A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Català_ Deutsch_ Dutch_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement
{Info on A-Infos}

(fr) Serbie - Le secrétaire de l’Initiative anarcho-syndicaliste

From worker-a-infos-fr@ainfos.ca (Flow System)
Date Mon, 17 Mar 2003 12:20:17 +0100 (CET)
Emprisonnéfrom "Samuel Delor" <Bakou69@free.fr>


_________________________________________________
A G E N C E D E P R E S S E A - I N F O S
http://www.ainfos.ca/
http://ainfos.ca/index24.html
_________________________________________________


Répression en Serbie. Le secrétaire de l’Initiative anarcho-syndicaliste
emprisonné !

« Après notre déclaration (sur la mort du premier ministre Djindjic) nous
avons été menacé par téléphone. Nous vous donnerons des nouvelles dès que
nous le pouvons. Sur www.kontrapunky-online.org
<http://www.kontrapunky-online.org/> vous pouvez chercher des nouvelles
mais tout est en serbe »
Salutations Anarcho-syndicalistes
Rata




Comme vous le savez, le président du gouvernement serbe a été assassinné
la semaine dernière à Belgrade. L’initiative anarcho-syndicaliste (le
seul groupe anarchiste organisé de Serbie) a fait une déclaration à
propose de leur position sur l’assassinat peu après qu’il ait été tué.
Dans cette déclaration ils estimaient que « Zoran Djindjic, le criminel,
a été tué par d’autres criminels » et que ce conflit n’est pas le notre,
mais un « conflit entre ceux qui détiennent le pouvoir et qui
gouvernent, pour plus de pouvoir ». Dans cette déclaration l’IAS estime
également que cette mort ne changera rien pour les exploités de Serbie :
« les soi-disants réformes font avoir lieu, des milliers de personnes
vont se faire licencier et leur vie sera toujours plus écrasé par le
poids des privatisations ».

En Serbie, après le meurtre, l’Etat d’urgence a été imposé par l’Etat. Le
ministère du travail a fait une « terrifiante déclaration qui brise un
des plus élémentaires droits humains, le droit de se syndiquer et de
faire grève. » Dans ces circonstances L’Etat et ses appareils répressifs
ont toutes latitudes pour utiliser « tous les moyens nécessaires ». «
Rester vigilant dan un moment tel que celui-ci est de la plus grande
importance. »

L’IAS a affirmé très clairement à travers cette déclaration qu’elle
refuse les ordres de l’Etat et du ministère du travail et qu’elle va
continuer avec son travail et ses actions. L’IAS a également appelé «
tous les exploités de Serbie à s’organiser dans de fortes organisations
révolutionnaires afin de se débarasser des problêmes essentiels une fois
pour tous : Le système économique d’exploitation – le capitalisme et
l’organisation hiérarchique de la société –l’Etat. »

Nous pouvons voir également que dans cette déclaration, l’IAS craint une
vague de répression, de violence d’Etat et de terreur : « La faible marge
de liberté qui a été gagné durant la rébellion du 5 octobre a été
supprimée. Nous nous attendons avec crainte à d’imminentes rencontres
avec les forces de répressions ». Il est clair que l’Etat usera de
l’opportunité que leur offre ces « circonstances exceptionnelles » pour «
réprimer toutes les voix dissidentes et les tentatives d’organiser la
résistance. Sous le masque de « L’anti-terrorisme », L’Etat reprendra au
peuple cette « faible quantité se liberté » et tout acte contre le
néolibéralisme qui et qui ne soit pas « pro-démocratique » sera accusé
d’acte à caractèré terroriste.

L’IAS avait raison. La répression a déjà commencé.

Le secrétaire de l’IAS , notre camarade Rata, a été arrêté à son
domicile. Il est en prison et la police a également saisi son ordinateur
personnel et d’autres matériels dans sa maison. Il est en prison depuis
plus de 3 jours et il est impossible de renter en communication avec lui.
Dans ces circonstances, les personnes arrêtées peuvent être
détenues en prison pendant 30 jours. Les camarades de Serbie nous
informerons à propos de l’évolution de la situation et quand ils auront
plus d’éclaircissement, et ils nous dirons ce que nous pouvons faire pour
aider nos camarades serbes.

Préparons nous à la solidarité nécessaire contre la répression d’Etat !
Ne permettons pas à la classe dominante serbe (et dans d’autres pays),
use de la violence et de la terreur contre nos camarades qui luttent pour
une société sans classe et sans Etat et la justice sociale, tout cela
afin de protéger ses intérêts, sa position et son Capital.

Continuons avec la solidarité révolutionnaire, dans notre lutte contre
l’Etat et le capitalisme
Salutations anarchistes
Tine (Fédération des anarchistes sociaux) saf.info@email.si

Vous pouvez essayer de contacter nos camarades par téléphone
+381-63-263-775

Traduit par :
Relations internationales de la Fédération Anarchiste
145 rue Amelot
75011 Paris



*******
*******
****** Agence de Presse A-Infos ******
Information d'intérêt pour et au sujet des anarchistes

Pour s'abonner -> écrire à LISTS@AINFOS.CA
avec le message suivant: SUBSCRIBE A-INFOS-FR
Pour plus d'info -> http://www.ainfos.ca

Vous voulez reproduire ce message?
Pas de problème, veuillez s'implement inclure cette section.

A-Infos Information Center