A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement
{Info on A-Infos}

(fr) La liberté victime de la guerre

From CNT AIT <cnt.ait@wanadoo.fr>
Date Mon, 5 May 2003 15:52:48 +0200 (CEST)


_________________________________________________
A G E N C E D E P R E S S E A - I N F O S
http://www.ainfos.ca/
http://ainfos.ca/index24.html
_________________________________________________

*LA LIBERTÉ VICTIME DE LA GUERRE*
-> http://cnt-ait.info/article.php?id_article=679

On nous avait annoncé la guerre de la Liberté contre la Dictature.
Foutaise. Cette guerre est celle de l'obscurantisme. Nous voici
replongés en plein Moyen-Âge. Les missiles ont remplacé les lances, les
armures ont fait place aux tanks, la guerre est plus meurtrière que
jamais, tue toujours plus de civils, mais, dans ce qui tient lieu de
cervelle aux faucons de tous les temps, rien n'a changé. Ils en sont
toujours au niveau zéro de la pensée. C'est ainsi que le 29 mars 2003 le
Congrès des Etats Unis d'Amérique, dans un beau mouvement qui devrait
rester éternellement inscrit dans le livre des records du crétinisme, a
appelé les sujets de cette douce contrée à une journée de jeûne et de
prière pour attirer la protection divine sur eux.

Triste temps où les fous de Dieu font pleuvoir un déluge de feux sur les
"villes ennemies" et un déluge de sottises grotesques sur le reste de la
planète ! Après avoir mis le feu aux poudres, les capitalistes
occidentaux se dévoilent totalement : leur seule idéologie, c'est celle
du sabre et du goupillon, du fusil et de la bible. Ceux qui ne périront
pas sous les bombes souffriront jusque dans leur chair de cette
idéologie criminelle et rétrograde. Car, pour faire oublier leurs
turpitudes, les maîtres du monde ont fait le choix d'imposer partout leur
morale ; enfin, ce qu'ils appellent "morale" et qui n'est qu'une suite
ininterrompue d'hypocrisies. Au nom de leur "morale", ce sont les
libertés les plus précieuses qui sont visées : la liberté de croire ou de
ne pas croire, la liberté de pensée en général, la liberté
d'expression, la liberté d'aller et de venir, de circuler sans être
fouillé ou contrôlé, de sortir le jour et la nuit, la liberté de vivre sa
vie intime comme on l'entend... La première victime de la guerre, c'est
la liberté. La mise à mort des libertés individuelles et collectives, qui
s'affiche aujourd'hui au grand jour au nom de Dieu, a été longuement
préparée. Toute la campagne "sécuritaire", que nous n'avons pas cessé de
dénoncer dans nos colonnes, n'avait d'autre objectif que d'y préparer les
esprits, en France comme dans le reste du monde occidental. La guerre
vient permettre aux réactionnaires de tous bords de resserrer encore plus
les boulons. Car la guerre n'est pas un phénomène isolé dans une société.
Il existe une corrélation étroite entre la façon de
concevoir, de créer, de mener les conflits et l'organisation générale
d'un groupe humain. La mise en route de la machine guerrière influe
directement sur toute l'organisation de la société. (Cf : "Les hommes aux
mains sanglantes", C.S. 76, avril-mai 2002). Napoléon, grand boucher
devant l'histoire, le disait : une "nuit parisienne", avec des femmes
ramenées au rang de bêtes à plaisir pour guerriers au repos, suffit à
fournir les futurs bataillons. Les guerres modernes, tout autant que les
anciennes, exigent qu'on produise des enfants, comme on produit des
marchandises. Qu'ils deviennent kamikazes ou petits GI's, ce n'est qu'une
question de lieu de naissance. L'ordre moral est le même partout : les
femmes sont réduites à l'état de ventres, les hommes hétérosexuels sont
classés comme des pions dans l'ordre hiérarchique, et les enfants, élevés
au garde à vous, sont préparés dès leurs premiers jours au
sacrifice suprême. La famille patriarcale est le pilier grâce auquel
l'Etat renforce la militarisation des esprits avec la complicité des
religieux de tous bords. Nouvel et spectaculaire exemple de cette
collusion, Bush introduit de plus en plus souvent, avec un plaisir non
dissimulé, le terme "sacrifice" dans ses discours. "Sacrifice",
"résignation", "peuple", "dieu", "souffrance", "prière", "nation",
"guerre"... des mots qui sonnent comme une musique divine aux oreilles
des colons israéliens qui massacrent impunément en Palestine, tout comme
ils résonnent merveilleusement dans la tête des djiaddistes fanatisés.
Entendons-les, les uns et les autres, appeler au massacre en se
gargarisant de leur dieu. Dieu ? Les libertaires n'ont jamais persécuté
personne et ne persécuteront jamais qui que ce soit, parce qu'il conçoit
le monde avec un créateur, un grand architecte, un dieu, quelque soit le
nom qu'il lui donne. Si nous réfutons cette opinion, si nous la
critiquons, si nous la discutons, si nous ironisons dessus, nous savons
que c'est une affaire de conscience personnelle qui n'appartient qu'à
chacun. Mais ici, Dieu n'est pas un point de philosophie à discuter. Ici,
Dieu est une bonne affaire pour les dirigeants. Tout le monde le sait :
la guerre, c'est le crime organisé à l'échelle industrielle. Pour obliger
les populations à y participer, l'état pour moderne qu'il se prétende, ne
peut s'appuyer que sur l'irrationnel : pour accepter de mourir
volontairement au service de l'état, il faut y croire. Dieu est là pour
ça. C'est lui qui est chargé de faire "passer la pilule".
Accepter l'intrusion dans la société de l'irrationalité est un pas
essentiel vers l'acceptation de l'absurdité criminelle. C'est la porte
ouverte à la soumission mortelle à ces chefs qui, sur cette pauvre
planète, tiennent le haut du pavé : Arafat parkinsonnien, Sharon
goutteux, cheik Yacine aveugle, Bush cirrhotique, Sadam psychopathe. Ils
sont vieux, laids, malades et méchants. Et c'est dans leur méchanceté
maladive qu'ils puisent la force de condamner des femmes et des hommes,
jeunes, sains et beaux, à crever. Quelle obscénité ! "Sacrifice",
"résignation", "peuple", "dieu", "souffrance", "prière", "nation",
"guerre" ... nous ne nous reconnaissons pas dans ces imprécations ! Nous,
nous aspirons à débarrasser le monde de l'exploitation, et, s'il faut une
litanie pour qu'on nous comprenne, alors, qu'elle soit "solidarité",
"courage", "humanité", "raison","bonheur", "réflexion","collectivités
autogérées", "paix".

