A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement
{Info on A-Infos}

(fr) De Bagdad à Paris : guerilla contre l'Etat

From tlc@internetdown.org
Date Mon, 24 Mar 2003 14:50:20 +0100 (CET)


_________________________________________________
A G E N C E D E P R E S S E A - I N F O S
http://www.ainfos.ca/
http://ainfos.ca/index24.html
_________________________________________________

DE BAGDAD A PARIS GUERILLA CONTRE L'ETAT

19 mars 2003, l'offensive contre l'Irak débute officiellement. Une
alternance du pouvoir va sûrement bientôt avoir lieu, sous l'égide des
USA.
Comme on l'entend de façon lacinente maintenant, les marché du pétrole
sont juteux, moteur et carburant en quelques sortes de nombreux
positionements stratégiques. Certes l'Irak représente de la deuxième
réserve mondiale, avec 115 milliards de barils, de cet or noir,
sous-utilisés depuis 10 ans. Le contrôle de la production et du coût du
pétrole a son importance dans l'économie capitaliste, aussi bien pour la
circulation des marchandises (essences) que pour la manufacturation de
ses marchandises. Ce en quoi une pénurie ou un brusque changement de
prix de cette matière première peut fortement déstabilisé certains
marchés et de nombreux secteurs de productions. Pourtant cette raison ne
peut à elle seule expliqué l'acharnement à destituer Saddam Hussein.
Premièrement,les USA ne sont pas dépendant du Moyen-Orient en ce qui
concerne leur consommation d'huiles, ils ont diversifié et continuent de
diversifier leurs importations 1. D'où leur intérêts pour l'Asie
centrale, l'Afrique, l'Amérique latine... Et puis pour reprendre la
production irakienne de pétrole, ne suffirait-il pas de lever l'embargo
de façon bien négocié ?

Par contre l'invasion de l'Irak et la destitution de Saddam Hussein est
un message fort. Un message fort pour l'Arabie Saoudite, un allié dont
les USA n'ont plus confiance, un message fort pour l'Iran, un ennemi
toujours aussi stratégique, un message fort pour tout le moyen-orient où
les USA ont commencé a redistribué les cartes, où les vieux régime ne
seront plus nécessairement protégé par Washington. Un message fort au
sien des concurrences inter-capitalistes qui se jouent, et qui se sont
intensifiés et multiplié de puis la fin de la guerre froide. En effet, si
lors de la première guerre contre l'Irak tout le monde se devait d'être
au côté des américains, les conflits d'intérêts entre divers pôles
capitalistes ne manquent pas de se faire jour selon les conflits, en
Somalie 2, au Kosovo3 (malgré le semblant d'unité de l'OTAN), et
maintenant avec la mascarade du président de l' Etat français nobelisable.
On a vu, les États français, allemands et russes mettrent des bâtons
dans les roues de la politique de l'administration américaine. C'est la
France et la Russie qui depuis 10 ans extraient le pétrole en Irak. Au
travers des concurrences inter-capitalistes au sein des pays riches, et
face au pays du Sud se dessine le contrôle d'un plus grand nombre de
zones sur cette planète, pour que le développement se fasse pour et sous
le leadership actuel.On pourrait parler ici de mondialisation, ce n'est que la forme naturelle
du capital de s'étendre. Ce ne sont pas des scénarios comploter
savamment des des cosus bureaux, mais la dynamique de vie de ce monde.
Un perpétuel chaos, on s'enchevêtrent contradictions, conflits
d'intérêts, stratégie de développement, pressions, besoins, idéologie
ect. Bien sûr il y a de nombreuses bureaucraties qui vivent de ce
système, et semblent le contrôler (Etats, OTAN, FMI...), mais jusqu'à
où, jusqu'à quand ?

Ces guerres, toujours là-bas, se retrouvent aussi ici, une guerre de
l'Etat contre une grande partie de la population. Guerre de la terreur
et du contrôle, de la morale et de l'interdit. Effectivement, comment
ne pas mettre en lien ce type de guerre pour le contrôle de zones
stratégiques et le totalitarisme actuel de l'État pour renforcer le
contrôle social et les zones de répression prioritaire ? Les lois
Sarkozy d'aujourd'hui, de sécurité quotidienne d'hier (issue d'un
gouvernement de la gauche plurielle) sont le besoin contrôler encore les
populations; parce que ce système ne peut que générer une masse énorme
d'exclus du partage, que le besoin de police et de répression s'impose.
La démocratie se doit d'être immuable et totalitaire.

De la jeunesse iranienne où le feu couve, au jeunes de Kabylie et
d'Algérie en rupture contre le pouvoir et tout les partis, aux banlieues
d'Europe entrepôt de prolétaires dont on ne sait plus quoi en faire,
des ghettos américains où les générations de prolétaires fraîchement
débarqués se tuent à la tache pour la belle Amérique bourgeoise, des
centres industriels de Chine en plein extension... Face à ce monde de
concurrence, de réalisme et d'ennui, des réactions, encore isolées se
manifestent. Il est clair que seule une révolte généralisée rendra caduc
les concurrences capitalistes, l'anthropophagie de l'entreprise et du
marché, la nécessité même de l'Etat.


Paris, le 20 mars 2003.
http://internetdown.org



*******
*******
****** Agence de Presse A-Infos ******
Information d'intérêt pour et au sujet des anarchistes

Pour s'abonner -> écrire à LISTS@AINFOS.CA
avec le message suivant: SUBSCRIBE A-INFOS-FR
Pour plus d'info -> http://www.ainfos.ca

Vous voulez reproduire ce message?
Pas de problème, veuillez s'implement inclure cette section.

A-Infos Information Center