A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 30 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Català_ Deutsch_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ All_other_languages _The.Supplement
{Info on A-Infos}

(fr) Proposition pour un Réseau autonome & subversif d'antispécistes

From rasa@no-log.org
Date Tue, 25 Feb 2003 12:09:28 +0100 (CET)


 _________________________________________________
   A G E N C E  D E  P R E S S E  A - I N F O S
            http://www.ainfos.ca/
        http://ainfos.ca/index24.html
 _________________________________________________

Depuis plus d'une dizaine d'années, les thèses pour l'égalité animale ont
fait leurs apparitions en France. Ces thèses ont trouvé un large écho
dans certaines mouvances libertaires, anarchistes et alternatives ;
probablement parce que l'antispécisme s'inscrit dans le prolongement des
luttes intra humaines pour l'égalité. En revanche, on peut trouver dans
ces mouvances ses plus virulents détracteurs. Ces dernières années,
l'antispécisme s'est donc largement développé grâce à certains milieux
libertaires, féministes, anarchistes, squats, etc. Après plusieurs années
d'actions, de campings, de divers projets, le mouvement antispéciste
s'est essoufflé et divisé. Il s'est arrêté sous cette forme, il y a
environ plus d'un an et demi. Les raisons de cet échec sont diverses. En
effet, une certaine lassitude est apparut  du au manque de renouvellement
des protagonistes. Quelques personnes ont pu quitter le mouvement car
illes trouvaient cette lutte, peut être moins, gratifiante que d'autres !
De graves conflits internes ont sclérosé, divisé le mouvement et ont fait
fuir beaucoup d'entre nous. De profondes dissensions ont mis en évidence
l'existence de différents courants d'idées. De certaines divergences et
priorités ont résulté des pratiques antagonistes. Il devenait de plus en
plus compliquer de militer ensemble dans un tel contexte. Cette
expérience a démontré aussi que l'absence de structure à ses limites.
Depuis plus d'un an, les deux Veggie Pride, les estivales pour la
question animale, Loen et autres évènements ont donné un second souffle à
l'antispécisme. Ces différentes manifestations ont permis à un certain
nombre de gens de se regrouper pour lutter ensemble pour la prise en
compte des intérêts des animaux. Alors pourquoi vouloir créer une
structure supplémentaire? Quelles sont les motivations qui animent un tel
projet ? A qui s'adresse- t-il ? N'est-il pas élitiste ? Ne risque-t-il
pas de diviser encore plus les militantEs, au détriment de la lutte
contre le spécisme ? Les victimes de ces divisions ne vont-elles pas être
une fois de plus les animaux ? Quelles stratégies adopter pour lutter
contre le spécisme ? Quels objectifs peut-on se fixer et par quels moyens
? Je vais essayer de vous donner quelques pistes et élaborer quelques
bases.

Ces quinze derniers mois, on a pu constater la multiplication
d'événements ayant comme objectif de lutter contre l'exploitation animale
(citée dans le paragraphe précédent). Néanmoins, nous sommes un certain
nombre
d'antispécistes pour l'égalité animale qui ne se reconnaît pas dans ce
type de manifestation et d'organisation. Ce mouvement perd son caractère
subversif et tant à se fondre dans le paysage politique traditionnel. Il
semblerait que ce genre de structure s'intéresse essentiellement au
spécisme, sans remettre en question les dominations intra humaines et les
systèmes qui les engendrent. Il est légitime de privilégier des groupes,
des actions, des évènements consacrés uniquement à la cause animale, sans
que les problèmes intra humains interfèrent. Cependant, je ne vois pas en
quoi le fait de lutter contre le spécisme empêcherait de réfléchir et de
remettre en question d'autres formes de dominations et d'exploitations.
Par exemple, cette  problématique a été rapidement évacuée « aux
estivales pour la question animale » en invoquant comme argument le fait
que chaque année en France sont tués un milliard d'animaux  donc cette
lutte est prioritaire ! Le réseau se distinguera de ce genre de structure
et de ce type de raisonnement. Toutefois, il me semble possible,
nécessaire de travailler avec certaines de ces organisations ou certainEs
de ces militantEs, tout en gardant la singularité du réseau. Ce dernier
pourrait être une alternative pour les individuEs s'inscrivant dans une
démarche d'égalité absolue. Il me semble nécessaire de lier étroitement
la théorie et la pratique. Les personnes souhaitant participer à ce
projet s'efforceront d'abolir toutes formes de hiérarchisation et de
domination. Il me parait logique que cette organisation soit
autogestionnaire et antiautoritaire.  J'ai conscience que ces exigences
nous demanderons beaucoup d'efforts et de contraintes.

