs alliés politiques, syndicaux, économiques,
juridiques ou policiers.. Tomares est devenu un foyer de résistance
contre le capitalisme sauvage - représenté par la multinationale
Ferrovial.

Nos compagnons ont besoin de notre soutien !

Vous pouvez envoyer des messages de solidarité à :

tomares@cnt.es

CNT AIT
Apartado 4344.
41080 SEVILLA

Téléphone et Fax: +34 954 562 320

Plus d'infos (en espagnol) à : http://www.cnt.es/tomares/

A suivre ...

(1) A noter que Ferrovial fait partie des entreprises qui vont toucher le
"pactole irakien" du support du gouvernement espagnol à la guerre de bush
en Irak : elle a d'ores et déjà gagné des contrats de reconstruction en
Irak, détruit après 10 ans d'embargo et de bombardements ...

#####################################
Les revendications des travailleurs de Tomares (d'après un tract de la
section CNT) :

Que demandent les travailleurs ?

1 . La stabilité dans notre poste de travail : la conversion des contrats
précaires en contrats à durée indéterminée, et l'arrêt des licenciement
sans motifs.

2. Le respect des accords signés l'an passée sur la journée de travail,
les salaires et les droits sociaux.

3.- La mise en place de négociations pour une convention d'entreprise.

4.- Le respect de notre liberté syndicale.

Du fait du non respect de ses engagements par l'entreprise, plus de 80
travailleurs ont été amené à porter l'affaire devant la justice. Mais
face aux menaces directes de nous licencier, nous nous sommes mis en
grève.

Que veut Ferrovial ?


1.- Du fric, encore du fric, toujours du fric. L'enveloppe annuelle de la
municipalité de 1 100 000 euros (plus de un million d'euros !), et dont
plus de la moitié sont des bénéfices !!!, ne leur suffit pas. Ils veulent
aussi récupérer sur la part qui nous revient en diminuant nos salaires.

2.- Des travailleurs avec des contrats précaires mais la stabilité pour
les directeurs.

3.- des travailleurs soumis, tels des esclaves, au caprice de la derrière
lubie du petit chef.

Pour Ferrovial, il n'existe ni loi, ni convention, ni respect pour les
travailleurs et les habitants de tomares. Ils ne comprennent que les
bénéfices, les menaces et les bravades.

Ce que la maire dit :

1.- Que nous souhaiterions être des fonctionnaires : MENSONGE

2.- Que nous refusons de négocier : MENSONGE

3.- Que nous sommes des sauvages: C'EST ELLE ET SA POLICE QUI LE SONT

Si réellement elle souhaitait s'occuper des problèmes des habitants de
Tomares, comme elle le prétend, elle aurait du entendre nos demandes
répétées de médiation. Elle n'a pas la mauvaise conscience de ses
mensonges ...




*******
*******
****** Agence de Presse A-Infos ******
Information d'intérêt pour et au sujet des anarchistes

Pour s'abonner -> écrire à LISTS@AINFOS.CA
avec le message suivant: SUBSCRIBE A-INFOS-FR
Pour plus d'info -> http://www.ainfos.ca

Vous voulez reproduire ce message?
Pas de problème, veuillez s'implement inclure cette section.

A-Infos Information Center