A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement
{Info on A-Infos}

(fr) Témoignages en provenance du camp No Boder de Cologne

From Worker <a-infos-fr@ainfos.ca>
Date Wed, 6 Aug 2003 21:59:07 +0200 (CEST)


_________________________________________________
A G E N C E D E P R E S S E A - I N F O S
http://www.ainfos.ca/
http://ainfos.ca/index24.html
_________________________________________________


[ infos reprises du site Indymedia Nantes : http://nantes.indymedia.org/
Pour d'autres infos consultez les sites d'Indymedia Lille et Nantes ]


Recit d'une Indy nantaise en direct du No Border Camp de cologne.

L'equipe de Nantes est arrivee hier soir sur les lieux avec il est vrai 3
jours de retard, oüps ! Le camps est situe sur les bords du rhin et plus
exactement sur la rive opposee au centre ville, cependant celui-ci n'est
pas si eloigne et heureusement sachant que la majorite des actions s'y
deroulent et qu'il fait en ce moment 40 degre a l'ombre... ( desole pour
les accents ils sont inexistants sur les claviers allemamds) Le camp
reuni actuellememt un millier de personnes, dont une grande grande
majorite d'allemands ; ce qui signifie qu'une grande partie voir la
totalite ( a certains moments de la journee) des reunions, projections,
informations,...se font en langue germanique...aie,aie,aie pour les
etrangers comme nous qui ne l'ont jamais pratique, c'est un hic dans le
fonctionnement de ce camp, mais cependant je ne suis pas sur que durant
le contre g8 a Annemasse les francais aient plus assure sur ce point...
Apres un week-end de conferences et de debats sur "la signification de
l'anti-racisme" , ayant pour objectif de mettre au clair l'etat d'esprit
et la "finalite" de ce type de rassemblement , les actions ce sont plus
ou moins amorcees aujourd'hui. La 1ere de la semaine, a laquelle j'ai pu
participer ce matin, fut une action de protestation contre l'AZR
autrement dit l'enregistrement central des etrangers. Reunis a pres de
200 personnes en face du batiment en question, sur les coups de 11h du
mat', un petit nombre d'activistes s'est aussitot mis a taguer, et a
lancer une dizaine de bombes de peinture contre cette cible. Bien sur la
police est arrivee illico presto, puis comme elle en a pris l'habitude
depüis quelques temps, nous a encercle en plein milieu de la rue, afin
d'avoir le temps et tout le confort necessaire pour prendre moulte
cliches, sans parler de la petite dizaine de cameras qui filmer en
permanence nos moindre faits et gestes. Le probleme est que nous etions
tous masques ( fuyant ainsi les objectifs) est que cette pratique est
malheureusement interdite en Allemagne. Ce fut ainsi un merveilleux
pretexte pour eux de nous blöquer une bonne heure en plein cagnard et de
molester un petit nombre de personnes afin de nous faire enlever nos
foulards et autre equipement de camouflage. Cette action se clotura plüs
ou moins tranquillement malgre l'arrestion de 8 personnes (motif
:...certainement des personnes ayant taguer le batiment ou n'ayant pas
voulu se decouvrir, enfin poür moi ca ne m'a pas paru tres clair...).
Nombre de slogans ont ete cantonnes durant cette encerclement , tels que
"l'allemagne est un grand camp de concentration"repris en boucle par les
manifestants allemands, et autre plus connus mais toujours de
mise..."Police partout ...a vous de continuer ( !) Cette apres midi un
autre groupe de personnes est parti en direction de la prison, pour le
moment je n'en sais personnellement pas plus...mais ca ne saurait tarder.
a part ca la police est bien sur tres tres tres tres presente , elle
vient de bloquer le 2d convoi poür l'action, mais ceci n'a rien
d'etonnant , elle est partout, dans les airs , entrain de naviguer
paisiblement sur le rhin, et a requisitionne une bonne centaine
(j'imagine) de camionnettes de Polizei pour ses molosses. A tres
prochainement pour de nouvelles infos.


