A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement
{Info on A-Infos}

(fr) La sncf enferme les sans-ticketEs

From kandjare@no-log.org
Date Sun, 27 Apr 2003 13:04:59 +0200 (CEST)


_________________________________________________
A G E N C E D E P R E S S E A - I N F O S
http://www.ainfos.ca/
http://ainfos.ca/index24.html
_________________________________________________

Grenoble, samedi 26 avril 2003
ACTION CONTRE LA REPRESSION DES SANS-TICKETS ET POUR DES TRANSPORTS
GRATUITS


Depuis au moins 6 mois, nous assistons aux premières incarcérations de
personnes tombant sous le coup de la LSQ relative à la fraude dans les
transports en commun (rappelons que cette mesure fut allègrement votée en
novembre 2001 par la gauche "plurien"). Près de 50 personnes ont subi ou
subissent de la prison ferme pour avoir voyagé plus de 10 fois sans
ticket sur le réseau de la SNCF. Et ce chiffre est loin de se stabiliser
puisqu'au moins 1400 autres plaintes ont été portées par la SNCF à
l'encontre de personnes qui ont estimé légitime de frauder à défaut de
faire autrement...

Ce nouveau dégré répressif n'est que l'expression de la guerre sociale
que l'ordre dominant mène contre les populations qu'il considère comme
déviantes (les lois Sarkozy-Perben, qui visent les mendiantEs, les gens
du voyage, les prostituéEs, les sans-papierEs, les squateurEUSEs ou les
"héritierEs hérétiques" de l'immigration, n'en sont que l'avatar le plus
récent et le plus flagrant).

Nous avons ainsi mené une action-manifestation ce samedi 26 avril pour
revendiquer la liberté de circulation et d'installation pour touTEs, et
puis l'arrêt des poursuites judiciaires et la libération des
fraudeurEUSEs, et puis la gratuité des transports collectifs pour touTEs,
et pour que cela soit possible, la suppression des contrôleurs et des
systèmes de contrôle (car ça opprime et ça coûte cher). Pour cela nous
nous sommes renduEs dans le hall de la gare ferroviaire de Grenoble afin
d'emballer plus ou moins joyeusement quelques méchants composteurs avec
quelques innocents mais sournois sacs-plastic. Une banderole avec un
slogan du style "Zéro franc Zéro fraude Transports Gratuits pour touTEs"
fut déroulée devant les yeux parfois évasifs de quelques bonNEs
voyageurEUSEs souvent presséEs et n'hésitant pas à défaire les emballages
pour pouvoir composter leur billet . CertainEs d'entre elleux trouvaient
même "normâle" qu'on enferme des gens qui ne payent pas leur billet (le
discours du style : "illes n'ont qu'à travailler"). D'autres par contre
et heureusement, étaient choquéEs d'apprendre que l'on pouvait faire de
la prison pour avoir voyagé sans-ticket...

Inutile peut-être de préciser que l'action ne fut pas du goût de la SNCF
qui envoya de méchants agents arracher les emballages tout en faisant
appel aux flics qui vinrent nous faire peur le temps de finir de
distribuer nos tracts...

xxx-kandjare-xxx

------------------------------------------------------------------------------------------------------Etvoilà le contenu du tract qui fut distribué durant l'action :

LA SNCF ENFERME LES FRAUDEUrEUSEs
ENFERMONS LES COMPOSTEUrS

(Aujourd'hui, journée d'action régionale pour les transports collectifs
gratuits pour touTEs)


DES "SANS-BILLETS" EN PRISON, AVEC LA SNCF C'EST POSSIBLE !!!

Depuis novembre 2001, chaque personne est passible de 6 mois de prison
ferme et de 7500 euros d'amende au bout de 10 fraudes dans le train.
Cette nouvelle mesure liberticide date de la LSQ (loi sur la sécurité
quotidienne) votée sous la gauche plurielle et renforcée par les récentes
lois "Sarkozy-Perben" qui ne font qu'intensifier l'hystérie sécuritaire
qui tend à créer de nouveaux délits pour criminaliser la "France d'en
bas".
De fait, depuis novembre 2001, des poursuites judiciaires sont entamées,
des personnes sont incarcérées, et condamnées à de lourdes amendes. Un
fichier informatique ("Lutin", basé à Rennes) est mis en place. Il peut
être consulté téléphoniquement par les contrôleurEUSEs afin de savoir si
une personne est récidiviste, et selon la réponse, faire appel aux flics
pour débarquer la personne et si besoin est, l'arrêter et l'emmener au
poste. Le renforcement des contrôles permet également d'identifier les
personnes "sans-papierEs". Les contrôleurEUSEs collaborent ainsi avec la
police dans la politique d'expulsion des sans-papierEs ; ilLEs n'hésitent
pas à appeler la police dès qu'unE "mauvaisE payeurEUSE" a le teint
"louche".

