A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement
{Info on A-Infos}

(fr) Invitation à une semaine européenne de GeneSpotting

From sdenys@ulb.ac.be
Date Tue, 22 Apr 2003 04:50:08 +0200 (CEST)


_________________________________________________
A G E N C E D E P R E S S E A - I N F O S
http://www.ainfos.ca/
http://ainfos.ca/index24.html
_________________________________________________
« Search and ? »

Invitation à une semaine européenne de GeneSpotting

Du 14 au 20 mai, invitez-vous là où des experts préparent le cauchemar
génétique de demain.


Surdéveloppés de tous pays, la fuite en avant technologique n'est pas une
fatalité !

Après avoir testé à quatre reprises la formule du GeneSpotting, le CAGE,
Comité d'Action GènÉthique, qui dénonce depuis plusieurs années en
Belgique les nuisances sociales et environnementales inhérentes au génie
génétique, vous invite à participer à une semaine internationale de
GeneSpotting, du 14 au 20 mai.

En quoi consiste exactement ce néologisme ? Le GeneSpotting, terme forgé
sur base du « Bombspotting » pratiqué par les pacifistes, consiste à
intervenir sur-le-champ (avec des tirets). C'est-à-dire qu'il s'agit de
localiser puis inspecter un site, ou questionner des responsables sur
place sans la sempiternelle médiation des représentants politiques ou
scientifiques.

Libre à chacun de choisir l'action qui lui convient, l'essentiel étant
d'une part de donner une résonance européenne à ce mode d'intervention,
d'autre part d'offrir à un maximum de personnes l'occasion d'éprouver ce
mode d'immixtion en douceur dans les processus d'extension du
développement techno-industriel (en un mot : du désastre).

Les cibles ne manquent pas : une parcelle d'expérimentation de végétaux
transgéniques (et s'ils sont voués à la fabrication de médicaments, vous
touchez à un alibi crucial de la propagande pro-OGM), un laboratoire de
recherche universitaire (vivier à innovations technologiques et haut lieu
de l'irresponsabilité organisée), le siège d'une firme de biotechnologie,
un centre de recherche unissant public et privé (pour montrer leur
collusion organique), un organisme de récolte de fonds pour la recherche
en génétique (l'occasion de dénoncer les faux espoirs et la spoliation
organisée), etc.

À vous de voir. La façon de mener l'action est tout à votre guise. On
peut par exemple débarquer sans crier gare dans un laboratoire, ce qui
permet de rencontrer le personnel et les techniciens au lieu de
l'habituel émissaire formaté responsable de la communication. Ou dans une
séance d'experts - autres petits soldats de la guerre au vivant - pour
les faire sortir brutalement de leur anonymat coupable, tout en
constatant
l'ahurissant bricolage empirique qui résume l'ingénierie génétique. On
peut à l'inverse rendre la visite au maximum publique en contactant
médias, promoteurs du projet OGM, responsables politiques locaux (le
bourgmestre, l'échevin de l'environnement, celui de la santé publique, le
commissaire de police), en distribuant un tract dans les boîtes aux
lettres de la Commune, en contactant des associations anti-OGM et les
secteurs concernés (des producteurs Bio ou même « traditionnels » dont
les cultures sont menacées de contamination).


Globaliser la résistance, localiser la nuisance.

