A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement
{Info on A-Infos}

(fr) Le Monde libertaire #1315

From Monde libertaire <monde-libertaire@federation-anarchiste.org>
Date Wed, 9 Apr 2003 17:18:51 +0200 (CEST)


_________________________________________________
A G E N C E D E P R E S S E A - I N F O S
http://www.ainfos.ca/
http://ainfos.ca/index24.html
_________________________________________________


Et pendant ce temps-là... on taille dans le lard

Le Monde libertaire 1315
Du 10 au 16 avril

Au sommaire

Le capitalisme, source de tous les maux, page 4
Plus qu'anticlérical, plus que laïque, athée ! Lucifer reprend du
service, page 5
Les priorités de Chirac, le fric, le flouze, la fraîche pour les siens,
la merde pour les autres, page 6
Frédo Ladrisse relève les perles médiatiques de la semaine, page 7 Camps
et charters, le service « open tour » mis en place par Sarko, page 7
Mandat d'arrêt européen, nul n'est censé ignorer les lois des pays
européens, page 8
Informations brèves et décousues sur les migrations, par Hervé, page 10
Les graines de l'anarchisme sont semées en Indonésie, page 11`
En Uruguay, des anarchistes pour une stratégie de terrain à l'échelle du
continent, page 12
La préservation des privilèges et de l'ordre capitaliste passe par les
structures d'insertion, page 14
Carnets de route de Marinus Van der Lubbe, l'incendiaire du Reichstag,
par André, page 16
Une école de troisième type ou « la pédagogie de la mouche », par J.- M.
Raynaud, page 17
Les « billets de Dag(erman) », recueil de poèmes satiriques, par Ch.
Jacquier, page 18
Créativité, inventivité, poiêsis, le « faire » propre à tout un chacun,
par A. Bernard et P. Garnier, page 19
Agenda, page 22
Radio libertaire, page 23
La coopérative zapatiste Mut Vitz livre son café, page 23
Programme du forum Léo-Ferré, page 23





L'article en prime

Journée d'action ou dos rond ?

La journée d'action syndicale du 3 avril sur les retraites a été un
succès. Des centaines de milliers de personnes dans les rues de toutes
les grandes villes, Paris et Marseille en particulier, une grève assez
bien suivie dans la fonction publique. Mais les autres, les millions de
travailleurs qui ne sont pas fonctionnaires, on ne les a pas beaucoup
entendus. Force est de remarquer que, sur le sujet des retraites, les
confédérations semblent plus défendre les régimes particuliers que le
régime général. Même la
revendication - par ailleurs légitime - de Force ouvrière, le retour aux
37,5 annuités pour tous, apparaît plus comme une manouvre destinée à
protéger la fonction publique que comme un slogan mobilisateur pour le
privé.
Et c'est, somme toute, normal : il y a belle lurette que les salariés du
secteur privé ne se sont pas battus collectivement. La grande idée de
grève générale a été galvaudée, assimilée à des journées d'action
ponctuelles sans aucun résultat, généralement peu avant les élections
professionnelles. La gauche parlementariste a démantelé les bastions
ouvriers. Les rares conflits prennent l'allure de combats désespérés
d'arrière garde. On ne se syndique plus, on ne fait pas de politique.
Profil bas, et pourvu que le coup tombe sur le voisin.
Mais le patron, lui, de la politique il en fait. Et pour commencer, il a
réussi à nous convaincre que nous n'existons pas. Oui, oui ! La classe
ouvrière a disparu, corps et bien. Qui produit ? Qui rend disponible ce
qui est produit ? Les tauliers peut-être ? Bien sûr que non. Savez-vous
quels sont les deux groupes sociaux majoritaires, et de loin, dans la
population active en France ? Les ouvriers et les employés. Et qui est-ce
qu'on entend le moins ? Vous m'avez compris. La vraie force des patrons,
elle est là. Comme de tout petits cornacs sur de très gros éléphants, ils
tiennent sur notre dos parce qu'on n'imagine pas le monde sans eux.
C'est une priorité : le monde prolétaire doit se réorganiser - avec ou
sans les confédérations. Se réorganiser et passer à l'offensive. C'est
des efforts, c'est des difficultés, c'est des conflits, mais c'est le
seul chemin vers l'émancipation. Cinq cent mille manifestants défendant
leur statut, c'est bien. Mais huit ou dix millions de grévistes défendant
leur bifteck, c'est mieux. Ce n'est pas tout de rêver et de se préparer à
un nouveau 1995. Parce qu'en 1995, la grande majorité des travailleurs,
ceux qui ont fait la fameuse « grève par procuration », celle qui
consistait à marcher sans rouscagner contre les grévistes pour aller,
soi-même, bosser, se sont fait avoir. Les 40 ans de cotisation, on les a
eus, malgré notre pédestre héroïsme.

Max Lhourson




*******
*******
****** Agence de Presse A-Infos ******
Information d'intérêt pour et au sujet des anarchistes

Pour s'abonner -> écrire à LISTS@AINFOS.CA
avec le message suivant: SUBSCRIBE A-INFOS-FR
Pour plus d'info -> http://www.ainfos.ca

Vous voulez reproduire ce message?
Pas de problème, veuillez s'implement inclure cette section.

A-Infos Information Center