Cette forme de contrôle social vient s'ajouter aux nombreux fichiers
existants, à l'encontre des populations potentiellement "délinquantes",
engagées dans des mouvements sociaux, immigrées, "pauvres", ou toutes
autres catégories sociales qui peuvent troubler l'ordre social ;
finalement, tout le monde et n'importe qui. Ce contrôle insidieux
renforce le conditionnement des individuEs aux normes sociales (travail,
télévision, famille, consommation, soumission à l'Etat et à ses lois
oppressantes,…). Il s'accompagne d'une criminalisation des individuEs
qui sont en dehors de cette normalité ou qui la refusent. En témoigne la
campagne publicitaire contre la fraude que s'est offerte la sncf
récemment : elle criminalise les personnes qui n'ont pas les moyens de
payer en les rendant responsables de tous les maux du moindre confort
(manque de bancs, d'escalators, etc.). A quand les fraudeurEUSEs
responsables du retard des trains?!!!


GRATUITE DES TRANSPORTS, AVEC OU SANS LA SNCF, C'EST POSSIBLE !!!

La liberté de circuler doit-elle être réservée à celles-ceux qui en ont
les moyens ?
La notion de " bien commun " est en question, puisque la société se
divise entre celles-ceux qui ont le droit et la possibilité de voyager et
les autres qui doivent rester scotchéEs, assignéEs à résidence sur leur
lieu de vie habituel.

Dans certaines régions, des possibilités de voyages gratuits sur les
réseaux régionaux existent, c'est le cas en Midi Pyrénées pour les
usagerEs les moins "riches".
Pourquoi ne pas imaginer la gratuité de tous les transports collectifs
pour touTEs ?
C'est déjà le cas à Hasselt en Belgique (agglomération de 310000 h.) où
la gratuité totale des transports en commun est instaurée depuis 1997 ;
de telles expériences tendent ainsi à se développer dans d'autres
endroits comme à Châteauroux, Vitré ou Compiègne, souvent parce que les
éluEs en place réalisent que la gratuité est plus "rentable", et qu'ilLEs
peuvent ainsi en tirer quelques grosses ficelles politiciennes.

Là intervient le débat du coût puisqu'une partie importante du
fonctionnement des transports est financée par l'argent public. Le
système de contrôle (billeterie, achat et entretien des composteurs, coût
des contrôleurEUSEs et de la police ferroviaire, gestion des dossiers
d'amendes et du fichage informatique des fraudeurEUSEs, campagnes
publicitaires contre la fraude!!…) a un coût aussi conséquent qu'absurde.
Ce même raisonnement peut se faire pour le fonctionnement global de la
société : la majorité des dépenses publiques sont consacrées au
financement des structures qui nous oppriment directement (armée, police,
patronNEs, éluEs...). Et cette question du rapport à la gratuité et à
l'argent public peut pousser à une réflexion sur l'argent tout court. Car
tant qu'il y aura de l'argent, il n'y en aura pas assez pour tout le
monde. L'abolition de l'entrave capitaliste, entre autres, reste donc une
finalité...

>GRATUITÉ DES TRANSPORTS COLLECTIFS POUR TOUTES
>ARRÊT DES POURSUITES JUDICIAIRES ET LIBÉRATION DES PERSONNES
>INCARCÉRÉES SUPPRESSION DE LA LSI, LSQ ET DES CONTRÔLEURS !!!!!
>LIBERTÉ DE CIRCULATION ET D'INSTALLATION POUR TOUTES

Contact : antirep@no-log.org




*******
*******
****** Agence de Presse A-Infos ******
Information d'intérêt pour et au sujet des anarchistes

Pour s'abonner -> écrire à LISTS@AINFOS.CA
avec le message suivant: SUBSCRIBE A-INFOS-FR
Pour plus d'info -> http://www.ainfos.ca

Vous voulez reproduire ce message?
Pas de problème, veuillez s'implement inclure cette section.

A-Infos Information Center