A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 30 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Català_ Deutsch_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ All_other_languages _The.Supplement
{Info on A-Infos}

(fr) 10 mars à Namur : Monsanto traîné en justice par 13 décontaminateurs

From Sébastien Denys <sdenys@ulb.ac.be>
Date Mon, 3 Mar 2003 21:36:04 +0100 (CET)


 _________________________________________________
   A G E N C E  D E  P R E S S E  A - I N F O S
            http://www.ainfos.ca/
        http://ainfos.ca/index24.html
 _________________________________________________

Invitation - Communiqué de presse

Ce 10 mars à Namur :
Monsanto traîné en justice par 13 décontaminateurs

Le 7 mai 2000, près de Namur, 200 personnes participaient à la première
décontamination d'essais d'OGM en Belgique. Une dissémination volontaire
dans l'environnement de betteraves et de maïs transgéniques, que réalise
Monsanto dans un centre expérimental à Franc-Waret (Fernelmont), est
interrompue sur deux hectares par arrachage à mains nues des plants
manipulés.

Ce 10 mars 2003 à 9h s'ouvre le procès de 13 participants à cette
décontamination publique. Mais le contexte d'arrêt généralisé des mises
en culture d'OGM en Belgique et la « personnalité » de l'accusation -
Monsanto - laissent planer peu de doute sur le principal intérêt des
audiences qui s'annoncent : braquer enfin les projecteurs sur les
manigances de la multinationale américaine et sur son rôle dans la
promotion des technologies transgéniques en matière agricole.

Rassemblement ce lundi 10 mars à 8h30 devant la Gare de Namur (ou à 9h
devant le Palais de Justice pour les retardataires) afin d'assister à la
première audience du procès introduit devant la 10me chambre du Tribunal
correctionnel. Un petit-déjeuner accueillera les participants.

 -------

Quel crédit accorder à Monsanto et à ses semblables semencières
lorsqu'elles prétendent s'engager dans des combats contre la « Faim dans
le Monde » ou contre l'utilisation accrue de produits chimiques ?,
phénomènes dont. leur activité est la principale cause.

Le « pedigree » de la Monsanto Chemical Company est explicite. Depuis sa
création à la fin du XIXme siècle, la multinationale américaine s'est
toujours distinguée par la toxicité de ses activités, produisant entre
autres l'Agent Orange pour l'armée américaine, lors de la guerre du
Vietnam. Avec les OGM (80% des OGM du monde appartiennent à Monsanto) -
et
particulièrement avec les moins hypocrites d'entre eux, la gamme des
 Terminator », la multinationale, autoproclamée leader des « Sciences de
 la
vie », s'attaque à cette fâcheuse caractéristique des êtres vivants :
leur faculté de se reproduire librement. Les plantes visées subissent une
stérilisation par modification génétique, ce qui contraint les fermiers à
racheter des semences chaque année aux sélectionneurs professionnels. Ce
mécanisme, inauguré avec la production des « variétés hybrides »,
instaure une dépendance des paysans inédite dans l'histoire de
l'agriculture. Les semenciers produisent aussi les herbicides et les
pesticides auxquels 70% des OGM agricoles sont rendus tolérants.

L'introduction du génie génétique dans l'agriculture participe d'une
fuite en avant technologique dans une agriculture toujours plus
industrialisée, déshumanisée et uniformisée, et approfondit un mouvement
mondial de recul de la souveraineté du Sud envers le Nord, des paysans
envers l'industrie, des citoyens envers les marchés, de la politique
envers l'économie.

Dernier avatar d'une science qui, depuis Descartes, s'est donné pour
objectif de nous rendre « comme maîtres et possesseurs de la Nature »,
les biotechnologies tiennent pour un progrès la réduction des êtres
vivants à un mécano physico-chimique aux rouages interchangeables à
volonté. Au croisement de logiques techno-scientifique (de maîtrise),
technocratique (de contrôle) et marchande (d'appropriation), la biologie
moléculaire est d' autant moins capable de se détourner par elle-même de
postulats théoriques dont la faillite est pourtant complète : le modèle
un gène-une protéine, l' irréversibilité de l'enchaînement
ADN/ARN/protéine etc.

