A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 30 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Català_ Deutsch_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ All_other_languages
{Info on A-Infos}

(fr) Le G8, Evian et les verites d'évidence

From infoladen.biel@freesurf.ch
Date Mon, 23 Sep 2002 17:54:54 -0400 (EDT)


 _________________________________________________
   A G E N C E  D E  P R E S S E  A - I N F O S
            http://www.ainfos.ca/
        http://ainfos.ca/index24.html
 _________________________________________________

Les top-managers politiques du capitalisme globalisé, autrement dit les chefs de d'Etat et de gouvernement du G8, se retrouveront à Evian en juin 2003. Autant dire à nos portes. Notre responsabilité est à la mesure de cette proximité. Il faut dès maintenant préparer la mobilisation pour manifester à ce quarteron de dirigeants notre refus de l'ordre du monde et la détermination de notre résistance, pour nous inscrire dans l'immense mouvement de lutte qui combat partout la domination et l'exploitation. Impossible d'évoquer le G8 sans penser à Gênes, à la mise à mort de Carlo Giuliani, aux tortures, aux rafles, aux ratonnades, aux emprisonnements et aux arrestations arbitraires, à cette entreprise de terrorisme étatique  par laquelle la police berlusconienne a tenté de briser le mouvement. Les politiques répressives contre toutes les oppositions au système se sont encore développées et systématisées après le 11 septembre. Le système fiche, contrôle, harcèle, réprime, censure. Il cherche délibérément à placer son affrontement avec  le mouvement social anti-capitaliste sur un terrain militaire et policier. C'est sans doute là le premier défi dans notre action contre la venue du G8 à Evian. Nous devons puiser dans notre imagination, dans notre intelligence politique, dans notre capacité de création pour contenir la violence et la capacité de mort du système. Nous devons imposer un type d'affrontement où la puissance étatique soit aussi largement que possible empêchée d'utiliser sa capacité de violence pour infliger aux nôtres la mort et la douleur, pour nous faire taire et nous enfermer dans la peur grâce à sa supériorité militaire et policière. Imposer comme champ d'affrontement le terrain de l'imagination, de la politique, de la création et de la vie, neutraliser la pulsion de mort dont le système est porteur, faire entendre nos paroles, notre appel à la dignité et à la liberté des gens, implique nous ayons une conception claire de nos objectifs dans la lutte sur cette nouvelle échéance. Nous ne pouvons prétendre empêcher physiquement la tenue de telles assises. Nous n'arriverons pas à prendre d'assaut les forteresses où se terreront les gouvernantEs. Nous n'avons pas les forces pour y arriver. Et ce n'est pas là l'objectif essentiel. Ce qui est décisif, dans une période où la crise du capitalisme globalisé s'étend, s'aggrave et s'impose dans les têtes, c'est d'affaiblir encore la force et la crédibilité du système, de  donner à voir et à entendre notre refus et notre résistance mais aussi notre projet et ses exigences. Il faut forcer les « puissants » de ce monde à siéger derrière la prison de hauts murs, avec pour seule compgnie des cohortes de flics et de barbouzes, au milieu de gens qui les conspuent, qui refusent et critiquent le système qu'ils incarnent. Il faut dévaluer leur parole et accroître leur isolement, ruiner le discours du système. Le mouvement doit enserrer ces politicienNEs de premier plan dans une énorme clameur de refus, dans une toile serrée d'initiatives de luttes dans toute la région pour encercler ensuite d'aussi près que possible le lieu de la conférence. Il faut que la voix de nos critiques, de nos résistances, de nos alternatives recouvrent leurs discours d'arrogance et de de mensonge. Et tout ceci à son tour exige, pour la mobilisation contre le G8 à Evian, comme dans toutes les autres échéances de lutte contre le capitalisme mondialisé, que la parole soit conquise par celles et ceux qui luttent, par l'immense mouvement de l'action directe et de l'autonomie populaires qui monte partout dans le monde. Il faut en finir avec cette division du travail qui laisse la rue à celles et ceux qui luttent pour donner le monopole des alternatives  "crédibles" et des discours "autorisés" aux experts en taxes et autres gris-gris. On sait ce que veulent ces expertEs: réformer raisonnablement le système en convainquant les gouvernements de "gauche" présents ou à venir, jouer les expertEs et les conseillerEs du "prince", voire poser leurs culs de bureaucrates savantEs sur un quelconque strapontin ministériel. Des blocs rouges-et-noirs des manifestations de Barcelone et de Séville à l'action directe de masse des luttes populaires d'Amérique Latine, une voie est en train de s'ouvrir qui voit se lier, avec une force nouvelle, la culture politique de la gauche libertaire, sa mémoire des luttes, sa proposition révolutionnaire d'une politique de libération avec la parole et la pratique de millions de gens entrés en résistance. Il n'y a pas de limite à ce que nous voulons. Et ce que nous arracherons à chaque moment dépendra non des stratégies institutionnelles et des projets gouvernementaux mais de la puissance que nous tirerons de notre capacité de créer et de lutter. La mobilisation contre le G8 à Evian sera aussi une occasion de poser avec une force renouvelée cette vérité d'évidence.

Article tiré du journal "Rebellion" # 22
http://www.rebellion.ch/frindex.html



*******
*******
 ****** Agence de Presse A-Infos ******
 Information d'intérêt pour et au sujet des anarchistes

 Pour s'abonner -> écrire à LISTS@AINFOS.CA
 avec le message suivant: SUBSCRIBE A-INFOS-FR
 Pour plus d'info -> http://www.ainfos.ca

 Vous voulez reproduire ce message?
 Pas de problème, veuillez s'implement inclure cette section.


A-Infos Information Center