A titre d'illustration, voici un résumé des quatre Genespotting menés en
Belgique depuis un peu plus de six mois (et ci-joint, le récit détaillé
et critique).
Florennes, septembre 2002. Inspection d'un grand champ de colza OGM de
Bayer pour constater sa dissémination sur des adventices cousins. Travail
préparatoire : invitation d'un groupe de jeunes flamands écologistes,
contacts avec le bourgmestre et l'agriculteur, large annonce,
simultanéité avec un salon du Bio. Résultat : rencontre sereine avec le
bourgmestre et l'agriculteur, le premier demandant au second de procéder
à la récolte prématurée du champ avant notre venue.
Warcoing, novembre 2002. Visite d'une fructoserie industrielle où sont
expérimentés des plants de chicorée génétiquement modifiée désormais
propriété de Bayer. Contacts préalables avec les opposants locaux, des
cultivateurs de chicorée, un chercheur d'État, le bourgmestre et
l'échevin des affaires économiques, les directeurs de l'entreprise
prétendument familiale, les médias locaux, ainsi qu'un endivier artisanal
du Nord comme invité au débat. Autant de rencontres riches
d'enseignements, et une large répercussion dans les médias régionaux et
nationaux. Travail conséquent de documentation et d'argumentation forçant
la firme à s'expliquer publiquement par des communiqués de presse.
Cette pression démocratiquement exercée là où on ne l'attendait pas a
vraisemblablement pesé dans la décision des entreprises de biotechnologie
de ne pas procéder à des expérimentations en plein champ en 2003 sur le
sol belge.
Une seule demande cependant : pour des pommiers transgéniques, en
collaboration avec une université (la KUL). Après un examen critique de
cette transgenèse et la rédaction d'un argumentaire critique,
introduction inopinée de notre expertise lors de la séance d'experts, où
l'on découvre l'opacité des décisions, la fausse transparence (les
représentants de la société civile ayant dû signer un « Certificat de
confidentialité »), l'intégration de la contestation pour légitimer le
processus, ainsi que la capacité des promoteurs à faire passer le projet
au mépris du bon sens, en transformant les objections en demandes de
vérification.
D'où un quatrième Genespotting consistant en une occupation préventive du
terrain destiné aux pommiers génétiquement modifiés. Contact tardifs avec
des activistes locaux, envoi in extremis de l'argumentaire aux
pomoculteurs « Bio », mobilisation réussie de modestes réseaux
alternatifs et anti-OGM. Sur place : des flics collés aux baskets du
début à la fin de l'action, interdisant l'accès au site. Néanmoins,
autorisation de s'approcher de la serre confinant (en théorie) les
pommiers OGM. Rencontre provoquée avec deux chercheurs-techniciens cachés
dans les labos et sans réponse lorsqu'on leur signale que les fenêtres de
la serre sont grandes ouvertes.
Ce 11 avril 2003, le ministre de la Santé refusait le projet des pommiers
transgéniques, ce qui signifie que la Belgique a complètement cessé
d'être, officiellement, le laboratoire total que la furie
techno-scientiste voulait en faire.
La remise en cause du génie génétique ne s'arrête pas là pour autant et
d'autres objectifs sont d'ores et déjà au programme belge de la semaine
de GeneSpotting européen à laquelle des groupes anglais, hollandais et
espagnols ont également souscrit.

------------

Étant donné que dans certains pays les renseignements restent difficiles
à trouver, vous pouvez contacter l'association « A Seed », qui a créé une
importante base de données européenne, et qui vous indiquera par où
entamer efficacement vos investigations. Par ailleurs, « A Seed » est
intéressée par la situation dans votre pays afin de compléter ladite base
de données (adresse : A SEED Europe, Post Bus 92066, 1090 AB Amsterdam,
Pays-Bas ; site : www.aseed.net ; tél. : +31206682236).

Pour couvrir les GeneSpottings, nous réalisons nos propres documentaires
(contactez genespotting@altern.org pour recevoir la cassette vidéo de la
visite à Florennes ).

N.B. : S'ils n'obtiennent pas gain de cause avec leur « Bombspotting »,
les pacifistes enclenchent alors un « Bombstopping », qui consiste à
détruire à coups d'outils le matériel militaire décrié.
N.B. : Le spectre des destructions a plané sur l'ensemble des
GeneSpottings
testés en Belgique, jouant un rôle de menace potentielle au sein des
différents pouvoirs pris à parti.





IL Y A
DES GENS
QUI ONT UN
AIR
DE
LIBERTÉ
SUR LES
LÈVRES
ET QUI NE SONT PAS
NÉCESSAIREMENT
DES
ASSASSINS

TENTEZ
DE
PRENDRE
L'
AIR





Paul Nougé, La publicité transfigurée, 1925




*******
*******
****** Agence de Presse A-Infos ******
Information d'intérêt pour et au sujet des anarchistes

Pour s'abonner -> écrire à LISTS@AINFOS.CA
avec le message suivant: SUBSCRIBE A-INFOS-FR
Pour plus d'info -> http://www.ainfos.ca

Vous voulez reproduire ce message?
Pas de problème, veuillez s'implement inclure cette section.

A-Infos Information Center