Louise


----------------------------------------------------


Lundi 4 août

A notre arrivée ce soir à Cologne, nous constatons que, sur la rive
gauche du Rhin, s'élèvent buildings dédiés au grrrrand kapital, édifices
religieux, grues et tout ce qui constitue un centre-ville où tout
fonctionne, où la croissance bat son plein.

Mais tout n'y fonctionne pas exactement comme d'habitude, car sur la rive
droite du fleuve se tient un campement "No Border", dont un des objectifs
politiques est d'être parmi les grains de sable qui empêchent la machine
bien huilée de tourner comme à l'accoutumée.

Ayant rejoint ce camp, nous y trouvons une ambiance festive mêlant
musiques, projections vidéos, chaînes enflammées et autres saltimbanques
; notons de suite que la buvette occupe une place non négligeable...
l'avenir nous dira dans quelle mesure nous devons déplorer ce fait.


Mardi 5 août

Le camp occupe une bande herbeuse de 80 mètres de large, désespérément
dunée d'ombre, et longeant le Rhin sur 150 mètres. Quelques centaines de
personnes y sont réunies dans 200 tentes pour vivre ensemble et mener des
actions offensives sur le thème des frontières et des migrations.
Parallèlement au fleuve, le camp est bordé par une rangée d'arbres et de
banderoles, suivis d'une déchetterie.

Les structures collectives standard sont bien évidemment présentes :
tente médicale, point média/internet, et deux cuisines itinérantes ayant
mis leurs forces en commun pour l'occasion. Apparemment, point d'équipe
légale, mais des investigations plus approfondies me donneront peut-être
tort. Mauvais point : les chiottes sont chimiques et non sèches. Grrrr.
M'énerve. Non seulement la location coûte une fortune, mais ça dégage une
odeur des plus pestilentielles. Et ce, sans même parler du charme
indéfinissable des chiottes sèches sur pilotis...

Pour ce qui est de l'organisation du camp, il semble qu'elle soit quelque
peu... étonnante : d'après mes informations, les décisions engageant le
camp dans son ensemble sont prises par une assemblée de "déléguéEs"
choisiEs par les collectifs ayant organisé le camp. Un niveau
d'horizontalité largement moindre, donc, que ce qui a été créé lors du
No-Border Camp de Strasbourg (juillet 2002), au cours duquel les
décisions étaient prises, après avoir été débattues dans chaque
"quartier", par des déléguéEs mandatéEs pour une journée et sur des
positions précises. Point de réunions de Barios le matin, donc... snif.

Quant à l'autogestion du camp, elle semble pour l'instant toute relative
: les groupes et individuEs (groupiduEs) à l'origine du campement sont
alléEs jusqu'à placarder, en certains lieux stratégiques (cuisines,
chiottes, etc.), des affiches porteuse d'une ironie acerbe : elles
proclament, en substance, "l'équipe des organisateurices est à votre
service, et c'est avec grand plaisir qu'elle s'occupe de tout pour votre
bien-être". Espérons que cela suffise à renverser la vapeur.

En fin de matinée, quelques petites actions ludiques et spontanées ont
visé à réduire la concentration de flics au mètre-carré aux abords du
camp : un fourgon qui se trouvait dans les parages s'est par exemple fait
attaquer à la bombe à eau, avant de subir un légumage en règle ; pour les
personnes n'ayant jamais eu vent de cette dernière pratique, nous
pourrions la définir par "projection violente de légumes pourris sur une
cible statique ou en mouvement" ; à noter que le fait de pratiquer le
légumage collectivement accroit non seulement son efficacité, mais aussi
le plaisir qu'il provoque chez les assaillantEs.

La suite... quand j'aurai envie, sur Indymedia Nantes !




*******
*******
****** Agence de Presse A-Infos ******
Information d'intérêt pour et au sujet des anarchistes

Pour s'abonner -> écrire à LISTS@AINFOS.CA
avec le message suivant: SUBSCRIBE A-INFOS-FR
Pour plus d'info -> http://www.ainfos.ca

Vous voulez reproduire ce message?
Pas de problème, veuillez s'implement inclure cette section.

A-Infos Information Center