Il est préférable de multiplier les structures luttant contre
l'exploitation des animaux. En revanche, une grande organisation
rassemblant toutes les tendances serait probablement vouée à l'échec. Des
regroupements par affinités politiques ou/et amicales peuvent être mieux
adaptés à nos envies et nos objectifs. Nous serons peut être plus
efficaces. Cependant, les actions de ces groupes seront limitées, s'ils
restent esseulés. La multiplication de regroupements permettrait aux
divers courants  de s'exprimer, au lieu de s'affronter au sein d'une même
organisation.
 Le réseau permettrait de structurer et de coordonner certainEs
 militantEs
antispécistes de sensibilité libertaire, anarchiste, féministe,
anticapitaliste, etc. Ce projet n'a pas pour objectif de créer une élite
éclairée mais de rassembler des gens se sentant politiquement proche et
d'impulser une dynamique. Si le réseau aura pour spécificité de lutter
contre le spécisme, il me semble nécessaire de  promouvoir la
transversalité des luttes ; il n'y a aucune raison pour cloisonner
celles-ci.


Etant donné les valeurs et les pratiques dominantes, l'antispécisme pour
l'égalité animale est une philosophie totalement subversive. Nous
amènerons cette problématique sur la place publique, pour montrer que
cette domination est une question sociale et politique afin d'y mettre un
terme. Le réseau se situera dans une optique révolutionnaire car nous
voulons changer le monde. Il s'appuiera sur une analyse matérialiste car
nous ne sommes pas animéEs par des motivations mystiques. Nous lutterons
aussi contre l'humanisme et son corollaire le naturalisme.

Je tiens à préciser qu'il est possible de militer en prenant et en
donnant du plaisir. On l'oubli trop souvent. La création de ce réseau
peut être, éventuellement, l'occasion de passer des moments agréables. Il
me parait nécessaire de rompre avec un militantisme austère et ennuyeux.
Notre action et nos interventions pourront parfois être festives,
récréatives ou ludiques. Si les raisons qui nous amènent à militer sont
peu réjouissantes, nos objectifs le sont. Peut être que cela devrait plus
transparaître dans notre militantisme.

Il existe une importante quantité de matériel militant (brochures,
affiches, tracts, vidéos, photos,...) mais celui-ci reste entre les mains
d'une minorité d'inviduE. Je propose donc de créer des banques de données
thématiques accessibles à tout le monde. Il est possible d'utiliser
différents supports tels que le papier, les CD Rom, le web, etc. Parce
que nous n'avons rien à attendre des médias traditionnels, nous créerons
nos propres moyens d'expressions. A court terme, il est possible d'éditer
une feuille d'infos pour la diffuser à un large public. Une liste de
discussion peut être très utile. Nous pourrions organisé des rencontres
sur quelques jours. Faire de ces rencontres un moment privilégié où, nous
prendrions le temps de discuter, de fomenter des actions subversives, de
faire partager nos analyses, nos expériences, nos envies, nos
inquiétudes.... Nous pourrions peut-être prévoir un camping pour cet été,
ou participer au contre sommet du G8, je m'avance probablement un peu
trop !

En fonction de nos envies, de nos priorités, de notre disponibilité,
chancunE peut trouver sa place dans ce réseau. L'implication de chacunE a
son importance. Tout le monde peut contribuer à ce projet par exemple: en
envoyant de la documentation, des infos, des illustrations, en faisant
des photocopies, en diffusant de la propagande, en organisant une action,
un débat ou une fête de soutien, en prenant en dépôt de la propagande,
etc.

J'espère avoir été à peu près compréhensible et pas trop dirigiste. Il
n'y a rien de définitif. Tout reste à construire et à définir. Il y
aurait encore beaucoup de chose à dire sur ce projet mais je préfère vous
laisser la parole. En revanche, je  tiens à préciser que je suis
uniquement
l'instigateur de cette initiative, ce n'est pas mon projet, faisons en
sorte que ce soit le notre. J'attends vos réactions, vos suggestions, vos
critiques et vos propositions. Les encouragements sont les bienvenues
aussi ! N'hésitez pas à vous manifester. Pour le moment, je me chargerai
de vous transmettre les réactions de chacunE. EriK

Contact :
Projet RASA, 1 rue des Vignerons, 58450 Neuvy sur Loire.
rasa@no-log.org




*******
*******
 ****** Agence de Presse A-Infos ******
 Information d'intérêt pour et au sujet des anarchistes

 Pour s'abonner -> écrire à LISTS@AINFOS.CA
 avec le message suivant: SUBSCRIBE A-INFOS-FR
 Pour plus d'info -> http://www.ainfos.ca

 Vous voulez reproduire ce message?
 Pas de problème, veuillez s'implement inclure cette section.

A-Infos Information Center