A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 30 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Català_ Deutsch_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ All_other_languages _The.Supplement
{Info on A-Infos}

(fr) No Border : suite des procès

From Worker <a-infos-fr@ainfos.ca>
Date Tue, 25 Feb 2003 20:31:08 +0100 (CET)


 _________________________________________________
   A G E N C E  D E  P R E S S E  A - I N F O S
            http://www.ainfos.ca/
        http://ainfos.ca/index24.html
 _________________________________________________

[ titre d'a-infos-fr ]


Communiqué de Presse du 25 février 2003-02-25

Collectif de soutien aux inculpéEs de Strasbourg
NoBorder en exil / février 2003
contact : il-legalteam@lalune.org

Bricolage judiciaire : le parquet se prendra t-il les pieds dans le
drapeau ?

Aujourd'hui, mardi 25 février 2003, ont eu lieu deux procès liés à la
répression du campement No Border et de ses suites. Le campement s'est
tenu à Strasbourg du 19 au 28 juillet 2002, sur les thêmes de la liberté
de circulation et d'installation, le refus du contrôle social et du SIS
basé à

Cette fois-ci, le tribunal n'a pas connu d'état de siège policier,
contrairement aux précédents procès " No Border ", ni barrage de CRS, ni
filtrage du public à l'entrée, ni de fouille et confiscation des pièces
d'identité. Ces conditions d'exception auraient d'ailleurs fait l'objet
d'un rapport de la Ligue des Droits de l'Homme à la suite des procès en
appel des " 17 " (pour occupation de l'annexe du ministère de la justice
à
Strasbourg).

En dehors des deux procès " No Border ", un certain nombre d'affaires ont
été traitées ce matin. Il était frappant de constater que plus l'on peut
se prévaloir d'une appartenance sociale privilégiée, plus l'on bénéficie
d'une bienveillance et d'une écoute ostensible du tribunal.

La première des deux affaires " No border " concernait un participant au
campement, menuisier de son état, venu participer au montage du campement
(infrastructures : dômes en charpente de bois, toilettes sèches
écologiques, équipement électrique...). Sa camionnette avait été
perquisitionnée, et l'outillage et le matèriel de chantier qui s'y
trouvait (marteau, cable électriques...) avait été qualifié par la police
d'armes de 6e catégorie.

La deuxième affaire concernait deux jeunes allemandes arrêtées après
dispersion de la manifestation du 21 juillet. Bien qu'elles soient
complètement nulles en gymnastique (preuves produites par la défense),
celles-ci se sont vues reprocher de s'être hissées au sommet de deux mâts
de cinq mètres de haut, et d'avoir réussi l'exploit d'arracher deux
drapeaux qu'elles auraient par la suite sauvagement dégradés !

Les verdicts seront rendus le 11 mars 2003. Dans ces deux affaires comme
dans l'ensemble des procès No Border, on remarque un certain nombre de
points communs : absence totale de preuves dans les accusations, allant
parfois jusqu'à la destruction de scellés sur ordre du ministère public ;
aucune remise en question des propos et du comportement des forces de
l'ordre ; non- prise en compte de la parole des inculpéEs (à qui l'on
coupe volontiers la parole) ; reproche systématique fait aux inculpés
d'user de leur droit de ne rien déclarer à la police ; prêter aux
inculpéEs des intentions qu'ils n'ont pas ; etc...

A quoi faut-il attribuer de tels a-priori et agissements sur toutes ces
affaires ? A l'esprit des lois sécuritaires LSQ/LSI (n'oublions pas le
projet de loi sur l'outrage aux drapeaux et à la marseillaise) ? A la
volonté du gouvernement de détruire toute forme de lutte autre que
conventionnelle (syndicats, lobbys...) ? Ou à une " répression préventive
" qui voudrait empêcher que le campement NoBorder ne devienne pas un cas
d'école à imiter ?

Autour de ces procès se déroule une semaine d'actions internationale en
soutien aux inculpéEs et contre le contrôle social, du 22 au 28 février
2003.

Rappelons aussi le verdict du procès en appel des 17, le 27 février 2003.
Quant aux 20 mars prochain, passent en procès 3 personnes inculpées
d'outrage et rébellion, arrêtées en marge de l'action des 17. Nous
exigeons la relaxe pour toutes et tous les inculpéEs ! Nous ne nous
laisserons pas terroriser !




*******
*******
 ****** Agence de Presse A-Infos ******
 Information d'intérêt pour et au sujet des anarchistes

 Pour s'abonner -> écrire à LISTS@AINFOS.CA
 avec le message suivant: SUBSCRIBE A-INFOS-FR
 Pour plus d'info -> http://www.ainfos.ca

 Vous voulez reproduire ce message?
 Pas de problème, veuillez s'implement inclure cette section.

A-Infos Information Center