Le 7 mai 2000, les 200 personnes qui ont manifesté leur refus tant de
Monsanto que des expérimentations ou des commercialisations d'OGM ont
rappelé pratiquement que la société du « tout génétique » n'est pas le
seul scénario possible. N'en déplaise aux propagandistes de « l'Homme
programmé », aucun gène ne prédispose au fatalisme et à la passivité.

Ce procès nous donne l'occasion de réitérer notre interpellation, et de
la partager avec vous.



A une date ultérieure, audience consacrée à l'audition de témoins qui
éclairent nos motivations. Parmi eux un agriculteur canadien, Percy
Schmeiser, poursuivit par Monsanto pour « vol de technologie ».



Contact : soutien7mai@altern.org

Pour nous soutenir financièrement : 000-1831483-26

Plus d'infos en vous abonnant à la liste de diffusion [ProcesOGM]  en
envoyant un message à proceogm-request@lists.collectifs.net avec «
subscribe » comme sujet.
Photos et compte-rendu du Festival de résistance aux OGM :
http://sbb.collectifs.net


----------------------------------------------------
Rappel du contexte et de la procédure
----------------------------------------------------

 * Festival de résistance aux OGM
La décontamination du 7 mai 2000 clôturait le Festival de résistance aux
OGM. Dans la matinée, Isabelle Stengers (professeure de philosophie des
sciences à l'ULB) avait animé un débat où intervenaient Paul Lannoye
(député européen vert), Marc Vanoverschelde (paysan du Mouvement d'Action
Paysanne), René Riesel (éleveur de brebis en Lozère) et Jean-Pierre
Berlan (directeur de recherches à l'INRA). La majorité des participants
s'est ensuite rendue à Marchovelette, localité située à quelques km de
Namur, d'où s'est élancé vers le centre d'expérimentation de Monsanto à
Franc-Waret un cortège coloré et dansant, entraîné par la musique du
groupe « René Binamé et les roues de secours ». Peu après l'arrachage,
Monsanto décidait de fermer deux de ses quatre implantations en Belgique,
au nombre desquelles le Centre de disséminations de Franc-Waret.

* Les préventions
Sur la base d'une plainte déposée par Monsanto, 13 des 200 participants à
la décontamination sont arbitrairement choisis, pour être inculpés :
-     de « violation de domicile »,
-     d'avoir « méchamment coupé ou dévasté » des cultures de colza,
d'orge de printemps et de blé d'hiver,
-     d'avoir « méchamment ravagé » des semis de maïs et de betteraves.

* Les exigences de Monsanto
Monsanto réclame 137 500 [C1] euros (soit 5.131.000 Fb) en dommages et
intérêts, sans justifier le moins du monde l'ampleur de ce montant. Que
du contraire, puisque certaines des dépositions de travailleurs de la
multinationale indiquent que les plants piétinés. n'étaient pas
génétiquement manipulés.

* Moyens de défense
Nous estimons que notre intervention est une application conséquente d'un
principe de précaution trop souvent vidé de son sens car invoqué pour
légitimer de nouvelles disséminations de transgènes, sous couvert d'
 expérimentations ».
Notre conscience nous imposait de mettre un terme à cette transformation
du monde en laboratoire. Face aux lacunes des autorités, c'est un acte de
salubrité publique que nous avons là accompli. Nous avons exercé notre
devoir de responsabilité à l'égard d'un environnement menacé et de
pratiques agricoles millénaires en péril.
Ajoutons que, comme c'est trop souvent le cas en cette matière, Monsanto
ne semble pas même s'être embarrassé d'un semblant de respect des
procédures officielles : les champs de betteraves et de maïs décontaminés
le 7 mai 2000 n'avaient pas reçu l'autorisation légale requise avant la
date de leur mise en culture.




*******
*******
 ****** Agence de Presse A-Infos ******
 Information d'intérêt pour et au sujet des anarchistes

 Pour s'abonner -> écrire à LISTS@AINFOS.CA
 avec le message suivant: SUBSCRIBE A-INFOS-FR
 Pour plus d'info -> http://www.ainfos.ca

 Vous voulez reproduire ce message?
 Pas de problème, veuillez s'implement inclure cette section.

A-Infos Information Center