A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 30 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Català_ Deutsch_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ All_other_languages _The.Supplement
{Info on A-Infos}

(fr) En 2003... construire de nouvelles convergences

From Worker <a-infos-fr@ainfos.ca>
Date Fri, 17 Jan 2003 09:23:33 -0500 (EST)


 _________________________________________________
   A G E N C E  D E  P R E S S E  A - I N F O S
            http://www.ainfos.ca/
        http://ainfos.ca/index24.html
 _________________________________________________
[ Texte tiré de "La lettre des militant-e-s syndicalistes libertaires"
Janvier 2003 -  numéro 30 ]


En 2003... construire de nouvelles convergences

Les attaques se multiplient contre les salariés, du public comme du privé,
contre les chômeurs, les précaires, les intermittents du spectacle, et en
général tous les pauvres de cette société.. Ce que la "gauche" avait amorcé
en matière de dérèglementation et de casse des acquis ouvriers, la droite le
poursuit avec acharnement. Les mois qui viennent seront par conséquent,
déterminants.

Allons-nous abandonner au marché ce qui reste des services publics ?

Allons-nous abandonner tout espoir d'imposer une véritable réduction du
temps de travail, qui, au départ, est une revendication historique du
mouvement ouvrier ?

Une revendication qui a été dévoyée par les lois Aubry et qui est
définitivement (?) écrasée par le gouvernement Raffarin...

Allons nous laisser démanteler notre retraite par répartition ? Nous laisser
bluffer par des élucubrations pseudo scientifiques sur le thème du
"vieillissement démographique", alors que le seul problème, nous le savons,
c'est la répartition des richesses ? Allons-nous accepter que des notables
locaux fassent et défassent les lois, en donnant un coup fatal au droit
collectif au nom d'un pseudo-réalisme "local" ?

A ces attaques anti-sociales, en cours ou en préparation s'ajoutent une
répression syndicale sans précédent qui ne se réduit pas aux sanctions
contre des militants anti-OGM - que nous soutenons sans réserve -mais qui se
déroule au quotidien dans les entreprises. A tout cela encore se rajoute la
menace d'une nouvelle guerre du golfe, dont le seul véritable enjeu est le
contrôle de 10% du pétrole et qui permettrait aux USA, dixit les plus
élégants experts, de se refaire une santé économique. Ce constat n'empêchant
en rien le fait que le régime de Saddam Hussein est une immonde dictature.

C'est donc une offensive générale, tant à l'échelle de notre pays que sur le
plan international qu'il nous faut construire.

Pour cela, tous nos efforts doivent tendre à fédérer les luttes et les
solidarités. Créer des comités de défense des services publics afin
d'organiser des convergences entre les salariés de ces services et les
usagers ; créer des réseaux d'entraides internationaux pour apporter un
soutien concret aux initiatives autogestionnaires en Amérique latine (en
Argentine notamment)... Et puis, il nous faut surtout travailler à créer les
conditions d'actions unitaires, pas des "fronts syndicaux" de façade qui
visent plus l'hégémonie que le développement des luttes, mais des unités
dans l'action, construites sur la base de revendications négociées et
communes. Cela n'est pas, et ne sera pas, chose facile si toutes les
organisations continuent de vouloir tirer la couverture à elles ; et si, à
l'intérieur des appareils, anciens ou moins anciens, gros ou moins gros, des
carriéristes (on n'emploiera plus le qualificatif de syndicalistes) sont
plus soucieux de préserver leur pré carré que de construire des
mobilisations...! Car il ne faut pas se leurrer : la fracture syndicale,
entre ceux qui veulent accompagner le capitalisme et ceux qui veulent encore
le combattre n'est pas une "vue de l'esprit" ou une attitude irresponsable
de militants "radicaux" qui ne comprendraient rien à la nécessité de la
grande unité syndicale... Au pied du mur, devant tous les enjeux très
concrets que nous avons lister, nous verrons objectivement qui veut se
soumettre et qui veut lutter. Faire vivre des réseaux inter-syndicaux,
relier les syndicats de lutte à la base, ne serait-ce dans un premier temps
que pour échanger des analyses, des réflexions sur nos revendications,
pallier à l'absence ou l'insuffisance de débats dans nos organisations
respectives, et définir des lignes de convergences, voila qui serait déjà un
grand pas vers la reconstruction d'un syndicalisme de lutte et de masse.

Jélif (Lyon)


http://perso.wanadoo.fr/lettre-msl/
lettremsl@wanadoo.fr



*******
*******
 ****** Agence de Presse A-Infos ******
 Information d'intérêt pour et au sujet des anarchistes

 Pour s'abonner -> écrire à LISTS@AINFOS.CA
 avec le message suivant: SUBSCRIBE A-INFOS-FR
 Pour plus d'info -> http://www.ainfos.ca

 Vous voulez reproduire ce message?
 Pas de problème, veuillez s'implement inclure cette section.

A-Infos Information Center