Lucie

Article du Combat Syndicaliste de Midi-Pyrénées n°80 - Avril_Mai 2003
_______________________________________________
DEUX AFFICHES CONTRE LES GUERRES A TELECHARGER:
-> http://cnt-ait.info/rubrique.php?id_rubrique=87

1/ Ceux qui sont cause des guerres n'en meurent jamais !
Document PDF - 195.8 ko
-> http://cnt-ait.info/IMG/pdf/affiche4.pdf

2/ Crevez pour une frontière
Grâce à l'armée, vous aurez un drapeau à la place du coeur...
...et un manuel à la place du cerveau !
Ne gâche pas ta vie pour leurs idées de patrie
Ceux qui sont cause des guerres n'en meurent jamais !
(on ne tue que les innocents)
Document PDF - 159.5 ko
-> http://cnt-ait.info/IMG/pdf/marin.pdf

Ces deux affiches sont éditées par les Jeunes Libertaires.
Format A3, noir et blanc
Adressez vos commandes (1 euros les 10)à :
CNT/JL, 7 rue St Remesy 31000 Toulouse
CCP CNT 3 117 57 H Toulouse




*******
*******
****** Agence de Presse A-Infos ******
Information d'intérêt pour et au sujet des anarchistes

Pour s'abonner -> écrire à LISTS@AINFOS.CA
avec le message suivant: SUBSCRIBE A-INFOS-FR
Pour plus d'info -> http://www.ainfos.ca

Vous voulez reproduire ce message?
Pas de problème, veuillez s'implement inclure cette section.

A-Infos Information Center